Accueil Internationales Un député russe souhaite la tenue de « référendums » sur l’annexion des régions...

Un député russe souhaite la tenue de « référendums » sur l’annexion des régions du sud de l’Ukraine à la Russie.

158
0

Un député russe évoque la possibilité d’organiser des « référendums » dans les régions du sud de l’Ukraine sur leur annexion à la Russie.

« Odessa, comme Sébastopol, est un symbole de l’État russe et de son histoire », explique l’élu russe.

« A mon avis, tout indique que les référendums auront lieu, il faut juste créer les bonnes conditions », poursuit-il, cité par la presse pro-Kremlin.

M. Lugovoi affirme également que la population du sud de l’ perçoit l’arrivée des troupes russes « assez calmement ».

En fait, Andrei Lugovoi fait semblant de ne pas voir la résistance dans les régions du sud de l’Ukraine, où l’armée russe fait face à une solide défense et à des protestations essentiellement civiles. De plus, M. Lugovoi ose dire que l’armée russe est bien accueillie à Melitopol et à Herson, des villes où l’armée russe est en fait qualifiée d’occupante par les manifestants qui descendent dans la rue chaque jour.

Lire aussi :  Les hommes armés qui ont attaqué un train au Nigeria en mars ont libéré 11 otages lors d'un échange avec les autorités.

Andrei Lugovoi, 55 ans, est membre de la commission de la défense et de la lutte contre la corruption de la Douma d’État. Il s’agit d’un ancien agent du KGB dont le nom figure dans le dossier d’empoisonnement d’un autre ancien agent du KGB, Aleksandr Litvinenko. Lugovoi est la dernière personne que Litvinenko a rencontrée avant de tomber malade et d’être hospitalisé. Litvinenko, un critique de , est mort empoisonné 21 jours après avoir rencontré Lugovoi. Depuis cet épisode, Andrei Lugovoi bénéficie de l’immunité parlementaire et est protégé par le régime Poutine.

Lire aussi :  Zelensky : La situation sur le front n'a pas beaucoup changé, l'ennemi continue à terroriser les zones frontalières de Sumy, Kharkov et la région de Donbas

La pratique du « refendum » a déjà été utilisée par la Russie en Ukraine. En mars 2014, peu après l’entrée des troupes russes banalisées en Crimée, la population de la péninsule de la mer Noire a été amenée à un plébiscite sur le rattachement à la Russie organisé sous un lit de fusils.

Article précédentOrange La Roumanie annonce une nouvelle offre de services communs fixe-mobile
Article suivantKineDok, une série de projections de films documentaires d’Europe centrale et orientale, se poursuit en ligne et physiquement dans plusieurs villes du pays.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !