Accueil Divertissements Sport Novak Djokovic reste fidèle à ses convictions », déclare son entraîneur.

Novak Djokovic reste fidèle à ses convictions », déclare son entraîneur.

376
0

La réglementation américaine stricte a empêché Nole de participer aux Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami. Sauf changement soudain, le « Djoker » sera de retour en action sur la terre de Monte-Carlo. Novak ne devrait pas avoir de problème pour jouer à Roland Garros en mai, car la France a décidé de supprimer le laissez-passer de vaccination il y a quelques semaines.

Dans la dernière édition du podcast ‘Match Point Canada’, le célèbre entraîneur Rob Steckley a fait l’éloge de la régularité de Djokovic.

Steckley sur Novak Djokovic

« Rafael Nadal et sont incroyables dans leur capacité à rester sur la route ». Steckley a commencé.

« Je pense qu’ils sont à un stade différent de leur carrière ou autre, ils veulent accomplir des choses différentes ». Le Canadien a expliqué qu’il fallait beaucoup de courage à Djokovic pour rester fidèle à ses principes, étant donné que ses actions sont toujours scrutées de près en raison de son statut dans le sport.

Lire aussi :  La FIFA change les règles. Comment les nouvelles lois peuvent affecter les équipes de la Ligue 1

« Vous avez Djokovic qui reste fidèle à ses convictions sur, vous savez, contre, qu’est-ce que c’était, ne pas être complètement vacciné ? Je ne suis certainement pas doué pour les statistiques, alors soyez indulgent avec moi, mais je sais qu’il croit en ses convictions et qu’il s’y tient, et il est fou de penser que quelqu’un dans sa position va rester fidèle à ses idées malgré tout ce qui se passe dans le monde.

Donc il va essentiellement à l’encontre de ça. Je trouve cela aussi incroyablement admirable, » a ajouté Steckley. Le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison a une longue et brillante histoire de 140 ans. Il y a eu quelques changements dans le passé, qui ont eu un impact considérable sur le tournoi.

Lire aussi :  Simona Halep se méfie de la menace Jelena Ostapenko à Doha.

Il a d’abord été joué sur le gazon, puis sur la terre battue pendant 3 saisons, et enfin sur le dur en 1978. Elle a également montré l’exemple en distribuant des prix égaux aux gagnants des simples hommes et femmes. Le Grand Chelem le plus rémunérateur a été suivi plus tard par Wimbledon.

Article précédentLa reine oubliée, l’une des figures les plus séduisantes du siècle dernier ! La rivale de Grace Kelly devient reine de Belgique
Article suivantVučić a établi un record politique
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !