Accueil Finance Ripple affirme que le XRP n’est pas une valeur mobilière puisqu’il n’y...

Ripple affirme que le XRP n’est pas une valeur mobilière puisqu’il n’y a pas eu de « contrat d’investissement », alors que la plainte de la SEC s’éternise.

76
0

Alors que le procès que la Securities and Exchange Commission (SEC) des a lancé contre Ripple Labs en 2020 se poursuit, la société de a présenté de nouveaux arguments dans une motion visant à rejeter le procès, déposée au cours du week-end.

Plus précisément, Ripple affirme que les jetons XRP qu’elle a émis ne peuvent pas être considérés comme des titres, car il n’y avait pas de « contrat d’investissement » donnant des droits aux investisseurs ou les obligeant à agir dans leur intérêt, Bloomberg’s Chris Dolmetsch de Bloomberg a rapporté le 19 septembre.

Pour rappel, la SEC affirme que la société blockchain émettait les jetons sans l’autorisation du régulateur et ne les enregistrait pas en tant que titres, ce qui, selon elle, constituait une violation des lois sur les valeurs mobilières du pays.

Pas de contrats d’investissement

En effet, le dernier argument de Ripple, invoquant l’absence de contrats d’investissement, vise à affirmer que le jeton XRP qu’il est accusé d’avoir vendu sans autorisation appropriée, n’est pas un titre et n’est donc pas soumis à l’autorité du régulateur.

Selon le document déposé par Ripple ce week-end :

« La position sans attache de la SEC convertirait la vente de tous les types d’actifs ordinaires – diamants, or, soja, voitures et même œuvres d’art – en ventes de titres. Le Congrès n’a pas donné à l’agence une telle autorité. »

Au même moment, l’avocat de la défense de Ripple, James K. Filan a cité la déclaration de la SEC selon laquelle « elle ne prend pas position sur le dépôt d’un mémoire d’amicus curiae par la Chamber of Digital Commerce mais demande à y répondre et peut demander plus de temps ou de pages si des mémoires d’amicus curiae supplémentaires sont autorisés ».

Juste du bruit

Plus tôt, l’avocat général de Ripple, Stu Alderoty. a tweeté ses commentaires indiquant que la SEC était « incapable d’identifier un quelconque contrat d’investissement » et qu’elle « ne peut pas satisfaire à une seule branche du test Howey de la Cour suprême », ajoutant que « tout le reste n’est que du bruit. »

Fin juillet, le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a exprimé son opinion selon laquelle sa société l’emporterait dans la bataille juridique contre le régulateur, qui, selon lui, a « massivement outrepassé », comme le rapporte Theinquirer.

Compétence sur l’Ethereum ?

Pendant ce temps, un commentaire dans un autre procès de la SEC indique la possibilité d’un cas de juridiction américaine sur la blockchain (ETH), selon un rapport de la Commission européenne. Bloomberg’s Suvashree Ghosh de Bloomberg le 20 septembre.

Il se trouve que la SEC a déposé la plainte le 19 septembre contre le fondateur d’une société de recherche sur les investissements en crypto, affirmant qu’elle a omis de divulguer les incitations liées à une offre initiale de pièces de monnaie (ICO).

Cependant, la poursuite détaille également le mouvement des jetons Ethereum liés à l’affaire comme provenant des États-Unis et « validé par un réseau de nœuds sur la blockchain Ethereum qui sont regroupés de manière plus dense aux États-Unis que dans tout autre pays. »

Selon Elizabeth Morton, chargée de recherche au RMIT Blockchain Innovation Hub australien, la question majeure ici est « les problèmes de juridiction des activités blockchain de manière plus générale. »

Comme elle l’a ajouté, « plusieurs juridictions avec leurs propres cadres réglementaires peuvent faire des réclamations indépendantes. »

Article précédentExclusif || Viola Davis : En grandissant, j’ai vu que les femmes noires étaient considérées comme une anomalie ; je me suis dit que ce n’était pas tout…
Article suivantRoger Federer a élevé notre sport à… », déclare le Top 10.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !