Accueil Divertissements Arts Musique italienne et invités à la Philharmonie « George Enescu

Musique italienne et invités à la Philharmonie « George Enescu

333
0

Jeudi 24 et vendredi 25 mars, l’Orchestre Symphonique Philharmonique George Enescu, dirigé par Lorenzo Tazzieri, présente un programme d’œuvres célèbres du répertoire italien, en partenariat avec l’Institut Italien de la Culture, l’Associazione Internazionale Delle Culture Unite (A.I.C.U.) et le Festival Perosi 150.

Dans la première partie, seront réalisés Quatuor n° 2 pour orchestre à cordes, p. I de Lorenzo Perosi (1872-1956), compositeur italien de musique sacrée dont on célèbre le 150e anniversaire, et Concerto en si bémol majeur pour violoncelle et orchestre, G. 482La Force du Destin, La force du destin, La force du destin par Giuseppe Verdi, Manon LescautBoema,Madama Butterfly par

Luigi Boccherini (1743 – 1805) était un violoncelliste virtuose et le plus important compositeur italien de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il a composé plusieurs centaines d’œuvres, dont de nombreuses symphonies, plus de 100 quintettes à cordes, près de 100 quatuors, 11 concertos pour violoncelle et orchestre et de nombreuses autres œuvres de chambre. Son concerto le plus connu a été arrangé en 1895 par le violoncelliste allemand Friedrich Grützmacher. « Connu sous le nom de Concerto pour violoncelle et orchestre en si bémol majeur, il fait partie du répertoire des violoncelles virtuoses au même titre que Paganini pour le violon. La mélancolie discrète qui s’installe dès le début se poursuit jusqu’aux dernières mesures de l’adagio », explique le violoncelliste Anton Niculescu, président du jury de la première édition du concours international de violoncelle « Luigi Boccherini » à Lucques, en .

LORENZO TAZZIERI

Né à Gênes en 1985, Lorenzo Tazzieri est l’un des chefs d’orchestre italiens les plus appréciés de la nouvelle génération. À 33 ans seulement, il a été chef d’orchestre principal de la Tokyo Metropolitan Opera Foundation, directeur artistique du Festival international de la jeunesse musicale de Gênes, du Festival international de musique de Batumi (Under Sky) et du Festival d’opéra du Chili, le premier festival d’opéra du pays. Récemment, il a été le plus jeune musicien à être nommé ambassadeur de Gênes dans le monde par le maire de Gênes et le président du Sénat italien. Il a commencé ses études musicales à l’âge de six ans, les poursuivant au Conservatoire Niccolò Paganini (GE), où il s’est consacré d’abord à l’étude du violon, puis du piano, sous la direction du professeur G. Carlascio. Il se perfectionne au Conservatoire Pyotr Ilyich Tchaikovsky de Moscou auprès d’Elena Nathanson, en se spécialisant dans le répertoire russe, et entre-temps il étudie la musique de chambre avec le Maestro Massimiliano Damerini. Il a fait ses débuts à l’opéra en mars 2010 avec « Werther » de J. Massenet au Théâtre Wielki de Poznan. Sa vaste activité, notamment à l’étranger, lui a valu des collaborations de haut niveau.

Lire aussi :  Quiz : Une catastrophe ne vient jamais seule

ANTON NICULESCU

Né à dans une famille de musiciens, Anton Niculescu (photo) est diplômé du Conservatoire de musique de Bucarest dans la classe du professeur George Iarosevici et a étudié avec Radu Aldulescu, Daniil Safran (URSS) et Antonio Janigro (Conservatoire de Turin). Entre 1973 et 1979, il a été membre de l’Orchestre philharmonique « George Enescu », sous la direction générale de Ion Voicu, collaborant pendant cette période avec le chef d’orchestre Sergiu Celibidache. Il a été premier violoncelliste au théâtre « Scala » de Milan et au « Teatro Comunale » de Florence sous la direction de Riccardo Muti.Il a été invité sur des scènes renommées en Europe, en Asie, en Amérique du Sud, en Amérique du Nord et en Afrique, donnant des tournées de concerts et des récitals dans plus de 32 pays.Pendant 10 ans, il a été le directeur artistique du festival international « Meersburger Winter » en , puis, de 2017 à 2020, le directeur général de la Philharmonie de Brașov. Il a fait partie des jurys de divers concours internationaux dans le monde entier : Concours international « Johannes Brahms » en Autriche, Concours international « Shabit Inspiration » au Kazakhstan, Concours de musique YBP au Japon, Concours international de violoncelle « Luigi Boccherini » à Lucca, Italie. Il a donné des cours de maître en Italie, en Corée, en , au Brésil, en Autriche, en Allemagne, au Japon, aux , en , etc. Depuis 1997, il est membre honoraire de l’Académie philharmonique de Bologne (Italie), une académie fondée en 1666, dont W. A. Mozart était membre. De 1996 à 2016, il a été soliste de l’orchestre philharmonique de Brasov.

MARTA MARI

Née à Brescia en 1992, Marta Mari commence à étudier le piano à l’âge de 11 ans et obtient en 2015 la meilleure note à l’examen de licence en chant au conservatoire Luca Marenzio de Brescia, sous la direction de Cristina Pastorello. Elle a participé à plusieurs masterclasses et, ces dernières années, elle s’est perfectionnée auprès de Daniela Dessì. Elle a remporté de nombreux concours internationaux, dont Zandonai, Spiros Argiris et Magda Oliviero.

Lire aussi :  INTERVIEW Jonas Bendiksen, photojournaliste : "Le problème de la désinformation n'est pas seulement un problème de journalisme, mais un problème de société et de démocratie".

ALESSANDRO FANTONI

Né à Gênes, Alessandro Fantoni s’est formé auprès du baryton Roberto Sèrvile et à l’Académie IOS de l’Opernhaus de Zürich, où il a travaillé sous la direction de chefs d’orchestre renommés tels que Nello Santi, Fabio Luisi et Marco Armiliato. Il a fait ses débuts en tant que premier ténor dans l' »Opera Minima » de Joe Schittino au théâtre municipal de Piacenza. Parmi ses projets, citons « Traviata » à Banska Bystrica, « Napoli Milionara » sur le circuit toscan (Pise, Lucca, Livourne) et « Tosca » au Teatro Principal de Saragosse.

Jeudi et vendredi, 24 et 25 mars 2022

Orchestre symphonique philharmonique George Enescu

19h00, Salle principale de l’Athénée roumain

Orchestre symphonique philharmonique George Enescu

Conducteur
LORENZO TAZZIERI

Programme

Lorenzo Perosi

Quatuor n° 2 pour orchestre à cordes, p. I

Luigi Boccherini

Concerto en si bémol majeur pour violoncelle et orchestre, G. 482

Soliste
ANTON NICULESCU

Giuseppe Verdi

Ouverture d’opéra La force du destin

Aria « La vita é inferno all’infelice… O toi qui dans le sein des anges »
din opera La force du destin

Aria « Pace, pace, mio Dio » de l’opéra La force du destin

Giacomo Puccini

Intermezzo d’un opéra Manon Lescaut

La fin de l’acte I de l’opéra Bohème

La fin de l’acte I de l’opéra Madama Butterfly

Solistes
MARTA MARI – soprano
ALESSANDRO FANTONI – ténor

Le prix des billets est le suivant : catégorie I : 110 lei ; catégorie II : 100 lei.

Les billets peuvent être achetés :

– De la billetterie de l’Athénée roumain
Téléphone : 021.315.68.75

En ligneen allant sur www.fge.org.ro – section « Calendrier ». Une fois achetés, les billets ne sont pas remboursables, sauf dans les cas prévus par la loi.

L’accès à la salle de l’Athénée roumain est autorisé par la loi.

Partenaires : Institut italien de la culture, Associazione Internazionale Delle Culture Unite (A.I.C.U.), Perosi 150, Ferme Elixir Nova.

Article précédent7 équipes supplémentaires ont obtenu leur place pour la Coupe du monde 2022 au Qatar
Article suivantOù se cache Alina Kabaeva, la petite amie présumée de Vladimir Poutine ?
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !