Accueil Dernières minutes ! Economie Orange et Vodafone ont discuté d’une fusion entre égaux, mais ont abandonné...

Orange et Vodafone ont discuté d’une fusion entre égaux, mais ont abandonné le projet en raison de l’opposition de l’État français.

72
0

Orange, premier opérateur télécoms français, et le britannique Vodafone ont discuté d’une fusion à parité entre mi-2020 et début 2021, mais ont ensuite abandonné le projet en raison de l’opposition française, a rapporté BFM TV, citant des sources, rapporte Reuters.

L’État français, qui détient une participation de 23 % dans Orange, craint de perdre le contrôle et de voir le siège de la nouvelle société déménager à Londres, a rapporté BFM, ajoutant que les deux entreprises pourraient toujours discuter d’une alliance à plus petite échelle.

Orange et Vodafone ont refusé de commenter ces informations. Le ministère français des finances n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Lire aussi :  Le bitcoin a atteint un nouveau sommet historique. Le marché des crypto-monnaies valait 3,081 milliards de dollars mardi.

Une fusion entre Orange et Vodafone aurait créé le plus grand opérateur de télécommunications d’Europe, avec un chiffre d’affaires de 85 milliards d’euros (96 milliards de dollars), selon BFM.

Martin Vial, directeur de l’Agence des participations de l’État français (APE), a déclaré cette année que la France pourrait modifier sa participation dans l’entreprise de télécommunications Orange à moyen terme.

Les deux sociétés sont très présentes en Europe et en Afrique, avec des opérations concurrentes en Espagne, en Roumanie, en Égypte et en République démocratique du Congo.

Les analystes de Jefferies ont noté que, en rapport avec les objections citées de l’État français, le départ de Stéphane Richard d’Orange a maintenant été confirmé, et les Pays-Bas ont été suggérés comme solution de compromis pour le siège.

Lire aussi :  Revolut entre dans 10 nouveaux marchés européens, dont l'Allemagne, le Lichtenstein et le Luxembourg

« Toutefois, nous pensons que les tours (infrastructures mobiles) et les sociétés de services en Espagne seraient des scénarios moins chargés politiquement », ont-ils déclaré.

Le mois dernier, Ramon Fernandez, directeur financier d’Orange, a déclaré lors de la conférence Morgan Stanley TMT que la France verrait « inévitablement » le nombre d’opérateurs de télécommunications passer de quatre à trois, ajoutant que les récents accords privés conclus par deux d’entre eux, Iliad et Altice, pourraient améliorer les conditions d’une fusion.

Article précédentLe Nora, un spectacle traditionnel du sud de la Thaïlande, a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Article suivantVTB Bank : la Russie ne s’attend pas à être exclue du système mondial de paiement interbancaire SWIFT
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !