Accueil Dernières minutes ! Internationales Omicron, présent aux Pays-Bas avant les passagers des deux vols sud-africains.

Omicron, présent aux Pays-Bas avant les passagers des deux vols sud-africains.

63
0

Les autorités sanitaires néerlandaises ont annoncé mardi qu’elles avaient découvert la variante omicron lors d’un test effectué le 19 novembre, soit une semaine plus tôt que prévu, et que des vérifications étaient en cours pour établir l’étendue de sa propagation, tandis que l’Institut néerlandais de la santé et de l’environnement (RIVM) a déclaré qu’il n’était pas encore possible de dire si « les personnes concernées s’étaient rendues en Afrique australe », rapporte l’AFP.

« L’Institut néerlandais de la santé et de l’environnement (RIVM) a détecté la variante omicron dans deux échantillons de tests effectués aux Pays-Bas (…) les 19 et 23 novembre 2022 », a annoncé l’institut dans un communiqué.

Les Pays-Bas ont annoncé lundi que 14 personnes étaient porteuses de la variante homicron, tous les passagers partant d’Afrique du Sud et diagnostiqués positifs au covid-19 à leur arrivée à Amsterdam.

Lire aussi :  Le vaccin développé par Pfizer-BioNTech a montré une protection durable chez les jeunes de 12 à 15 ans.

Les deux échantillons ont été prélevés avant que l’Afrique du Sud ne signale à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qu’elle avait découvert cette nouvelle variante du nouveau coronavirus – le 24 novembre – ce qui a provoqué un climat de panique et entraîné l’imposition de nombreuses interdictions aux voyageurs en provenance d’Afrique australe.

D’autres cas de la variante omicron ont également été découverts en Europe dans des échantillons prélevés avant l’annonce sud-africaine.

La Belgique a été le premier pays européen à identifier la varicelle omicron, chez un patient « venu de l’étranger, testé pzotiv (covid-19) le 22 novembre », a annoncé le 26 novembre le ministre belge de la Santé.

Lire aussi :  Le Nicaragua rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan et reconnaît la "Chine unique" du Parti communiste chinois.

Il est impossible, pour le moment, de savoir « si les personnes concernées (dans les cas précédents) se sont rendues en Afrique australe », précise le RIVM.

L’institut néerlandais annonce que les personnes testées ont été informées et que les services de santé municipaux ont commencé à enquêter sur leurs contacts.

« Dans la période à venir, différentes études vont être menées sur la propagation de la variante omicron aux Pays-Bas », annonce l’Institut.

Le RIVM déclare qu’il va également réexaminer plusieurs échantillons provenant de tests antérieurs.

Les Pays-Bas, avec 16 cas confirmés, sont à ce stade le pays qui compte le plus d’infections à homicron en Europe.

Article précédentSamsung a dévoilé le premier modem 5G pour les voitures
Article suivantMatch de scandale pour Moruțan et Cicâldău. Marius Șumudică est expulsé
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !