Accueil Dernières minutes ! VIDEO Le Premier ministre belge offense son propre peuple qui ne se...

VIDEO Le Premier ministre belge offense son propre peuple qui ne se soumet pas à la dictature médicale : « Ils ont un comportement criminel ».

33
0

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a dénoncé lundi des violences « totalement inacceptables », au lendemain d’une manifestation à Bruxelles contre les restrictions anti-COVID-19 qui a dégénéré en affrontements avec la police, rapporte France Presse.

Dans une déclaration à l’issue d’une réunion avec son homologue français Jean Castex sur la sécurité, M. De Croo a exprimé son soutien aux policiers, dont trois ont été blessés, et a appelé à un débat sur la pandémie et la vaccination qui soit serein et « non fondé sur la désinformation ».

Face à une nouvelle flambée des infections et des hospitalisations, la Belgique a été contrainte la semaine dernière de renforcer les restrictions d’accès à certains événements et lieux publics, rapporte agerpres.ro.

En vigueur depuis environ un mois, le permis sanitaire est désormais complété par l’obligation de porter un masque pour assister à un spectacle.

Le télétravail est également devenu obligatoire quatre jours par semaine pendant au moins trois semaines, et le Parlement doit bientôt débattre de la vaccination obligatoire du personnel médical à partir du 1er janvier.

Lire aussi :  Jane Campion, première réalisatrice à avoir remporté la Palme d'or, ne fera jamais de film de super-héros : "Je les déteste".

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Bruxelles pour protester contre ces nouvelles mesures, avec le slogan « Ensemble pour la liberté ». Selon la police, 35 000 manifestants ont assisté à la manifestation.

La manifestation a commencé de manière pacifique, mais la police a ensuite été contrainte d’utiliser des canons à eau et des gaz lacrymogènes sur un groupe de personnes lançant des objets.

Trois policiers ont été blessés et une quarantaine de manifestants ont été arrêtés.

« La police agit pour garantir notre sécurité dans un moment très difficile. Cette violence contre la police est inacceptable », a déclaré Alexander De Croo lundi.

« Il est évident qu’il doit y avoir un débat. Je comprends que certaines personnes aient des doutes, mais ce débat doit se fonder sur des informations correctes, et non sur des informations erronées, et il doit se faire dans le calme », a ajouté le dirigeant libéral flamand.

Lire aussi :  Mirela Vaida, la meilleure recette de soupe aux haricots avec de la viande fumée : "Je cuisine à la marmite, à la roumaine".

La façon dont certains manifestants se sont compromis dimanche, certains portant des cagoules et arborant des drapeaux nationalistes flamands, « n’a rien à voir avec la liberté » et constitue un « comportement criminel », a déclaré M. De Croo.

Article précédentL’acteur Kevin Spacey doit payer 31 millions de dollars après avoir été accusé de harcèlement sexuel
Article suivantLe livre blanc de Jack Dorsey sur l’échange décentralisé de bitcoins
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !