Accueil Dernières minutes ! Twitter a créé une équipe chargée de surveiller les contenus malveillants à...

Twitter a créé une équipe chargée de surveiller les contenus malveillants à l’approche du premier anniversaire de l’attaque du Capitole.

44
0

Twitter a créé une équipe chargée de surveiller les contenus nuisibles avant le premier anniversaire de la prise d’assaut du Capitole par les partisans de Donald Trump, rapporte Reuters.

Les plateformes de médias sociaux, notamment Twitter et Facebook, ont été accusées de permettre aux extrémistes de mettre en scène le siège du 6 janvier 2021, lorsque les partisans du président républicain de l’époque, Donald Trump, ont pris d’assaut le Capitole pour empêcher le Congrès de certifier la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle.

À l’occasion du premier anniversaire de l’attentat du Capitole, Twitter a déclaré avoir « réuni un groupe de travail transversal » composé de membres des équipes chargées de l’intégrité, de la confiance et de la sécurité du site, qui sera chargé de surveiller les risques tels que les tweets et les comptes incitant à la violence.

Lire aussi :  Les publicités viendront aussi de l'espace. Le premier prototype d'un satellite qui affichera des publicités depuis l'espace sera prêt au printemps 2022.

La société n’a pas précisé le nombre de personnes faisant partie de l’équipe de surveillance, mais a expliqué qu’elle étendait ses activités de surveillance de la plateforme autour des grands événements mondiaux et a ajouté qu’elle continuerait à surveiller les sujets d’actualité et les résultats de recherche pour détecter les contenus préjudiciables.

Un porte-parole de Meta Platforms, la société anciennement connue sous le nom de Facebook, a déclaré mercredi dans un communiqué : « Nous continuons à surveiller activement les menaces sur notre plateforme et nous réagirons en conséquence. »

Un porte-parole de YouTube, propriété de Google, a déclaré mercredi que la plateforme de vidéo en ligne avait supprimé des dizaines de milliers de vidéos au cours de l’année écoulée pour avoir enfreint ses règles relatives aux élections américaines et a indiqué qu’elle continuait à surveiller de près la désinformation électorale sur le site.

Lire aussi :  Metaverse et NFT sont dans le collimateur de la Banque populaire de Chine, qui veut les cibler avec des outils de lutte contre le blanchiment d'argent.

En mars, les PDG de Twitter, Google et Facebook ont témoigné lors d’une audition devant le Congrès américain et se sont vus demander par les législateurs américains si leurs plateformes portaient une part de responsabilité dans les émeutes.

À l’époque, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, était le seul dirigeant à avoir répondu « oui », tout en précisant qu’il fallait prendre en compte « l’écosystème plus large ».

Quelques jours après les émeutes du Capitole, Twitter a annoncé la suspension permanente du compte de Trump, invoquant le « risque d’une nouvelle incitation à la violence ».

Article précédentSelon des experts britanniques, la propagation mondiale des maladies auto-immunes est due à un « régime occidental » riche en fast-food.
Article suivantLes « quatre fantastiques » du groupe de Visegrad semblent prendre des directions opposées : « L’équilibre est passé à deux contre deux ».