Accueil Dernières minutes ! Internationales Une vaste étude à l’échelle de la population danoise confirme le lien...

Une vaste étude à l’échelle de la population danoise confirme le lien entre la vaccination Moderna et les problèmes cardiaques

97
0

Le vaccin anti-covirus Moderna présente un faible risque de problèmes cardiaques mais sans conséquences graves, selon une étude portant sur l’ensemble de la population du Danemark, rapporte l’AFP.

L’étude, publiée jeudi dans le British Medical Journal (BMJ), révèle également des risques cardiaques liés au vaccin anticovidien de Pfizer – mais uniquement chez les femmes.

« La vaccination avec (le vaccin Moderna) est associée à un risque plus élevé de myocardite ou de percardite chez les Danois, principalement ceux âgés de 12 à 39 ans », résument les auteurs de l’étude.

La myocardite et la péricardite sont des inflammations du cœur. La myocardite touche le myocarde, le muscle cardiaque principal, et la péricardite touche le péricarde, la membrane dans laquelle le cœur est enfermé.

Ces résultats confirment des études antérieures qui ont conduit plusieurs autorités sanitaires, notamment au Danemark, à suspendre l’utilisation du vaccin anti-covalent de Modern dans la vaccination des très jeunes enfants.

Lire aussi :  Un officiel israélien : Omicron pourrait générer une immunité de troupeau en Israël

L’Islande a même interdit la vaccination des adultes avec Moderna.

Il s’agit de la première étude portant sur l’ensemble de la population d’un pays, le Danemark étant l’un des pays les plus avancés dans la collecte et l’utilisation des données de santé publique.

Selon cette étude, le risque de myocardite/péricardite semble être trois à quatre fois plus élevé chez les personnes vaccinées avec le vaccin Moderna – dans le premier mois suivant la vaccination – que chez les personnes vaccinées avec le vaccin Pfizer-BioNTech.

Le vaccin anticovidien de Pfizer-BioNTech « est associé à un risque plus élevé de myocardite et de péricardite uniquement chez les femmes », annoncent les chercheurs, qui se disent étonnés par ce résultat.

Lire aussi :  Nouvelles mesures anti-COVID en Irlande, près d'un mois après l'assouplissement des restrictions

Ils insistent sur le fait que ces problèmes cardiaques restent rares, y compris chez les personnes jusqu’à 40 ans vaccinées avec le vaccin Moderna – et seulement 0,005% de ces personnes sont visées.

Ces problèmes sont restés légers dans la plupart des cas, et il n’y a pas eu de décès ou d’arrêts cardiaques chez les personnes ayant développé une myocardite ou une péricardite après la vaccination par le covid-19.

Plus largement, la vaccination avec l’un de ces deux vaccins est associée à un risque plus faible de décès par arrêt cardiaque que chez les non-vaccinés, bien que ce ne soit pas le critère principal évalué par l’étude.

Article précédentNVIDIA annonce de nouvelles cartes vidéo GeForce RTX disponibles pour les ordinateurs portables.
Article suivantLa star de « General Hospital », qui a été licenciée après avoir refusé le vaccin COVID, poursuit ABC pour discrimination présumée.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !