Accueil Divertissements Arts Un nouvel espace de recherche artistique va ouvrir Ă  Bucarest

Un nouvel espace de recherche artistique va ouvrir Ă  Bucarest

121
0

Le Centre d’Ă©tudes visuelles, un espace gĂ©rĂ© par des artistes, initiĂ© par Cătălin Rulea et dont le commissariat pour la saison 2022-2023 est assurĂ© par Cristian Neagoe, en Ă©troite collaboration avec les artistes et chercheurs en rĂ©sidence : Eliza Căuia, Ana-Maria Prelipcean, Dan Vezentan, Dragoș Neagoe, ouvrira ses portes lundi au 1, rue Măcelari Ă  Bucarest.

AxĂ© sur l’analyse de la morphologie de la nature et de l’art en tant que forme de connaissance, le Centre d’Ă©tudes visuelles ouvre ses portes avec une rĂ©sidence de trois semaines de 11 Ă©tudiants de l’UniversitĂ© nationale des arts, qui iront au-delĂ  des apparences, au-delĂ  de la simple reprĂ©sentation par le dessin, en se plongeant dans la biologie, l’histoire naturelle, l’Ă©thologie et l’Ă©thique, l’Ă©cologie et l’Ă©volution pour synthĂ©tiser des informations pertinentes sur le vivant Ă  travers l’art.

La rĂ©sidence sera ponctuĂ©e de prĂ©sentations, de discussions et de dĂ©bats par des spĂ©cialistes de diffĂ©rents domaines sur des sujets Ă  l’intersection de la nature et de la culture, de la « rĂ©colte » et de la « culture ». Les deux premiĂšres auront lieu le 14 juillet : Ruben Iosif en dialogue avec Valentin Sălăgeanu – « Les gens et les ours. Aspects dĂ©mographiques », et le 15 juillet : Eliza Căuia & Dragoș Neagoe – « Inside the cube. Hexagones et apiculteurs ».

Lire aussi :  Le chef d'orchestre Valery Gherghiev a Ă©tĂ© renvoyĂ© de l'orchestre philharmonique de Munich pour ne pas avoir condamnĂ© les actions de Poutine.

« RĂ©colter ou cultiver ? C’est une question qui a germĂ© dans l’esprit de beaucoup, mĂȘme s’ils ne l’ont pas verbalisĂ©e sous cette forme. Il ne s’agit pas d’une question agricole, du moins pas dans ce cas. C’est le dĂ©fi d’une approche culturelle, des tendances contemporaines et mĂȘme des thĂ©ories qui redĂ©finissent Ă  la fois la culture et la crĂ©ation artistique. Le principe d’inclusion a-t-il une limite ou chacun a-t-il une voix dans ce chƓur de plus de 7 846 322 326 personnes ? Est-ce une bonne idĂ©e de diriger la connaissance et l’Ă©ducation ou avons-nous dĂ©jĂ  atteint l’essence et la vĂ©ritĂ© de la dĂ©mocratie, oĂč la majoritĂ© dĂ©cide de la direction, mĂȘme pas intentionnellement, mais comme un dictum implacable, comme une photographie virale que mĂȘme l’auteur ne peut arrĂȘter, une photographie de notre avenir, pas tant artistique qu’Ă©ducative dans le sens le plus dramatique du terme ? Avons-nous atteint un point oĂč nous ne pouvons plus digĂ©rer nos propres produits culturels ? Pourquoi pas ? Mais la rĂ©ponse est-elle de chasser et de rĂ©colter ce qui germe ? Peut-ĂȘtre. Peut-ĂȘtre pas », dit Cătălin Rulea, initiateur du centre d’Ă©tudes visuelles.

Lire aussi :  Le Festival international "Enescu et la musique du monde", 23e Ă©dition, comprend 17 concerts et rĂ©citals.

Trois artistes vont tenter de rĂ©pondre Ă  cette question. Cătălin Rulea s’intĂ©resse Ă  la morphologie des forĂȘts, qu’il a Ă©tudiĂ©e dans le cadre du projet UNCUT avec Greenpeace Roumanie, Dan Vezentan est curieux du langage et de l’expression de l’agriculture, tant du point de vue de l’esthĂ©tique de l’objet que du positionnement de l’homme (homo faber) dans le contexte naturel. Dragoș Neagoe est un sculpteur influencĂ© par ses activitĂ©s d’apiculteur.

Les artistes sont rejoints par des thĂ©oriciens et des praticiens issus de divers domaines de connaissance : Ana-Maria Prelipcean (chercheur principal III, Institut national de recherche et de dĂ©veloppement en sciences biologiques), Eliza Căuia (docteur en ingĂ©nierie apicole, Institut de recherche et de dĂ©veloppement en apiculture) et Cristian Neagoe (spĂ©cialiste en communication pour les forĂȘts et la faune, Greenpeace Roumanie).

Le Centre d’Ă©tudes visuelles garde ses portes ouvertes Ă  ceux qui s’intĂ©ressent aux intersections entre l’art et les sciences de la vie, l’Ă©cologie et l’Ă©thique, l’Ă©cosophie et l’esthĂ©tique.

Article précédentMariah Carey joyeuse et décontractée, avec quelques kilos en moins et amoureuse de son jeune petit ami
Article suivantComment cela fonctionne des campus intelligents sans carbone
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pùtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !