Accueil Dernières minutes ! Internationales Maia Sandu : Mieux vaut une institution d’État sans direction qu’avec un...

Maia Sandu : Mieux vaut une institution d’État sans direction qu’avec un fonctionnaire corrompu.

70
0

Mieux vaut une institution publique sans direction qu’avec un fonctionnaire corrompu Ă  sa tĂŞte.

C’est ainsi que la prĂ©sidente Maia Sandu a commentĂ© les nombreuses dĂ©missions de responsables d’institutions publiques dans le contexte de pĂ©nurie de personnel auquel sont confrontĂ©es les autoritĂ©s, rapportent les mĂ©dias moldaves.

Parlant de l’utilitĂ© des dĂ©missions, elle a mis l’accent sur le licenciement du directeur du Centre national anti-corruption (CNA), Ruslan Flocea.

« Personnellement, je pense qu’il n’Ă©tait pas Ă  la hauteur de la tâche. Lorsque j’Ă©tais Premier ministre (juin-novembre 2019), nous avons soumis beaucoup de documents diffĂ©rents Ă  la CNA, sur la base desquels des dossiers ont Ă©tĂ© ouverts contre des fonctionnaires. Si au dĂ©part l’enquĂŞte a Ă©tĂ© prise au sĂ©rieux, après le limogeage du gouvernement, tout s’est arrĂŞtĂ©.

Je me pose une question : qui a empĂŞchĂ© la direction de l’ANC de travailler davantage ? Avez-vous constatĂ© des rĂ©sultats au cours des dernières annĂ©es ? Je ne l’ai pas fait. Juste quelques reportages sur l’arrestation de plusieurs maires, qui ont ensuite Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s. Pouvons-nous nous permettre des institutions qui ne font rien ou qui protègent les voleurs ? Non ! » a dit le PrĂ©sident.

Lire aussi :  Sans vaccin : Pfizer se vante que son vaccin offre une protection durable pour les 12-15 ans

Selon le chef de l’État, les dĂ©missions n’ont pas lieu parce que le gouvernement a changĂ©.

« Il y a un grand besoin de professionnels incorruptibles. Il y a une grande pĂ©nurie d’entre eux. Ce problème existe tant dans le secteur public que dans le secteur privĂ©. Mais quand (Ă  la tĂŞte des institutions – « I. ») il y a des personnes qui, au mieux, sont inactives, et au pire, mettent des bâtons dans les roues, ces personnes doivent partir », a dĂ©clarĂ© Sandu.

InterrogĂ© sur les relations entre les autoritĂ©s et l’opposition, le chef d’État n’est pas d’accord pour dire que les autoritĂ©s actuelles se comportent de la mĂŞme manière que les prĂ©cĂ©dentes.

Lire aussi :  La Pologne souhaite que chaque tâche soit enregistrĂ©e dans une base de donnĂ©es. "Ils veulent introduire une interdiction gĂ©nĂ©rale des avortements, mĂŞme Ă  l'Ă©tranger"

« Il s’agit de l’approche de l’opposition elle-mĂŞme. Lorsque l’opposition reprĂ©sente les intĂ©rĂŞts d’une partie des citoyens – c’est l’opposition, dont l’opinion doit ĂŞtre prise en compte et avec laquelle une coopĂ©ration est nĂ©cessaire.

Et lorsque l’opposition dĂ©fend les intĂ©rĂŞts de groupes criminels qui veulent Ă  nouveau prendre le contrĂ´le de l’État, c’est tout autre chose. Nous devons procĂ©der Ă  des rĂ©formes pour parvenir Ă  un financement transparent des partis afin qu’ils soient des partis et non des agents des intĂ©rĂŞts de criminels en fuite », a dĂ©clarĂ© M. Sandu.

Article prĂ©cĂ©dentLe prĂ©sident de la Bulgarie reconnaĂ®t l’annexion de la CrimĂ©e : L’Ukraine est devenue « rouge » ; l’ambassadeur bulgare est convoquĂ© d’urgence au MAE ukrainien
Article suivantAux États-Unis, les joueurs de basket des Houston Rockets seront payés en bitcoins
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !