Point sur l’achat et la vente de métaux précieux

0 79

Les métaux précieux sont de plus en plus plébiscités par les particuliers pour garantir leur patrimoine et constituer une épargne. Parmi les plus connus figurent l’or et l’argent. Ils sont également appelés valeurs refuges, c’est-à-dire des produits qui garantissent, sur le moyen et long terme, la conservation du pouvoir d’achat des investisseurs lors de crises financières majeures. Mais d’autres comme le platine et le palladium connaissent depuis quelques années un intérêt croissant.

Quels métaux précieux sont à privilégier pour investir ?

Or, argent, platine, palladium sont autant de métaux précieux pour commencer à investir. À première vue, ce marché semble inaccessible pour la majorité des investisseurs. Pourtant, il continue de créer de véritables opportunités pour ceux l’ayant adopté. Voyons ensemble les caractéristiques des principaux métaux en vogue.

L’argent : une forte croissance à venir

C’est un actif tangible qui intéresse de plus en plus d’investisseurs. De la même manière que l’or, il a traversé les siècles. L’argent est de plus en plus sollicité, notamment dans le monde de l’industrie, ce qui en fait tout son intérêt. En effet, il s’avère que la demande va croître massivement dans les années à venir par l’utilisation intensive de l’argent métallique dans le cadre des nouvelles technologies : microchirurgie, les voitures autonomes. Ainsi l’achat et vente du métal argent est sans conteste le meilleur investissement que vous pourriez faire dans les années à venir.

L’or : le placement le plus sûr ?

L’or est la plus vieille monnaie que notre histoire ait connue. À ce titre, l’or est le métal qui bénéficie de la confiance la plus grande et de la valeur la plus forte aux yeux des investisseurs. Contrairement aux monnaies fiduciaires, ou monnaies papier comme le dollar qui perdent de leur valeur au fur et à mesure de crises successives et de l’inflation de billets en circulation, l’or est relativement stable. Il est donc important de se tenir informé du cours de l’or.

En revanche, il faut être parfaitement conscient qu’investir dans l’or n’engendre pas de rendement. Il s’agit surtout d’une épargne de précaution (pertes financières, protéger son patrimoine, etc.). L’avantage réside dans son pouvoir libératoire, c’est-à-dire dans sa capacité à être accepté pour régler une dette ou lors d’une transaction commerciale.

Le platine et le palladium

Le platine est un métal plus rare. Il est très utilisé dans le secteur automobile, notamment pour les pots catalytiques des voitures à essence, mais également en joaillerie (montres de luxe et alliances) et l’électronique. Par la diversité des utilisations possibles, le platine est un métal qui se vend et s’achète au prix fort.

La Russie est le premier fournisseur de palladium qui est majoritairement utilisé dans le secteur industriel, notamment dans l’automobile pour les véhicules diesel. Il se trouve généralement sous forme de pièces. Son coût a fortement augmenté et dépasse maintenant celui du platine.

Pour conclure, les métaux précieux sont de bons investissements, toutefois nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les conditions d’accès au marché et des risques liés auprès de professionnels aguerris. Pour ceux qui ne sont pas dans une démarche d’investissement, mais de revente, vous trouverez dans la suite de cet article quelques recommandations à appliquer pour une bonne expérience.

Vendre ses biens : les points de vigilance à adopter

Lorsque vous avez besoin d’argent ou que souhaitez vous séparer d’effets personnels tels que des bijoux : alliances, colliers, boucles d’oreilles, chandelier, bibelots… vous pouvez vous rendre dans des boutiques spécialisées (boutiques physiques, vendeurs à distance ou itinérants) qui vous rachètent vos biens à bon prix. Voici nos conseils pour éviter les déconvenues au moment de la vente.

Trouver le bon interlocuteur

Il faut savoir que la valeur d’un bijou ou d’un objet quelconque constitué de métaux précieux n’est pas forcément corrélée au poids de son alliage. En effet, l’époque de laquelle l’objet provient est importante, de la même manière que son façonnage et sa quantité de production sont des indices à prendre en compte dans l’élaboration du prix. Parfois, des pierres sont serties au bijou, ce qui confère également un élément de plus à évaluer.

Toutes ces conditions doivent vous inciter à rechercher un interlocuteur qualifié pour ne pas déprécier la valeur finale de votre bijou. Finalement, votre bien vous sera repris non pas pour son poids, mais bien pour sa valeur marchande actuelle. Après quelques retouches éventuelles, il sera revendu comme n’importe quel objet sur le marché de l’occasion ou utilisé pour sa matière première.

Le rachat au poids est légitime pour des objets cassés par exemple. Dans ce cas, seule la pureté de l’alliage compte, ainsi que le poids final de l’objet pour estimer un prix de rachat.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=O9UH1-zD8zA&w=500&h=375]

Demandez plusieurs estimations

Lorsque vous entamez ce type de démarche, vous ne devez pas vous contenter d’une seule boutique. Prenez le temps de faire estimer vos biens dans plusieurs boutiques : bijoutiers, boutiques spécialisées reconnues ( https://www.argentexpress.com par exemple, ou DoretDargent, qui vous assure discrétion, expertise gratuite et professionnalisme ). À ce titre, vous verrez que les prix pratiqués peuvent varier sensiblement d’un lieu à un autre.

Le rachat de métaux précieux est fortement encadré pour limiter les risques de blanchiment d’argent. Ainsi, tout professionnel dont l’éthique semble douteuse doit vous alerter immédiatement. Par exemple, des affichages de prix inexistants ou peu compréhensibles sont un premier signal. Méfiez-vous également d’un paiement en espèces, ce dernier étant interdit par la loi.

Toute transaction avec le repreneur doit faire l’objet d’un contrat écrit selon l’article L.121-100 du Code de la consommation. Les mentions obligatoires sont les suivantes :

  • nom et adresse (vendeurs comme acheteurs)
  • RCS : registre du commerce et des sociétés : cette immatriculation attribue au professionnel un numéro SIREN délivré par L’INSEE, ainsi qu’un extrait Kbis délivré par le greffe du Tribunal
  • La date et le lieu de conclusion de la vente
  • Caractéristiques de l’objet de la vente (collier, bracelet, poids, carats, etc.)
  • Prix TTC

Si ces conditions ne sont pas remplies, ne vous risquez pas à revendre vos effets personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.