Accueil Internationales L’ONU sera dominĂ©e par les clivages les plus profonds depuis la guerre...

L’ONU sera dominĂ©e par les clivages les plus profonds depuis la guerre froide. L’Ukraine incluse

74
0

L’invasion de l’Ukraine par la et la crise alimentaire mondiale aggravĂ©e par la seront au centre des prĂ©occupations des dirigeants du monde entier lorsqu’ils se rĂ©uniront aux Nations unies Ă  New York cette semaine, une rencontre qui ne devrait pas permettre de progresser vers la fin du conflit.

« Il serait naĂŻf de penser que nous sommes proches de la possibilitĂ© d’un accord de paix », a dĂ©clarĂ© le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations Unies, Antonio Guterres, avant la rĂ©union de haut niveau de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies, qui compte 193 membres et qui dĂ©bute mardi. « Les chances d’un accord de paix sont minimes, Ă  l’heure actuelle ».

Les divisions gĂ©opolitiques, durcies par la guerre qui dure depuis sept mois, devraient ĂŞtre pleinement exposĂ©es alors que les et les alliĂ©s occidentaux se disputent l’influence diplomatique de la Russie.

Lire la suite : Manifestations massives en après la mort d’une femme arrĂŞtĂ©e pour ne pas avoir portĂ© le hijab

L’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a dĂ©clarĂ© que « d’autres pays ont exprimĂ© leur inquiĂ©tude sur le fait que (…) alors que nous nous concentrons sur l’Ukraine, nous ne prĂŞtons pas attention Ă  ce qui se passe dans d’autres crises dans le monde. »

« Ce n’est pas le cas », a-t-elle dĂ©clarĂ© aux journalistes, ajoutant que si l’Ukraine sera Ă  l’honneur la semaine prochaine, « ce ne sera pas la seule chose dont nous nous occuperons ».

M. Guterres a dĂ©clarĂ© que les divergences gĂ©opolitiques Ă©taient « les plus importantes depuis au moins la guerre froide ». Il a averti qu’elles « paralysent la rĂ©ponse mondiale aux dĂ©fis dramatiques auxquels nous sommes confrontĂ©s », citant la guerre, le climat, la pauvretĂ©, la faim et l’inĂ©galitĂ©.

La Russie et l’Ukraine sont d’importants exportateurs de cĂ©rĂ©ales et d’engrais et les Nations unies ont accusĂ© la guerre d’aggraver la crise alimentaire dĂ©jĂ  alimentĂ©e par le changement climatique et la pandĂ©mie de COVID-19.

Les États-Unis doivent co-organiser un sommet sur la sĂ©curitĂ© alimentaire avec l’Union europĂ©enne et l’Union africaine en marge de la rĂ©union des Nations unies, ainsi qu’une rĂ©union ministĂ©rielle sur le plan d’action mondial COVID-19 et une confĂ©rence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

« La plupart de ces rĂ©unions seront marquĂ©es par d’Ă©normes tensions entre les pays occidentaux et les reprĂ©sentants du Sud, en particulier », a dĂ©clarĂ© Richard Gowan, directeur des Nations unies Ă  l’International Crisis Group.

« Il y a encore beaucoup de ressentiment sur des questions telles que le dĂ©ploiement du COVID, le financement du climat … et maintenant les prix alimentaires. Toutes ces questions creusent des fossĂ©s importants entre les États membres des Nations unies », a dĂ©clarĂ© M. Gowan.

La Russie a tentĂ© de rĂ©duire son isolement international après que près des trois quarts de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale ont votĂ© pour rĂ©primander Moscou et exiger qu’elle retire ses troupes dans la semaine suivant son invasion de l’Ukraine voisine le 24 fĂ©vrier.

Le ministre russe des Affaires Ă©trangères Sergei Lavrov, son homologue amĂ©ricain Antony Blinken et le prĂ©sident français Emmanuel Macron ont tous visitĂ© des États africains au cours des derniers mois, rivalisant d’influence. L’Afrique a Ă©tĂ© durement touchĂ©e par une famine qui devrait ĂŞtre dĂ©clarĂ©e en Somalie dans les prochains mois.

Lire la suite : « Ne fais pas ça. Ne le fais pas. Ne le faites pas » : Biden Ă  Poutine sur l’utilisation d’armes nuclĂ©aires tactiques en Ukraine

Macron a l’intention de profiter de sa visite de deux jours Ă  New York pour faire pression sur les pays qui sont restĂ©s neutres dans la guerre afin d’essayer de les rallier Ă  l’Occident, ont dĂ©clarĂ© des responsables français, en mettant l’accent sur l’Inde, les pays du Golfe, l’Afrique et certains États d’AmĂ©rique latine.

« Ce dont nous avons besoin, c’est de la paix en Europe, d’un dĂ©tournement de la confrontation des grandes puissances et de sa mise en danger de la sĂ©curitĂ© mondiale, et de la mise en place d’un ordre multilatĂ©ral plus juste et plus rĂ©actif », a dĂ©clarĂ© Martin Kimani, ambassadeur du Kenya auprès des Nations unies. « C’est lĂ  qu’ils doivent prĂŞter attention, comme nous tous ».

Le partenaire stratĂ©gique de la Russie, la , est restĂ© fermement sur la barrière, critiquant les sanctions occidentales contre la Russie, mais s’abstenant d’approuver ou d’aider la campagne militaire. Dans une reconnaissance surprise, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a dĂ©clarĂ© jeudi que le dirigeant chinois avait des prĂ©occupations concernant l’Ukraine.

Ces deux dernières annĂ©es, les dirigeants ont Ă©tĂ© autorisĂ©s Ă  soumettre des dĂ©clarations vidĂ©o en raison des restrictions liĂ©es Ă  la pandĂ©mie, mais cette annĂ©e, ils doivent se rendre Ă  New York pour s’exprimer dans la salle de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale. Poutine et Xi envoient leurs ministres des affaires Ă©trangères.

Cependant, l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale a acceptĂ© vendredi d’autoriser le prĂ©sident ukrainien Volodymyr Zelenskiy Ă  envoyer une dĂ©claration vidĂ©o prĂ©enregistrĂ©e. La dĂ©cision a Ă©tĂ© adoptĂ©e par 101 voix pour, 7 contre et 19 abstentions.

Le ministre ukrainien des Affaires Ă©trangères, Dmytro Kuleba, est attendu. Il participera jeudi Ă  une rĂ©union ministĂ©rielle du Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU sur l’Ukraine, aux cĂ´tĂ©s de MM. Blinken, Lavrov et du ministre chinois des Affaires Ă©trangères Wang Yi.

Lire la suite : La Chine signale le premier cas de dans la ville de Chongqing : Rapport

Le prĂ©sident des États-Unis est traditionnellement le deuxième dirigeant Ă  s’adresser Ă  l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale, mais cette annĂ©e, prendra la parole mercredi – son apparition a Ă©tĂ© retardĂ©e parce qu’il se rend Ă  pour les funĂ©railles de la reine Elizabeth, lundi.

La porte-parole du ministère russe des Affaires Ă©trangères, Maria Zakharova, a dĂ©clarĂ© que jusqu’Ă  prĂ©sent, M. Lavrov avait reçu des demandes pour environ 20 rĂ©unions avec d’autres dirigeants.

Elle a dĂ©clarĂ© aux journalistes Ă  Moscou que la Russie plaiderait pour « le renforcement du rĂ´le central de coordination de l’ONU dans les affaires mondiales et le strict respect de sa Charte, y compris les principes de l’Ă©galitĂ© souveraine des États et de la non-ingĂ©rence dans leurs affaires intĂ©rieures ».

Le prĂ©sident iranien Ebrahim Raisi se rend Ă©galement Ă  New York. Bien qu’il soit peu probable que TĂ©hĂ©ran et Washington sortent rapidement de l’impasse pour sauver le pacte nuclĂ©aire de 2015, l’Iran profitera de ce rassemblement pour maintenir le cap diplomatique en rĂ©pĂ©tant sa volontĂ© de parvenir Ă  un accord durable.

Si l’Ukraine dominera l’Ă©vĂ©nement de l’ONU pendant une semaine, la crise climatique retiendra Ă©galement l’attention. Mais de nombreuses autres crises mondiales risquent d’ĂŞtre relĂ©guĂ©es au second plan, comme la perte des droits des femmes afghanes depuis l’arrivĂ©e au pouvoir des talibans il y a 13 mois.

Le lĂ©gislateur afghan Naheed Farid a exhortĂ© les dirigeants mondiaux Ă  « dĂ©signer le rĂ©gime de l’Afghanistan comme un apartheid sexiste », a-t-il dĂ©clarĂ© aux journalistes Ă  New York : « Ce langage a Ă©tĂ© un catalyseur du changement en Afrique du Sud et peut ĂŞtre un catalyseur du changement en Afghanistan. »

Article précédentMeghan Markle essuie une larme aux funérailles de la reine Elizabeth II. Un fan déclare : « Elle aimait Son Altesse Royale ».
Article suivantAu Népal, un glissement de terrain massif provoqué par les pluies fait 22 morts et 10 blessés.