Accueil Dernières minutes ! Internationales Une collection de documents rassemblés par les nazis fait la lumière sur...

Une collection de documents rassemblés par les nazis fait la lumière sur l’histoire des francs-maçons

37
0

Les conservateurs qui
la recherche d’une vaste collection de documents sur la franc-maçonnerie en Europe, recueillis par les nazis, estime que
qu’il y a de nombreux secrets qui attendent d’être découverts sur l’histoire
de cet ordre mystérieux.

Qu’il s’agisse d’un aperçu des loges maçonniques féminines ou de partitions musicales utilisées lors de cérémonies fermées, ce trésor, conservé dans une ancienne bibliothèque universitaire de l’ouest de la Pologne, a déjà permis de faire la lumière sur une histoire méconnue.

Mais il reste encore beaucoup à faire pour rechercher les 80 000 dossiers de la collection, qui couvre une période de plus de trois cents ans, du XVIIe siècle au début de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

« C’est l’une des plus grandes archives sur les francs-maçons en Europe », déclare la conservatrice Iuliana Grazynska, qui vient de commencer à travailler sur des dizaines de boîtes de dossiers qui n’ont pas encore été correctement classés.

« Elle cache encore des mystères », dit-elle à l’AFP à propos de la collection conservée à la bibliothèque universitaire de Poznan.

D’abord tolérés, les francs-maçons ont été persécutés par les nazis lorsque leur pouvoir s’est accru à la fin des années 1930 et dans les années 1940. Ils étaient considérés comme une menace : des intellectuels libéraux dont les cercles secrets pouvaient devenir des centres d’opposition. Sur la base de cette théorie, les nazis ont détruit les loges maçonniques et arrêté et tué leurs membres en Allemagne et dans d’autres pays.

Lire aussi :  Une femme roumaine assassinée à son domicile en Italie. La famille a alerté les carabiniers après qu'elle ait cessé de répondre à son téléphone.

La collection historique des francs-maçons a été créée sur ordre de Heinrich Himmler, ancien commandant des troupes SS.

Il est considéré par les chercheurs comme un précieux dépôt de l’histoire des activités quotidiennes des loges maçonniques à travers l’Europe, des menus de vacances aux textes éducatifs.

Une mine d’informations

« Les nazis détestaient les francs-maçons », explique à l’AFP Andrzej Karpowicz, qui a géré la collection pendant trois décennies.

L’idéologie nazie, poursuit-il, était intrinsèquement « anti-maçonnique » en raison de ses tendances anti-intellectuelles et anti-élites.

Les archives contiennent des copies de discours et des listes de membres de loges maçonniques en Allemagne et ailleurs, et les timbres nazis sont encore visibles sur certains documents.

La bibliothèque expose plusieurs documents de référence, dont la première édition de la plus ancienne constitution maçonnique, écrite en 1723, six ans après la fondation de la première loge en Angleterre.

« C’est l’un de nos biens les plus précieux », déclare Iuliana Grazynska.

Mais les documents les plus anciens de la collection sont des textes du XVIIe siècle sur les rosicruciens, un mouvement spirituel ésotérique considéré comme un précurseur de la franc-maçonnerie, dont le symbole était un crucifix avec une rose au centre.

Lorsque les bombardements alliés se sont intensifiés pendant la Seconde Guerre mondiale, la collection a été déplacée d’Allemagne et divisée en trois parties – deux ont été emmenées en Pologne et une en République tchèque.

La partie stockée dans la ville de Slawa Slaska en Pologne a été confisquée par les autorités polonaises en 1945, tandis que les deux autres ont été prises par l’Armée rouge.

En 1959, la collection maçonnique en Pologne a été formalisée en tant qu’archive et mise à la disposition des chercheurs ainsi que des représentants des loges maçonniques allemandes désireux de retrouver leur histoire. Et ce, malgré le fait qu’à l’époque, la franc-maçonnerie était interdite par les communistes au pouvoir.

C’est « une mine d’informations que l’on peut creuser à volonté », conclut Andrzej Karpowicz dans une interview à l’AFP.

Article précédentLes prix du gaz ont explosé en raison des livraisons russes : Augmentation de plus de 30 % sur les marchés de référence
Article suivantMariah Carey se prépare à marcher vers l’autel avec l’homme qu’elle soutient. Comment son petit ami veut la surprendre
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !