Accueil Dernières minutes ! Peinture rupestre, cité perdue, peinture surprise, chambre d’esclaves, parmi les découvertes les...

Peinture rupestre, cité perdue, peinture surprise, chambre d’esclaves, parmi les découvertes les plus remarquables de 2021 | PHOTO

35
0

La plus ancienne peinture rupestre d’Indonésie, une ville que l’on croyait perdue en Égypte, un masque en or massif en Chine sont quelques-unes des grandes découvertes de 2021. Les milliers de campagnes de fouilles menées chaque année par les archéologues à travers la planète offrent de temps à autre des découvertes prodigieuses aux curieux.

La plus ancienne peinture rupestre

Une équipe internationale d’archéologues a découvert la plus ancienne peinture rupestre connue au monde : l’image grandeur nature d’un sanglier, réalisée il y a au moins 45 500 ans en Indonésie. La peinture a été découverte sur l’île de Sulawesi en 2017 par Basran Burhan, un doctorant, dans le cadre de fouilles archéologiques que l’équipe a menées avec les autorités indonésiennes. Mesurant 54 centimètres de haut et 1,36 mètre de large, cette peinture d’un sanglier des Célèbes a été réalisée à l’aide d’un pigment ocre rouge foncé. Le sanglier est représenté avec une courte crinière de poils et des excroissances faciales semblables à des défenses, typiques de l’espèce adulte. Deux contours de mains sont visibles au-dessus derrière le cochon et semblent faire face à deux autres sangliers qui n’ont été que partiellement préservés. Tous donnent l’impression d’une scène narrative.

Rouleau biblique près de la mer Morte

Un ancien rouleau biblique, vieux de 2 000 ans, a été découvert en mars près de la mer Morte en Israël, dans la réserve naturelle de Nahal Ever. C’est un texte de l’Ancien Testament. Le texte est écrit en grec, mais le mot « dieu » apparaît ici en hébreu ancien. C’est un passage de l’Ancien Testament.

Un Rembrandt surprenant

Un tableau qui s’est détaché du mur d’une maison de la campagne romaine en 2016 s’est révélé, après restauration, être un tableau de Rembrandt dont on pensait qu’il n’avait survécu que grâce à des copies appartenant à de grandes institutions, selon CNN. Au cours de l’été 2021, la Fondation du patrimoine italien a confirmé que le tableau « L’Adorazione dei Magi/ L’adoration des Mages », une huile sur papier montée sur toile, est un original du prolifique maître néerlandais. Rembrandt a peint cette œuvre en 1632-1633 et représente les trois rois mages rencontrant l’enfant Jésus pour la première fois.

Plafond romain à Chartres

Les ornements en forme d’œuf ou de feuilles en forme de cœur, bien connus des spécialistes de l’art romain, apparaissent sur la façade de nombreux monuments antiques. Les archéologues ont eu la surprise de les découvrir dans la ville de Chartres, dans les douves monumentales du sanctuaire gallo-romain de Saint-Martin-au-Val. Pas dans le marbre et le calcaire du bassin d’eau, mais parmi les vestiges bien préservés d’un plafond à caissons en bois du IIe siècle. Les seuls vestiges de ce type découverts en dehors du site antique d’Herculanum, dans la région du Vésuve. Découvert en 2018, il a été présenté au public en septembre 2021.

La « cité perdue » d’Amenhotep III

Une équipe d’archéologues égyptiens a découvert la « plus grande ville antique » d’Égypte, vieille de 3 000 ans, près de Louxor, dans le sud du pays. La mission a commencé ses fouilles en septembre 2020 entre les temples de Ramsès III et d’Amenhotep III près de Louxor, à près de 500 kilomètres du Caire. La ville comprend « trois palais royaux (…) ainsi qu’un centre administratif et un centre de production ». Mais les archéologues ont également mis au jour « une zone de préparation des aliments » avec une « boulangerie », « un quartier administratif » et « un atelier » de construction. Deux tombes de « vaches ou de taureaux » ont également été découvertes, ainsi qu’un corps humain « inhabituel ».

250 tombes dans le sud de l’Egypte

Quelque 250 tombes datant de 4 200 ans ont été dévoilées par les autorités égyptiennes dans la province méridionale de Sohag. Des récipients en céramique et des objets dédiés aux divinités égyptiennes ont été trouvés dans les tombes. On a également découvert de petits pots en albâtre, des ossements humains et animaux, et des reliques calcaires qui pourraient être des « étoiles funéraires (…) datant de la 6e dynastie.

Char d’apparat et chambre d’esclaves à Pompéi

Les archéologues de Pompéi ont mis au jour les vestiges d’une « chambre d’esclave », une découverte exceptionnellement rare dans une villa romaine détruite par l’éruption du volcan Vésuve il y a 2 000 ans. La petite pièce abritant trois lits, dont un d’enfant, huit amphores, une cruche en céramique et un coffre en bois a été découverte lors des fouilles de la villa à Civita Giuliana, un quartier situé à quelques centaines de mètres au nord du parc archéologique de Pompéi, qui a été recouvert en 79 après JC. Un grand char cérémoniel y a été découvert plus tôt cette année, en excellent état. Selon les archéologues, la pièce était probablement occupée par des esclaves qui s’occupaient du char.

Les masques d’or de Sanxingdui

Ces remarquables ornements cérémoniels ont été découverts avec 500 autres vestiges anciens éparpillés au fond de six fosses dans le sud-ouest de la Chine, sur le site archéologique de Sanxingdui. Il y avait d’autres masques et figurines en bronze, des ivoires, des couteaux, des ornements en plantes précieuses et divers objets en jade. Datant de l’âge du bronze, vers 1000 avant J.-C., ces masques découverts en mars 2021 ont fait l’objet d’une restauration méticuleuse avant d’être exposés à Guanghan, dans le sud de la Chine, en septembre. Le plus bel exemplaire pèserait près de 280 grammes et serait composé à 84 % d’or.

La tête d’une statue en marbre de l’empereur Octavien Auguste

La tête d’une statue de marbre vieille de 2 000 ans représentant Octave Auguste, le premier empereur de Rome, a été découverte à Isernia, une ville de la région italienne de Molise. La tête, d’une hauteur de 35 centimètres, date de la période 20-10 avant Jésus-Christ.

Nouvelles découvertes sur les peintures de Van Gogh

En octobre, le Dallas Museum of Art a exposé de nouvelles découvertes concernant les peintures d’oliveraies de Vincent Van Gogh, notamment les traces d’un insecte qui s’est malheureusement posé dans sa peinture, ce qui apporte des éléments de preuve sur le lieu de création d’au moins une des œuvres.

Temples du Soleil « perdus »

En novembre, des archéologues ont révélé qu’ils pensaient avoir trouvé l’un des « temples du soleil perdus » d’Égypte, datant du milieu du 25e siècle avant J.-C., sous un autre temple à Abou Ghourab.

Article précédentIl a brillé en 2021 ! Les plus belles tenues de la duchesse de Cambridge
Article suivantEpidémie de coqueluche dans une station de recherche en Antarctique, l’un des endroits les plus reculés du monde.