Accueil Divertissements Sport Un reportage spectaculaire depuis Venise ! Le football pendant le carnaval au...

Un reportage spectaculaire depuis Venise ! Le football pendant le carnaval au stade centenaire de la Serie A, o√Ļ les joueurs n’atteignent que l’eau !

198
0

109 ans. Et il n’y a que 10 000 places. Mais son √™tre, comme les vieilles femmes sages de tous les contes de f√©es du monde, garde le bonheur du football dans un m√©daillon en verre de Murano.

L’ar√®ne de Venise, le Stadio Pier Luigi Penzo, est une ravissante curiosit√©. Perch√© sur l’√ģlot de Sainte-H√©l√®ne, on ne peut y acc√©der, en tant que supporter, qu’√† pied ou en bateau. Et les √©quipes arrivent ici pour les duels de Serie A uniquement par l’eau !

Dans un mois de f√©vrier contourn√© par ce qu’on esp√®re √™tre le dernier esprit de la pand√©mie, sous l’effervescence galopante de la crise ukrainienne, c’est le carnaval √† Venise. Le carnaval unique et inimitable n√© autour de l’an 1100, avec sa version am√©lior√©e dans laquelle les Asiatiques, les Dominicains, les S√©n√©galais et les Norv√©giens rient et dansent √† travers les confettis.

Et de l√†, un certain nombre d’entre eux, les fous de football (si seulement ils avaient un costume et un masque pour √ßa !), partent pendant deux heures pour regarder Il Calcio.

Il Calcio contre le Carnaval

Environ une personne sur cent porte un masque contre le COVID le long des canaux v√©nitiens. Environ une personne sur dix porte un masque de carnaval. Soit la version chinoise bon march√©, √† 10 euros et disponible au m√®tre pr√®s sur les √©tals des vendeurs pakistanais, soit celle des petits ateliers originaux, √† partir de 40 euros. Des rues extr√™mement √©troites s’√©parpillent sur un immense tapis de confettis, le spritz au verre se r√©pand d’un coin √† l’autre et les gondoliers hagards crient leur offre touristique.

Le stade se trouve √† une demi-heure de marche de ce noyau surr√©aliste d’espoir, de na√Įvet√© et de fantaisie. L’architecture du peuple change d’une place √† l’autre √† mesure que l’on avance vers le Stadio Pier Luigi Penzo. Le carnaval tombe comme une fi√®vre passag√®re, de plus en plus de retrait√©s apparaissent avec des √©charpes noir-vert-orange, les couleurs du FC Venezia. Avec des journaux sportifs sous les aisselles, gard√©s par des petits-enfants qui sautillent en chantant les refrains de la tribune, le tout entour√© de jeunes hommes et femmes v√™tus des maillots √©poustouflants de l’√©quipe de football. Pourquoi stup√©fiant ?

Une chemise pas comme les autres

Le kit de jeu de l’√©quipe de Serie A r√©cemment promue est devenu cette saison le produit de football le plus recherch√© en Europe. Apr√®s les premi√®res semaines de son lancement, plusieurs tailles sont devenues incontournables. Kappa a construit une v√©ritable Ňďuvre d’art, un maillot √† la fois r√©tro et moderne qui a travers√© le football et la mode.

En effet, les s√©ances de photos de pr√©sentation ainsi que les moments o√Ļ les nouveaux joueurs sont sign√©s par le FC Venezia sont tourn√©s dans les d√©cors embl√©matiques de la ville (Basilique Saint-Marc, Palais des Doges, Pont des Soupirs…). Vous ne trouverez pas de fausse r√©plique dans toute la ville ! Seule la boutique officielle du club sur le chemin de la Piazza San Marco et au stade pourra vous aider.

Le maillot ¬ę¬†maison¬†¬Ľ, la perle de la collection, est √† 90 euros. La toile de fond imite les murs v√©nitiens de la lagune, les √©toiles de la basilique Saint-Marc sont r√©interpr√©t√©es, et l’or historique et le noir des gondoles composent une symphonie obs√©dante et sinistre. O√Ļ d’autre pouvez-vous ajouter le lion ail√©, symbole de la ville et de l’√©quipe…

Lire aussi :  Cristiano Ronaldo Jr. d√©voil√© √† une nouvelle √©quipe. Il portera toujours le num√©ro 7. O√Ļ il jouera

10 euros pour un billet pour l’histoire

Mais assez d’admiration, le match commence ! Le Stadio Pier Luigi Penzo est utilis√© depuis 1913 et porte le nom d’un pilote de l’arm√©e de l’air de la Premi√®re mondiale. De l’ext√©rieur, on dirait une miniature du stade de Calarasi, si les √ģlots du Danube √©taient transform√©s en lagune et si la richesse √©tait diff√©rente. Et de l’int√©rieur, il ressemble au Cotroceni de la capitale, l’ar√®ne compacte et chic o√Ļ c’est maintenant le paradis des ampoules.

Venezia-Genoa est un match difficile. Les deux sont rel√©gu√©s de Serie A, tout comme Salernitana et Cagliari o√Ļ joue RńÉzvan Marin. Seuls trois d’entre eux vont tomber. Ironiquement, le Genoa est l’√©quipe qui poss√®de le plus ancien stade fonctionnel d’, ouvert deux ans avant celui de Venise en 1911 !

L’acc√®s des ventilateurs se fait par trois filtres. Les gens viennent √† pied, tr√®s peu choisissent le bateau-taxi, qui est cher et ne fait pas gagner de temps non plus. Et les bus aquatiques ne semblent pas √™tre une mode pour les microbes. Le premier filtre est celui des stewarts, √† partir du moment o√Ļ vous marchez, sur diff√©rents ponts, sur l’√ģle de Sainte-H√©l√®ne. Ils vous dirigent juste vers l’ar√®ne. Vient ensuite le filtre COVID. Vous ne pouvez participer au match qu’avec un certificat. Puis on vous contr√īle pour un ticket. Il co√Ľte 10 euros, quelle que soit la zone, √† l’exception d’un secteur ¬ę¬†un peu¬†¬Ľ VIP.

La magie du bateau au jeu et le sauvetage américain

L’√©quipe h√īte est stationn√©e √† l’ext√©rieur de Venise, sur le continent, et lors des matchs, les joueurs et le personnel arrivent dans un bateau sp√©cial. Les invit√©s aussi, quel que soit leur nom ! C’est un d√©fi forc√© et un signe de fiert√© v√©nitienne. Mais, surtout, une r√©alit√© √† laquelle on ne peut renoncer !

Le secteur de la galerie d’accueil est complet une heure avant le match. Le stade entier est plein pendant plus de trois quarts d’heure. On entend au loin les cris de ¬ę¬†Forza Leoni¬†¬Ľ, par-dessus l’eau qui entoure toute l’√Ęme, vers les maisons de verre de l’√ģle de Murano, par-dessus les toits des maisons h√©t√©roclites et c√©l√®bres de Burano, jusqu’au terrain vague de Torcello, o√Ļ aujourd’hui seules quelques personnes vivent encore, mais o√Ļ Hemingway aimait…

Venezia en est √† sa 13√®me saison d’histoire jou√©e en Serie A. En 2015, elle a √©t√© refond√©e (Italie, Italie…), alors qu’elle √©tait en Serie D. Et en seulement 7 ans, elle a fini par se battre avec Milan, l’Inter et la Juventus !

Cette fabuleuse ascension est due √† des investisseurs am√©ricains d’origine italienne et √† l’attaquant Filippo Inzaghi. √Ä partir de 2020, le club sera la propri√©t√© de Duncan Niederauer, ancien PDG de la Bourse de New York. Et l’entra√ģneur est Paolo Zanetti.

Un vestiaire comme un port

Lorsque les joueurs sortent pour s’√©chauffer, le Stadio Pier Luigi Penzo fait un nouveau bond maladroit dans la fiert√© v√©nitienne. Il y a quatre piliers nocturnes piquants, mais les lumi√®res s’√©teignent et s’allument √† la mani√®re des grandes ar√®nes de 2022. C’est l√©g√®rement amusant, mais on ne joue pas avec la fiert√© des gens ! La passion dans les tribunes est telle que l’on se souvient du Il Calcio des ann√©es 80 et 90. Et pour les plus jeunes, comme vous l’imaginez, cela devrait √™tre n’importe o√Ļ dans le monde !

Lire aussi :  La l√©gende du tennis australien Evonne Goolagong Cawley se souvient de la retraite d'Ashleigh Barty.

Parce que Venise est un port, son lot ne pouvait √™tre qu’un melting-pot de cultures et de nationalit√©s ! Il y a 17 pays repr√©sent√©s, on trouve, outre les Italiens, des Finlandais et des Nig√©rians, mais aussi des Autrichiens, des Br√©siliens, des Slov√®nes, des Gallois et des Surinamais dans la troupe de Venise ! En signe de respect, tous les drapeaux des nations pr√©sentes dans le groupe sont hiss√©s au-dessus d’une tribune !

Les idoles des tribunes asym√©triques sont le Portugais Nani et le gardien de but argentin Romero, tous deux arriv√©s ici √† l’√Ęge de 35 ans. Une retraite dans un style fougueux pour deux grands footballeurs d’une autre d√©cennie. Qui aujourd’hui, avec le Genoa en perte de vitesse, se battent avec un autre v√©t√©ran, Sirigiu, dans le but d’une autre √©quipe avec un port merveilleux.

La passion vous a échappé ?

Venezia marque rapidement, apr√®s un b√©guin et une t√™te d’un Fran√ßais, Henry, d√©couvert √† Louvain en Belgique et loin du style de Thierry. Mais m√™me les vagues semblent se gonfler de la joie des h√ītes ! Il y a une minute, tout le stade √©tait un chŇďur de ¬ę¬†vafanculo¬†¬Ľ et d’autres ¬ę¬†proches¬†¬Ľ, comme il n’y en a que dans la Botte qu’ils jurent, √©nergiques et musicaux √† la fois.

Non seulement le parking de Venise est h√©t√©roclite, mais aussi les tribunes, je vous l’ai dit sur le chemin du stade. En fait, le club lui-m√™me a tous les ingr√©dients d’un artefact de ¬ę¬†football de la vieille √©cole¬†¬Ľ, c’est un objet de collection de la s√©rie des St. Pauli allemands et des Rayo Vallecano espagnols. C’est une histoire int√©ressante.

Il n’a remport√© qu’un seul troph√©e majeur, la Coupe d’Italie en 1941, avec une √©quipe qui comptait le l√©gendaire Valentino Mazzola. C’√©tait 3-3 √† Rome et 1-0 au match retour, jou√© ici m√™me, sur la pelouse toujours perc√©e par le soupir de l’Adriatique et aujourd’hui par le cŇďur des arri√®re-petits-enfants du Neguet et des Gondoliers…

La vita e bella

√Ä l’origine, le stade √©tait enti√®rement en bois. Dans les ann√©es 1920, le b√©ton fait √©galement son apparition. En 1966, 26 000 personnes sont venues voir Milan, un record absolu d’affluence. Et en 1970, une tornade a failli tout faire tomber. Maintenant, environ 10 000 √Ęmes sont √† l’int√©rieur. Mais le r√™ve du football v√©nitien a toujours continu√©. Il s’agit, en fait, d’une histoire de football, partout et √† tout moment.

Brigatte Lagunari est la faction de feu et d’esprit des h√ītes, avec de larges drapeaux couvrant le coucher de soleil ivre. Le Genoa fait match nul, se termine par un 1-1, un X plus italien que les p√Ętes. En somme, un match de ¬ę¬†quasi play-off¬†¬Ľ en Ligue 1, honn√™tement.

Mais √ßa sent partout les beignets, de vrais scovergi, traditionnels par ici. Et la pens√©e que vous √©tiez jeune et que vous aimiez le football fait toujours surgir sous votre front l’image des grands-parents et des parents broyant avec un crayon √©mouss√© dans le corps de LottoPronoSport des dimanches qui ne reviendront jamais…

Article précédentZelensky : La journée a été dure, mais la nuit sera encore plus dure. Nous ne devons pas perdre le capital
Article suivantOPPO lance la série Find X5 avec la prise de vue nocturne 4K Ultra Night powered by MariSilicon X
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vid√©os, et de la p√Ętisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualit√©s que je juge importantes de relayer !