Accueil Santé Une enquête révèle l’impact de COVID-19 sur la santé et la condition...

Une enquête révèle l’impact de COVID-19 sur la santé et la condition physique des femmes australiennes

118
0

Les conséquences du COVID-19 sur la santé et la condition physique des Australiennes sont révélées dans l’enquête nationale Jean Hailes sur la santé des femmes de 2022. Près d’une femme sur cinq a signalé une perte de forme, une prise de poids et des douleurs musculaires et articulaires.

L’enquête, qui a été menée en mars-mai et a attiré plus de 14 000 répondants, a révélé que 30 % des femmes ont déclaré être moins en forme, 28 % ont déclaré avoir pris du poids et 20 % ont déclaré avoir des douleurs musculaires et articulaires.

Les résultats ne sont pas surprenants. Les femmes ont assumé la plus grande part des tâches ménagères, des soins aux enfants, de l’apprentissage à domicile, ainsi que la gestion de leur propre travail après l’arrivée de la pandémie. En raison de cette charge de travail et de la fermeture des établissements de soins, beaucoup ont dû abandonner leur programme habituel de remise en forme, comme la gymnastique, la natation, le yoga ou le Pilates.

« J’ai eu beaucoup plus de douleurs articulaires et musculaires… »

Ces fermetures ont eu des effets importants sur la santé des femmes. Penny Conlan, originaire du Queensland, affirme que faire de l’aquagym plusieurs fois par semaine fait partie intégrante de son niveau de mobilité et permet de contrôler la douleur de son arthrose. « Après la fermeture, je n’avais plus accès à la piscine et j’ai eu beaucoup plus de douleurs articulaires et musculaires et j’étais incroyablement raide », dit-elle.

Anita Hobson-Powell, PDG de l’association Exercise and Sports Science Australia (ESSA), affirme que les femmes ont souvent du mal à faire passer leur santé en premier. Les exigences de temps pendant COVID-19 ont fait qu’il était difficile pour elles d’intégrer le mouvement dans leur vie quotidienne.

« Indépendamment de leur état de santé et de leur stade de vie, toutes les femmes peuvent tirer des bénéfices importants d’une vie active. Mon message à toutes les Australiennes est que pour prendre soin des autres, il faut d’abord prendre soin de soi. Il n’est pas égoïste de donner la priorité à sa santé et de prendre le temps d’obtenir les bons conseils en matière d’exercice physique. »

Mme Hobson-Powell affirme que si les femmes souffrant de douleurs musculaires ou articulaires évitent souvent de faire de l’exercice par crainte de les exacerber, le fait est que les interventions d’exercice prescrites de manière appropriée peuvent aider à gérer et, dans certains cas, même à traiter les douleurs articulaires et musculaires persistantes.

Permission de se pencher maintenant sur leurs propres besoins

Janet Michelmore AO, directrice de l’association Jean Hailes for Women’s Health, estime qu’il est important que les femmes reconnaissent les difficultés rencontrées au cours des deux dernières années et se donnent la permission de se concentrer sur leurs propres besoins.

Nous savons que nous, les femmes, sommes résistantes et que, dans les mois à venir, nous allons lentement mais sûrement retrouver une meilleure santé et une meilleure forme physique. Comme tous les voyages, celui-ci commencera par un pas. »

Janet Michelmore AO, PDG, Jean Hailes pour la santé des femmes.

Jean Hailes for Women’s Health est une organisation nationale à but non lucratif qui se consacre à l’amélioration de la santé et du bien-être des femmes dans tout le pays. Il s’agit de sa septième enquête annuelle sur la santé et c’est la première fois qu’elle est traduite en chinois (simplifié), en arabe et en vietnamien.

Article précédentPatrick Mouratoglou revient sur la victoire de Serena Williams à l’US Open contre Anett Kontaveit.
Article suivantPourquoi l’action Roku s’envole-t-elle malgré la mer de rouge ? Voici ce que nous savons