Accueil Internationales Un navire de guerre canadien traverse le détroit de Taiwan dans un...

Un navire de guerre canadien traverse le détroit de Taiwan dans un contexte de tensions

48
0

TORONTO : Un navire de canadien a traversĂ© mardi le dĂ©troit de en direction de la mer de orientale pour commencer Ă  participer Ă  une opĂ©ration des Nations Unies. Ottawa a dĂ©clarĂ© qu’il Ă©tait « dĂ©terminĂ© Ă  maintenir la stabilitĂ© et la prospĂ©ritĂ© dans la rĂ©gion indo-pacifique ».

Un communiquĂ© du ministère de la DĂ©fense nationale indique que le NCSM Vancouver a commencĂ© Ă  participer Ă  l’opĂ©ration NEON, « la contribution du Ă  la surveillance des sanctions du Conseil de sĂ©curitĂ© des Nations Unies visant Ă  faire pression sur la CorĂ©e du Nord pour qu’elle abandonne ses programmes d’armes de destruction massive ».

« En tant que nation du Pacifique, le Canada est profondĂ©ment engagĂ© Ă  maintenir la stabilitĂ© et la prospĂ©ritĂ© mondiales dans la rĂ©gion indo-pacifique. Le transit de routine d’aujourd’hui dans le dĂ©troit de TaĂŻwan dĂ©montre notre engagement envers un Indo-Pacifique libre, ouvert et inclusif », a dĂ©clarĂ© la ministre canadienne de la DĂ©fense nationale, Anita Anand, alors que les OpĂ©rations des Forces armĂ©es canadiennes ont tweetĂ© que le NCSM Vancouver transitait dans le dĂ©troit de TaĂŻwan avec le navire amĂ©ricain USS Higgins.

Depuis le mois d’aoĂ»t de cette annĂ©e, le NCSM Vancouver et le NCSM Winnipeg sont dĂ©ployĂ©s dans le cadre de l’opĂ©ration Projection, qui est  » une prĂ©sence opĂ©rationnelle navale avancĂ©e qui dĂ©montre l’engagement continu du Canada envers la paix et la sĂ©curitĂ© dans la rĂ©gion indo-pacifique. Au cours de ce dĂ©ploiement, les navires prennent part Ă  de multiples occasions de formation, exercices et engagements bilatĂ©raux avec des marines Ă©trangères et des partenaires internationaux en matière de sĂ©curitĂ© « , indique le communiquĂ©.

Il a rĂ©cemment effectuĂ© des visites portuaires Ă  Jakarta, en IndonĂ©sie, et Ă  Manille, avant de rejoindre l’USS Higgins dans la zone de fonctionnement de l’opĂ©ration NEON.

« Cette navigation s’est faite dans le plein respect du droit international, y compris des droits de navigation en haute mer tels que dĂ©finis dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) », ajoute le communiquĂ©.

Au cours de ce dĂ©ploiement, le Vancouver participera Ă©galement aux exercices KEEN SWORD, avec l’armĂ©e amĂ©ricaine et la force d’autodĂ©fense japonaise, et KAEDEX avec la force d’autodĂ©fense maritime japonaise.

La Chine n’a pas Ă©tĂ© mentionnĂ©e dans la dĂ©claration, mais l’activitĂ© navale canadienne rĂ©cente dans le dĂ©troit est comprise comme Ă©tant en relation avec les actions de PĂ©kin dans la rĂ©gion.

Début août, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré dans un message sur que le Canada était « préoccupé par les récentes actions menaçantes de la Chine qui risquent de provoquer une escalade inutile. Rien ne justifie ce comportement agressif ».

Ses commentaires sont intervenus après qu’un avion canadien, participant Ă  l’opĂ©ration NEON, ait Ă©tĂ© bombardĂ© Ă  plusieurs reprises par des avions Ă  rĂ©action chinois plus tĂ´t cette annĂ©e. Le 1er juin, dans un communiquĂ©, les Forces armĂ©es canadiennes (FAC) ont dĂ©clarĂ© qu' »à plusieurs reprises au cours de la plus rĂ©cente itĂ©ration de l’opĂ©ration NEON, des interactions se sont produites entre notre aĂ©ronef de patrouille Ă  long rayon d’action CP-140 Aurora de l’Aviation royale du Canada et des aĂ©ronefs des Forces aĂ©riennes de l’ArmĂ©e de libĂ©ration du peuple (PLAAF) ».

Dans sa dĂ©claration, la CAF a dĂ©clarĂ© que les chasseurs de la People’s Liberation Army Air Force ou PLAAF « n’ont pas adhĂ©rĂ© aux normes internationales de sĂ©curitĂ© aĂ©rienne » et que les « interactions » et ont Ă©tĂ© « non professionnelles et/ou ont mis en danger la sĂ©curité » du personnel de la Royal Canadian Air Force.

Dans certains cas, « les Ă©quipages se sont sentis suffisamment en danger pour devoir modifier rapidement leur propre trajectoire de vol afin d’augmenter la sĂ©paration et d’Ă©viter une collision potentielle avec l’avion d’interception », ajoute le communiquĂ©.

L’interaction entre les forces aĂ©riennes des deux pays a Ă©tĂ© le dernier point chaud dans les relations entre le Canada et la Chine et Ottawa a dĂ©clarĂ© : « De telles interactions, qui se produisent dans l’espace aĂ©rien international lors de missions sanctionnĂ©es par l’ONU, sont prĂ©occupantes et de plus en plus frĂ©quentes. Ces Ă©vĂ©nements ont Ă©galement Ă©tĂ© abordĂ©s par les voies diplomatiques. »

Article prĂ©cĂ©dentRaytheon obtient un contrat de dĂ©fense amĂ©ricain d’un milliard de dollars en battant Lockheed Martin et Boeing
Article suivantLes ventes de vĂ©hicules Ă©lectriques explosent aux États-Unis et devraient reprĂ©senter 60 % des achats de voitures d’ici Ă  2030.