Accueil Economie Michelin et Nokian Tyres sont les premiers fabricants de pneus occidentaux Ă ...

Michelin et Nokian Tyres sont les premiers fabricants de pneus occidentaux Ă  se retirer de la Russie

108
0

Michelin prĂ©voit de cĂ©der ses activitĂ©s en Russie Ă  une nouvelle entitĂ© sous gestion locale d’ici la fin de l’annĂ©e, et son concurrent Nokian Tyres a annoncĂ© qu’il quitterait la Russie, devenant ainsi le premier fabricant de pneus occidental Ă  cesser ses activitĂ©s dans le pays, rapporte Reuters.

Les entreprises Ă©trangères qui cherchent Ă  quitter la Russie en raison de la en sont Ă©galement confrontĂ©es Ă  la perspective de l’adoption, dans les semaines Ă  venir, d’une nouvelle loi qui permettra Ă  Moscou de saisir des actifs et d’imposer des sanctions pĂ©nales. Cela a incitĂ© certaines entreprises Ă  accĂ©lĂ©rer leur dĂ©part.

Lire aussi :  Croisières annulĂ©es Ă  cause d'Omicron. Qu'advient-il des navires et des passagers qui ont dĂ©jĂ  quittĂ© les ports ?

Diageo, le plus grand fabricant de spiritueux au monde, le fabricant finlandais d’ascenseurs Kone et le fabricant finlandais de machines forestières Ponsse ont Ă©galement annoncĂ© mardi leur intention de quitter la Russie.

Michelin, le premier fabricant de pneus occidental Ă  entrer en Russie en 2004, a suspendu ses opĂ©rations de production dans ce pays Ă  la mi-mars en raison des difficultĂ©s de la chaĂ®ne d’approvisionnement après l’invasion de l’Ukraine et les sanctions qui en ont rĂ©sultĂ© pour Moscou.

« Il est techniquement impossible de reprendre la production, notamment en raison des problèmes d’approvisionnement, dans un contexte d’incertitude gĂ©nĂ©rale », a dĂ©clarĂ© Michelin, qui fabrique des pneus pour voitures, avions et camions.

Lire aussi :  Analyste russe sur la nationalisation des entreprises Ă©trangères : Nous vivons dans une cage avec un tigre. Les seigneurs fĂ©odaux ne demandaient pas aux paysans leur propriĂ©tĂ©.

Plus tard dans la journĂ©e, Nokian a annoncĂ© qu’elle prĂ©voyait une « sortie contrĂ´lĂ©e » de Russie, oĂą se trouve sa plus grande usine de production.

La sociĂ©tĂ© a dĂ©clarĂ© qu’elle Ă©valuerait diverses options et qu’elle procĂ©derait Ă  des rĂ©ductions de valeur d’environ 300 millions d’euros au deuxième trimestre. Elle n’a donnĂ© aucun autre dĂ©tail. Elle y emploie plus de 1 600 personnes.

L’industrie du pneu a Ă©tĂ© durement touchĂ©e par les sanctions occidentales Ă  l’encontre de la Russie, qui ont interrompu l’approvisionnement en matières premières essentielles et fermĂ© des usines fournissant des clients en dehors de la Russie.

Article précédentUn adolescent palestinien de 16 ans tué par des soldats israéliens en Cisjordanie occupée
Article suivantUn grand nom du football international a pris sa retraite. Après 18 ans au plus haut niveau, Kolarov dit « Adieu ! » au football
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !