Accueil Dernières minutes ! Internationales L’UE sanctionnera les entreprises impliquées dans le trafic de migrants orchestré par...

L’UE sanctionnera les entreprises impliquées dans le trafic de migrants orchestré par le régime de Loukachenko. Von der Leyen : « Une tentative de déstabilisation des voisins démocratiques ».

66
0

Ursula von der Leyen a exhorté le Parlement européen, réuni en session plénière à Strasbourg, en France, à s’asseoir et à adopter rapidement cette initiative législative « déposée aujourd’hui (mardi, ndlr) ».

Les migrants arrivés en Biélorussie ces dernières semaines, pour la plupart originaires du Moyen-Orient, « sont trompés par des promesses fausses et infâmes », a dénoncé le chef de l’exécutif européen, selon l’AFP.

Selon Mme von der Leyen, l’UE n’est pas confrontée à une crise des migrants, mais à une tentative du dirigeant autoritaire du Belarus de déstabiliser ses voisins démocratiques.

« Les actions de Lukashenko sont une tentative de créer une crise permanente, de déstabiliser ses voisins démocratiques. Ces actions font partie d’un effort concerté pour déstabiliser notre voisinage européen, y compris l’Ukraine et la République de Moldavie. Nous avons l’obligation de faire face à cette crise et aux crises futures », a déclaré le président de la CE.

Le chef de l’exécutif européen a déclaré que l’UE coordonnait ses prochaines sanctions contre le Belarus avec les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni.

Lire aussi :  Un Roumain figure sur la liste des suspects après le meurtre d'un millionnaire américain en Espagne avec un cocktail de drogues. Comment les complices ont agi VIDÉO

Ursula von der Leyen a proposé de tripler les fonds européens accordés à la Lituanie, à la Lettonie et à la Pologne pour la protection des frontières.

« Il ne s’agit pas d’une question bilatérale de la Pologne, de la Lituanie et de la Lettonie avec le Belarus. L’Union européenne dans son ensemble est remise en question », a expliqué le chef de la CE.

Ursula von der Leyen a rappelé que l’UE ne reconnaît pas le régime de Lukashenko, qui est répressif envers son propre peuple.

Elle a également remercié le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, pour ses voyages dans les pays d’où proviennent les migrants que Loukachenko a amenés à la frontière de l’UE.

À la suite de ces mouvements, plusieurs États de l’Est ont commencé à stopper l’afflux de migrants vers l’UE via Minsk et à opérer des rapatriements.

Lire aussi :  Réunion au sommet France-Allemagne : menace de fortes représailles contre la Russie

Plus de 100 migrants ont quitté le Belarus par avion lundi après avoir échoué à atteindre l’UE.

Mardi, d’autres migrants attendaient dans la zone d’embarquement de l’aéroport de Minsk pour rentrer dans leur pays.

Un premier groupe de migrants – plus de 400 Irakiens – a quitté le Belarus jeudi dernier et est rentré chez lui.

Alexandre Loukachenko est soupçonné d’avoir organisé le trafic de migrants contre le bloc de l’UE avec l’aide de son homologue russe Vladimir Poutine pour riposter aux sanctions de l’UE.

Varsovie a dénoncé à plusieurs reprises une « guerre hybride » soutenue par Moscou à Minsk.

Alors que le Belarus leur avait promis un passage facile vers l’UE, des milliers de migrants sont aujourd’hui bloqués à la frontière par des températures négatives.

La presse polonaise rapporte qu’au moins 11 migrants sont morts à la frontière depuis l’été.

Article précédentUn homme est mort du COVID-19 et d’autres se sont retrouvés à l’hôpital après avoir participé à des fêtes où ils ont été infectés.
Article suivantL’Italie a réduit à cinq mois l’intervalle entre la deuxième et la troisième dose du vaccin COVID-19.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !