Accueil Derni√®res minutes ! Internationales Un haut fonctionnaire de Kiev : ¬ę¬†Poutine veut d√©truire¬†¬Ľ. Ukraine et restaurer l’URSS¬†¬Ľ

Un haut fonctionnaire de Kiev : ¬ę¬†Poutine veut d√©truire¬†¬Ľ. Ukraine et restaurer l’URSS¬†¬Ľ

43
0

Le pr√©sident russe Vladimir ¬ę¬†Poutine veut d√©truire l’Ukraine et
restaurer l’URSS¬†¬Ľ, d√©nonce le secr√©taire du Conseil national de s√©curit√© de l’Union europ√©enne.
Oleksii Danilov, qui assure que ce plan est vou√© √† l’√©chec.
l’√©chec, rapporte l’AFP.

Depuis des mois, l’Occident s’inqui√®te d’une nouvelle attaque arm√©e de la Russie contre l’Ukraine, apr√®s que l’arm√©e russe a mass√© plus de 120 000 soldats sur son flanc ouest. Le Kremlin affirme qu’il n’a pas d’intentions belliqueuses √† l’√©gard du pays voisin, mais il accro√ģt la pression par tous les moyens.

¬ę¬†Pour nous, la menace existe tous les jours, quel que soit le nombre de militaires¬†¬Ľ d√©ploy√©s par Moscou, d√©clare √† l’AFP Oleksii Danilov dans une interview depuis son bureau.

Vladimir Poutine ne parviendra pas √† atteindre son objectif car ¬ę¬†en cas d’offensive russe, l’ensemble de la soci√©t√©, les militaires et les civils r√©sisteront¬†¬Ľ, affirme le secr√©taire du Conseil national de s√©curit√© de l’Ukraine.

¬ę¬†Nous d√©fendrons notre pays. Point final¬†¬Ľ, souligne-t-il √† l’AFP, selon news.ro.

Depuis des ann√©es, le pr√©sident russe Vladimir Poutine remet en question l’existence de la nation ukrainienne.

Jeudi, lors de sa traditionnelle conf√©rence de presse de fin d’ann√©e, le chef du Kremlin a affirm√© que l’Ukraine √©tait le fruit d’une initiative de L√©nine au d√©but des ann√©es 1920 et 1930.

Déstabilisation

Selon Danilov, le Kremlin cherche avant tout √† ¬ę¬†d√©stabiliser¬†¬Ľ l’Ukraine de l’int√©rieur, par le biais de ¬ę¬†cyberattaques¬†¬Ľ et d’une ¬ę¬†crise √©nerg√©tique¬†¬Ľ, alors que le pays, l’un des plus pauvres d’Europe, est confront√© √† une p√©nurie de charbon et de gaz naturel et risque des coupures de courant cet hiver.

Si ce sc√©nario √©choue, la puissance russe ¬ę¬†utilisera d’autres moyens, y compris militaires¬†¬Ľ, d√©clare Oleksii Danilov.

¬ę¬†Ils veulent segmenter notre pays pour qu’il n’existe plus dans ses fronti√®res actuelles¬†¬Ľ, ajoute-t-il.

La Russie et l’Ukraine sont √† couteaux tir√©s depuis 2014, apr√®s l’annexion de la Crim√©e par Moscou, une prise de possession territoriale suivie de peu par une r√©bellion pro-russe dans le Donbas.

Le Kremlin, malgr√© ses d√©n√©gations, est un important soutien militaire et politique des s√©paratistes pro-russes dans cette r√©gion du sud-est de l’Ukraine.

Ce conflit, dont la r√©solution politique est au point mort, a fait plus de 13 000 morts et quelque 1,5 million de personnes d√©plac√©es en Ukraine, un pays de 40 millions d’habitants aux portes de l’Union europ√©enne (UE).

Moscou accuse Kiev de préparer une offensive pour reprendre le territoire des séparatistes, mais les autorités ukrainiennes le démentent fermement.

¬ę¬†Nous ne pouvons pas¬†¬Ľ recourir √† la force car cela entra√ģnerait ¬ę¬†un tr√®s grand nombre de victimes civiles¬†¬Ľ, d√©clare Danilov, ancien maire de Louhansk, aujourd’hui occup√© par les s√©paratistes.

¬ę¬†Nous souhaitons que des n√©gociations aient lieu et que les Russes retirent leurs militaires et leurs chars. Laissez-les rentrer chez eux. Mais Poutine ne veut pas de cela¬†¬Ľ, poursuit le fonctionnaire ukrainien.

Appel aux armes

Au contraire, en cas d’escalade avec Moscou, des ¬ę¬†millions de r√©fugi√©s¬†¬Ľ afflueront ¬ę¬†vers l’Europe¬†¬Ľ, pr√©vient-il.

L’Occident menace Moscou de nouvelles mesures punitives en cas d’attaque, mais Kiev exige des armes suppl√©mentaires en plus des sanctions pr√©ventives.

¬ę¬†Nous fournir des armes pour nous d√©fendre est le probl√®me num√©ro un. Pas de promesses √©ph√©m√®res et de sanctions¬†¬Ľ, d√©clare Oleksii Danilov.

¬ę¬†Quand notre pays sera d√©truit, √† qui imposerez-vous des sanctions ?¬†¬Ľ demande-t-il rh√©toriquement.

Le responsable ukrainien met en garde l’Occident contre tout accommodement avec le Kremlin, alors que Washington et ses alli√©s europ√©ens se pr√©parent √† tenir des discussions avec Moscou √† Gen√®ve en janvier sur ses exigences en mati√®re de s√©curit√©. L’une des propositions est de stopper l’√©largissement de l’OTAN, mais la partie am√©ricaine la juge inacceptable.

Selon Oleksii Danilov, les Ukrainiens n’accepteront jamais des accords conclus ¬ę¬†dans leur dos¬†¬Ľ.

¬ę¬†Nous ne sommes pas la Russie. Les soi-disant grands dirigeants ne peuvent pas nous soumettre et d√©cider pour nous¬†¬Ľ, d√©clare le secr√©taire du Conseil national de s√©curit√© de l’Ukraine.

Article précédentNovak Djokovic, le meilleur joueur sous pression
Article suivantDevin Ratray, l’acteur qui jouait le fr√®re de Kevin dans Home Alone, a √©t√© arr√™t√©.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !