Accueil Internationales Un nouveau scandale pour le Premier ministre Boris Johnson : les « Friday...

Un nouveau scandale pour le Premier ministre Boris Johnson : les « Friday Parties » de Downing Street 10

101
0

Le tabloĂŻd britannique The Mirror a rĂ©vĂ©lĂ© samedi que des fĂŞtes Ă©taient organisĂ©es tous les vendredis au 10 Downing Street, le quartier gĂ©nĂ©ral du Premier ministre britannique, mĂŞme pendant la quarantaine, une tradition prĂ©-pandĂ©mique, rapporte l’AFP.

Un autre scandale vient donc s’ajouter Ă  la liste des allĂ©gations contre le premier ministre conservateur britannique de 57 ans, après qu’il est apparu l’autre jour qu’une telle fĂŞte, cette fois sans Johnson, s’est tenue au siège du gouvernement britannique et avant les funĂ©railles du prince Philip.

Boris Johnson s’est excusĂ© mercredi au Parlement pour avoir assistĂ© Ă  ce qu’il pensait ĂŞtre une rĂ©union de travail en mai 2020, pendant la pĂ©riode de restrictions anti-pandĂ©mie, oĂą il a bu et oĂą des groupes de collègues ont assistĂ© sans respecter la distance sociale et sans masque de protection.

« The Mirror » a rapporté samedi que le personnel de Downing Street organisait une fête du vin chaque vendredi à la fin de la semaine de travail. Une « tradition de longue date » de ces vendredis a été maintenue malgré les restrictions liées à la pandémie, le personnel ayant même acheté un réfrigérateur où sont conservées les boissons alcoolisées.

Lire aussi :  Reuters : La Finlande et la Suède pourraient demander Ă  rejoindre l'OTAN dans les prochains jours

Le Premier ministre britannique Ă©tait au courant de l’existence de ces partis. Il s’agit de la pire crise d’image et politique Ă  laquelle le Premier ministre britannique ait Ă©tĂ© confrontĂ© depuis son entrĂ©e en fonction. Les critiques Ă©manent tant de ses collègues que de l’opposition, et de plus en plus de voix s’Ă©lèvent pour demander sa dĂ©mission.

L’enquĂŞte sur ces fĂŞtes lancĂ©e par Sue Gray, une haute fonctionnaire, vise Ă  Ă©tablir si Boris Johnson et ceux qui y ont participĂ© ont enfreint la rĂ©glementation sur les rassemblements pendant les restrictions.

Boris Johnson tente de se sauver grâce à une campagne médiatique dans laquelle ses partisans louent ses réalisations, notamment le Brexit, mais le défendent aussi publiquement.

Le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer, qui n’a pas non plus Ă©chappĂ© Ă  la controverse après avoir Ă©tĂ© filmĂ© en train de boire de la bière dans un bureau du parti travailliste, a dĂ©clarĂ© samedi qu’une dĂ©mission serait dans « l’intĂ©rĂŞt national ».

Lire aussi :  La justice d'abord : un membre irakien de l'État islamique condamnĂ© Ă  la perpĂ©tuitĂ© en Allemagne pour gĂ©nocide contre la minoritĂ© yazidie

« Nous avons un Premier ministre absent – il se cache littĂ©ralement en ce moment – et incapable de diriger, c’est pourquoi j’ai conclu qu’il devait partir », a-t-il dĂ©clarĂ© au think tank de gauche The Fabian Society.

Mercredi, Johnson a admis devant les dĂ©putĂ©s de la Chambre des communes qu’il avait participĂ© Ă  une garden-party Ă  la rĂ©sidence officielle du gouvernement britannique en mai 2020, en pleine quarantaine. Le Premier ministre affirme s’ĂŞtre joint Ă  l’Ă©vĂ©nement pendant 25 minutes, croyant qu’il s’agissait d’un « évĂ©nement liĂ© au travail », suscitant les rires des dĂ©putĂ©s de l’opposition et les railleries sur les mĂ©dias sociaux.

Des fêtes de quarantaine, des aventures extraconjugales et beaucoup de mensonges. Accusations portées contre le Premier ministre britannique Boris Johnson au fil des ans.

Article précédentHuawei se classe au 5e rang mondial en nombre de brevets obtenu
Article suivantMessi s’est remis du COVID-19, mais a donnĂ© au PSG d’autres mauvaises nouvelles. Ce qui arrive Ă  la star argentine
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !