Accueil Internationales Publication du rapport sur le parti de Downing Street : « violations graves...

Publication du rapport sur le parti de Downing Street : « violations graves des normes » de conduite

139
0

Un rapport administratif très attendu sur le scandale des fĂŞtes organisĂ©es au siège du gouvernement britannique pendant la quarantaine anti-covirus (« partygate ») a Ă©tĂ© remis au Premier ministre britannique Boris Johnson, a indiquĂ© lundi la presse britannique, rapporte l’AFP, citĂ©e par news.ro. Le rapport contient des informations partielles sur le nombre de partis et constate des « violations graves des normes Ă©levĂ©es » de conduite exigĂ©es d’un gouvernement, rapporte The Guardian.

Le rapport d’un haut fonctionnaire est concentrĂ© sur cinq pages et demie et fait notamment rĂ©fĂ©rence Ă  des « dĂ©faillances de leadership ».

M. Gray a rĂ©vĂ©lĂ© qu’il avait examinĂ© 16 rassemblements au siège du gouvernement et au bureau du cabinet, dont 12 font actuellement l’objet d’une enquĂŞte de police. Il s’agit notamment de la garden-party Ă  laquelle Johnson a assistĂ©, et oĂą du vin a Ă©tĂ© bu, et d’une fĂŞte organisĂ©e par l’Ă©pouse du Premier ministre pour Dominic Cummings le 13 novembre 2020.
Le rapport n’est pas complet, ne comprend pas les dĂ©tails des rassemblements et d’autres informations omises Ă  la demande de la police pour ne pas nuire Ă  l’enquĂŞte. C’est pourquoi Gray dit qu’il ne peut pas prĂ©senter une version « significative » exposant toutes les informations obtenues.

« L’utilisation du jardin de Downing Street devrait ĂŞtre principalement rĂ©servĂ©e au Premier ministre et aux rĂ©sidents privĂ©s… ». Pendant la pandĂ©mie, il a souvent Ă©tĂ© utilisĂ© comme une extension du lieu de travail, comme un moyen plus sĂ»r de tenir des rĂ©unions de groupe dans un espace ventilĂ©. Il s’agit d’une mesure de bon sens que le personnel apprĂ©cie, mais le jardin est Ă©galement utilisĂ© pour des rassemblements sans autorisation ni supervision claire. Ce n’Ă©tait pas appropriĂ©. Tout accès officiel Ă  l’espace, y compris pour des rĂ©unions, doit se faire sur invitation uniquement et dans un environnement contrĂ´lĂ©.

Lire aussi :  Une autre victime de la tempĂŞte Arwen qui frappe le Royaume-Uni avec des vents violents, de la pluie et de la neige.

Certains membres du personnel souhaitaient exprimer leur inquiĂ©tude quant aux comportements dont ils Ă©taient tĂ©moins au travail, mais se sentaient parfois incapables de le faire. Aucun membre du personnel ne doit se sentir incapable de signaler ou de contester un comportement rĂ©prĂ©hensible s’il en est tĂ©moin. »

La publication de ce rapport – rĂ©digĂ© par la haute fonctionnaire Sue Gray – sur les fĂŞtes d’adieu avec d’anciens collègues, les garden parties, les fĂŞtes de NoĂ«l et les fĂŞtes d’anniversaire organisĂ©es en 2020 et 2021 Ă  la rĂ©sidence du Premier ministre britannique tient en haleine la presse et la classe politique britannique depuis plusieurs semaines, rapporte l’AFP, selon news.ro.

Mais la publication du document est retardĂ©e, selon les mĂ©dias, en raison de questions sur ce que le rapport pourrait contenir d’autre, alors que la police enquĂŞte Ă©galement sur le « partygate ».

Lire aussi :  Dans son Urbi et Orbi de NoĂ«l, le pape François met en garde contre les "mĂ©tastases du conflit cancĂ©reux" en Ukraine | VIDEO

« Nous pouvons confirmer que Sue Gray a soumis un résumé de son enquête au Premier ministre », a annoncé dans un communiqué laconique Boris Johnson, porte-parole du Cabinet Office, agence interministérielle sous laquelle la haute fonctionnaire a enquêté.

Selon l’agence de presse britannique PA, « une version » de l’enquĂŞte a Ă©tĂ© remise au Premier ministre Boris Johnson.

Selon Sky News, le document remis lundi n’est pas le « rapport complet et final » et le leader conservateur doit faire une dĂ©claration Ă  la Chambre des communes lundi soir.

La police de Londres, qui a ouvert une enquĂŞte sur plusieurs de ces partis – les plus susceptibles de nuire Ă  Boris Johnson – a provoquĂ© une vague d’indignation après avoir demandĂ© que des Ă©lĂ©ments clĂ©s soient retirĂ©s de ce rapport interne afin de ne pas nuire Ă  sa propre enquĂŞte.

Cela alimente les craintes concernant la publication d’une version « édulcorĂ©e » du rapport.

Ces partis ont plongé Boris Johnson dans une grave crise, menaçant son emploi.

Les appels à la démission de Boris Johnson se sont multipliés, y compris dans son camp conservateur.

De nombreux députés du camp conservateur attendent la publication de ce rapport interne avant de décider de le rejeter ou non dans une motion de censure.

Article précédentSamsung a ouvert un nouveau magasin à Bucarest
Article suivantDéfiguré par la douleur ! Comment Lisa a changé maintenant Marie Presley après la mort de son enfant
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !