Accueil Dernières minutes ! Sommet du Partenariat oriental : L’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie insistent...

Sommet du Partenariat oriental : L’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie insistent pour être accueillies dans l’UE

78
0

Lors du sommet du Partenariat oriental de mercredi, les dirigeants de l’Ukraine, de la Géorgie et de la République de Moldavie ont fait pression pour que soient entamées les négociations d’adhésion de leurs pays à l’Union européenne, rapporte Reuters.

Le président ukrainien Volodimir Zelenski a également tenu des réunions séparées avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron à cette occasion, dans le but de mettre fin au conflit avec les séparatistes dans l’est de l’Ukraine et de souligner les avertissements selon lesquels la Russie s’exposerait à de nouvelles sanctions européennes en cas d’invasion.

Après une réunion avec le président du sommet, Charles Michel, Zelenski a déclaré que « notre objectif est l’adhésion complète à l’Union européenne ».

Reuters estime que les anciennes républiques soviétiques ne recevront que de nouvelles assurances de soutien face à une éventuelle agression russe et que le sommet d’une journée met en évidence le succès limité de l’approche de l’UE vis-à-vis des six États d’Europe orientale inclus dans le partenariat oriental.

Parmi elles, l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie sont impliquées dans des conflits territoriaux avec la Russie, rappelle l’agence. Les États-Unis affirment que Moscou a concentré plus de 100 000 soldats à la frontière ukrainienne, peut-être en vue d’une invasion.

Lire aussi :  USGS : séisme de magnitude 6,6 dans la province chinoise de Qinghai

Les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, qui ne cherchent pas à adhérer à l’Union européenne, participent également au sommet, selon Agerpres.ro.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko, qui fait l’objet de sanctions occidentales pour des violations des droits de l’homme dans son pays, n’était pas présent.

Des extraits du projet de déclaration finale du sommet de mercredi, vus par Reuters, montrent que l’UE « reconnaîtra les aspirations européennes et l’option européenne des cinq États de l’Est participants ». Le document devrait être publié plus tard dans la journée.

Dans le cadre du partenariat oriental, l’UE fournit des fonds, une assistance financière et le libre-échange, mais pas l’adhésion.

La Russie considère que les anciennes composantes de l’Union soviétique se trouvent dans son voisinage, où elle a des intérêts en matière de sécurité. En ce qui concerne l’Ukraine, Moscou affirme que ses actions sont exclusivement défensives. Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé dans un message Twitter à la mise en œuvre des accords de paix de 2014 et 2015, qui prévoient des échanges de prisonniers et une assistance, ainsi que le retrait des armes.

Lire aussi :  L'Afrique du Sud prévoit d'introduire un cadre visant à protéger les investisseurs en crypto-monnaies vulnérables d'un marché "potentiellement très risqué".

Mais l’adhésion à l’UE reste un objectif attrayant : mercredi, la fille du dissident russe emprisonné Aleksei Navalny a déclaré qu’elle pensait que même la Russie deviendrait un jour membre de l’Union. « La Russie fait partie de l’Europe », a-t-elle déclaré au Parlement européen, où elle a accepté le prix Sakharov de l’UE au nom de son père.

Au siège de l’OTAN à Bruxelles, le Premier ministre géorgien Irakli Garibashvili a appelé l’Occident à accueillir la Géorgie au sein de l’alliance nord-atlantique – un objectif également poursuivi par l’Ukraine. « Chaque État a le droit souverain de choisir l’orientation de sa politique étrangère », a-t-il déclaré, faisant allusion aux efforts de la Russie pour mettre fin aux options pro-occidentales.

La présidente moldave Maia Sandu a déclaré mardi à Reuters que son pays souhaitait adhérer à l’UE et en avait informé la Russie.

Article précédentRafael Nadal : J’ai perdu contre Andy Murray mais ce n’était pas un mauvais match pour moi.
Article suivantMelania Trump a lancé sa plateforme NFT avec un tableau représentant sa PHOTO
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !