Accueil Dernières minutes ! Internationales Londres et Bruxelles poursuivent les négociations sur la mise en œuvre du...

Londres et Bruxelles poursuivent les négociations sur la mise en œuvre du protocole sur l’Irlande du Nord après un nouvel échec

62
0

Les négociateurs britanniques et européens ne sont pas parvenus à un accord sur une mise en œuvre du protocole sur l’Irlande du Nord prévu dans l’accord de Brexit, a annoncé Londres, précisant qu’un nouveau cycle de discussions aura lieu la semaine prochaine, rapporte l’AFP.

Londres veut renégocier en profondeur le protocole sur l’Irlande du Nord qu’elle a accepté dans le cadre du Brexit, qui maintient la province britannique d’Irlande du Nord au sein du marché unique européen.

Bruxelles refuse cela et propose des amendements, et les négociations de ces dernières semaines sont au point mort.

Le secrétaire d’État britannique au Brexit, David Frost, a annoncé qu’il avait rencontré vendredi à Londres le vice-président de la Commission européenne (CE), Maros Sefcovic, et qu’ils avaient discuté de « l’ensemble des questions à l’origine des difficultés ».

Lire aussi :  La STASI a espionné Olaf Scholz lors de ses voyages dans l'ancienne République démocratique allemande dans les années 1980.

« Nous voulons toujours une solution négociée », a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué, prévenant que « le fossé entre nos positions est encore plus large » et qu’une suspension du protocole reste une option.

« Les négociations techniques se poursuivent la semaine prochaine », annonce le fonctionnaire.

Le protocole sur l’Irlande du Nord, qui est entré en vigueur au début de l’année, maintient la province britannique d’Irlande du Nord dans l’union douanière et le marché unique européens, dans le but d’empêcher la réimposition d’une frontière physique sur l’île d’Irlande qui risquerait de compromettre l’accord de paix du Vendredi Saint de 1998.

Ces nouvelles mesures perturbent l’approvisionnement de l’Irlande du Nord et provoquent la colère des unionistes, partisans du maintien de la province au sein du Royaume-Uni, ravivant ainsi les tensions communautaires.

Lire aussi :  Un journal israélien : Le Mossad a mené trois frappes contre le programme nucléaire iranien au cours des deux dernières années. Scientifiques iraniens impliqués dans des opérations

Londres exige que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) n’ait plus le droit de superviser la mise en œuvre de l’accord de Brexit et soit remplacée par un « arbitrage international », ce que l’UE refuse.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a évalué mercredi, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue irlandais Micheal Martin, la nécessité de parvenir rapidement à un « résultat rééquilibré et durable ».

Mardi, les ministres de l’UE ont exhorté Londres à enterrer la hache de guerre et à mettre en œuvre les engagements qu’elle a pris, avant des négociations qui pourraient se poursuivre jusqu’à Noël.

Article précédentVague massive de protestations en Europe occidentale : des dizaines de milliers de personnes s’opposent à la vaccination obligatoire/ VIDEO
Article suivantQui est la femme qui accuse un joueur de première division de ne pas reconnaître son enfant : « J’ai rompu avec lui quand il s’est marié ».
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !