Accueil Dernières minutes ! Internationales L’ONU met en garde les pays après l’introduction de la vaccination obligatoire...

L’ONU met en garde les pays après l’introduction de la vaccination obligatoire en Autriche : « Elle doit être considérée comme indispensable et répondre à un besoin social urgent ».

82
0

Une mesure restrictive, telle que l’imposition d’une vaccination obligatoire pour limiter l’augmentation des cas et des décès dus au COVID-19, doit avoir  »des raisons de santé légitimes et répondre à certaines exigences, a expliqué le responsable des droits de l’homme de l’ONU, commentant une décision prise vendredi en Autriche, rapporte EFE. Le gouvernement autrichien a approuvé une quarantaine totale d’au moins 20 jours à partir du lundi 22 novembre et une vaccination obligatoire de toute la population à partir du 1er février 2022.  »Sur la base des principes généraux des droits de l’homme, ce que nous pouvons dire, c’est que la restriction des droits pour des raisons de santé légitimes, et cela inclut la vaccination obligatoire, doit répondre à certaines conditions définies dans le droit international », a déclaré la porte-parole Liz Throssell.

Lire aussi :  Un officiel israélien : Omicron pourrait générer une immunité de troupeau en Israël

Lisez aussi : BREAKING | Premier pays d’Europe à réintroduire une quarantaine complète, y compris pour les personnes vaccinées. La vaccination devient obligatoire

Une telle mesure, a-t-elle dit, doit faire l’objet d’une loi, doit être considérée comme indispensable pour atteindre l’objectif légitime poursuivi et doit répondre à un besoin social urgent, ce qui dans ce contexte est représenté par l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans plusieurs pays européens. En outre, les mesures ou actions prises « doivent être proportionnées aux intérêts en jeu et à l’objectif poursuivi et doivent être aussi peu invasives que possible ».

Enfin, Throssell a fait valoir qu’une telle mesure ne devait pas être discriminatoire. Même si tous ces éléments sont réunis, a-t-elle souligné, « les gouvernements doivent faire tout leur possible pour persuader les gens de se faire vacciner » volontairement. Interrogée sur la même question, la porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Fadela Chaib, a reconnu que la vaccination obligatoire ne faisait pas partie de la « boîte à outils » de l’organisation pour enrayer la pandémie. Les politiques de vaccination sont des décisions nationales et les pays doivent en décider. Les lignes directrices de l’OMS visent à démontrer les avantages et la sécurité des vaccins afin d’obtenir l’acceptation la plus large possible, plutôt qu’à imposer une vaccination obligatoire », a-t-elle résumé.

Lire aussi :  L'Ecosse lève la quasi-totalité des restrictions concernant l'utilisation de l'anti-COVID-19 dans un contexte de baisse du nombre de cas.

Article précédentLe PDG de Coinbase : Les NFT pourraient être « aussi importantes, voire plus importantes » que toutes les crypto-monnaies.
Article suivantLe créateur du bitcoin pourrait être démasqué dans le cadre d’une action en justice portant sur 64 milliards de dollars
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !