Accueil Dernières minutes ! Internationales Un nouvel « ennemi du peuple » sur la liste noire de Poutine :...

Un nouvel « ennemi du peuple » sur la liste noire de Poutine : le site web d’une ONG qui surveille les arrestations lors des manifestations bloquées en Russie.

57
0

L’ONG OVD-Info, qui suit les arrestations à
manifestations en Russie, a annoncé samedi que le site web
son site web a été bloqué par les autorités, ce qui s’inscrit dans le cadre d’une répression croissante contre le
l’opposition, rapporte l’AFP.

Selon OVD-Info, qui offre également un soutien juridique aux victimes de la répression du régime Poutine, son site web est bloqué depuis le début de la semaine suite à une décision de Roskomnadzor, l’autorité chargée de surveiller les communications et la presse en Russie.

« Nous n’avons encore reçu aucune notification » de cette décision « et nous ne connaissons pas la raison pour laquelle nous avons été bloqués », a annoncé l’ONG sur Twitter.

Un tribunal de la région de Moscou a « limité » l’accès au site dans une décision rendue le 20 décembre, selon un registre des sites bloqués établi par Roskomnadzor.

Le site OVD-Info n’était pas accessible le jour de Noël par les correspondants de l’AFP en Russie.

L’ONG a été créée il y a dix ans, lors des premières grandes manifestations contre le président Vladimir Poutine.

En septembre, elle a été inscrite sur le registre des « agents étrangers » du ministère russe de la justice, une étiquette réservée aux organisations réputées agir contre les intérêts russes.

Lire aussi :  Une unité d'élite de l'armée grecque a été jugée "exceptionnelle" par les évaluateurs de l'OTAN.

La classification comme « agent étranger » oblige les organisations, les médias ou les personnes concernées à faire connaître ce statut dans leurs publications, y compris sur les médias sociaux, et à se soumettre à des démarches administratives qui rendent leur travail plus difficile.

Cette désignation, qui rappelle celle d' »ennemi du peuple » de l’époque de l’URSS, vise les personnes qui reçoivent un « financement étranger » et se livrent à une « activité politique » – des dispositions très vagues.

OVD-Info a dénoncé cette mesure comme étant « un acte de pression politique ».

Samedi, 103 personnes ou médias ont été désignés comme « agents étrangers » par le ministère russe de la Justice, soit 86 de plus qu’au début de l’année.

L’année 2021 a été marquée par une répression croissante des voix critiques à l’égard du régime Poutine, qui a débuté par l’emprisonnement d’Aleksei Navalny, considéré comme le principal opposant au chef du Kremlin.

Rentré en Russie en janvier après une convalescence en Allemagne suite à un empoisonnement au noviciok, Aleksei Navalnyi a été immédiatement arrêté puis condamné à deux ans et demi de prison dans une affaire de fraude que l’opposant considère comme purement politique.

Lire aussi :  Un entrepôt d'Amazon s'est effondré sur des ouvriers aux États-Unis après le passage d'une tornade | VIDEO

L’ONG de défense des droits de l’homme Memorial – un pilier de la société civile – craint également de devoir fermer ses portes d’ici le nouvel an.

L’organisation est menacée de dissolution par le bureau du procureur, qui l’accuse de violer la loi controversée sur les « agents étrangers ».

Interrogé jeudi sur la répression de l’opposition, Vladimir Poutine s’est présenté comme le seul défenseur de la Russie. Il affirme ne pas frapper les critiques dans la bouche, mais seulement arrêter les opérations d’influence étrangère. « Je vous rappelle ce que nos adversaires disent depuis des siècles : la Russie ne peut pas être vaincue, elle ne peut être détruite que de l’intérieur », a déclaré le chef du Kremlin, qui a pris l’habitude d’assimiler ses intérêts personnels aux intérêts russes.

Selon lui, la liberté laissée aux critiques est l’un des facteurs qui ont contribué à l’effondrement de l’URSS il y a 30 ans.

Article précédentESET : guide de cybersécurité pour les cadeaux d’enfants pendant les fêtes de fin d’année
Article suivantVacarme total après le match des Roumains Alex Cicâldău et Olimpiu MoruÈ›an. Ce qui s’est passé à la fin du match
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !