Accueil Dernières minutes ! L’OMS donne une autorisation d’urgence au vaccin contre le covidium Nuvaxovid

L’OMS donne une autorisation d’urgence au vaccin contre le covidium Nuvaxovid

77
0

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a approuvé mardi le vaccin covid-19 de la société américaine Novavax, dont la technologie est plus classique et différente des vaccins anticovidaux largement utilisés dans l’Union européenne (UE), rapporte l’AFP, selon news.ro.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé lundi la commercialisation de ce vaccin – Nuvaxovid.

L’OMS annonce dans un communiqué qu’il s’agit du dixième vaccin contre le covid-19 à être approuvé en urgence.

Il rejoint ainsi les vaccins anticovariens Covaxin de la firme indienne Bharat Biontech, Covovax produit par le Serum Institute of India sous licence de Novavax, Pfizer-Biontech, Moderna, AstraZeneca-Oxford – l’OMS compte deux vaccins AZ-O, dont un fabriqué en Inde -, Johnson&Johnson, Sinopharm et Sinovac sur la liste des vaccins à autoriser d’urgence.

Lire aussi :  L'Australie introduit de nouveaux pouvoirs judiciaires pour dénoncer les trolls anonymes des médias sociaux

L’OMS note que le vaccin Covovax, dont elle a approuvé l’utilisation en urgence le 17 décembre, est dérivé du Nuvaxovid.

Les deux vaccins antiovidés « sont produits avec la même technologie ».

« Ils nécessitent deux doses et sont stables à des températures de réfrigération comprises entre 2 et 8°C », précise l’organisation.

Le Comité d’experts de l’OMS sur la vaccination recommande, dans une déclaration distincte, l’utilisation du Nuvaxovid à partir de l’âge de 18 ans et précise que les doses doivent être administrées « à intervalles de 3-4 semaines ».

« Le vaccin ne doit pas être administré à un intervalle de moins de trois semaines », insiste le comité.

L’agrément de l’OMS facilite la reconnaissance internationale du vaccin et permet notamment aux agences des Nations Unies et au système COVAX, mis en place pour faciliter l’accès à la vaccination dans les pays pauvres, d’utiliser ces vaccins.

Lire aussi :  Le certificat de vaccination des personnes de plus de 60 ans en Grèce ne sera valable que pendant 7 mois sans dose de rappel.

Le Nuvaxovid est un vaccin « sous-unité » à base de protéines qui déclenche une réponse immunitaire sans virus.

La technologie, plus complexe que celle des vaccins déjà homologués, est similaire à celle utilisée pour les vaccins contre l’hépatite B et la coqueluche, qui existent depuis plusieurs décennies et sont largement utilisés dans le monde.

Des essais cliniques majeurs – l’un au Royaume-Uni et l’autre aux États-Unis et au Mexique – impliquant plus de 45 000 personnes, ont montré une « efficacité d’environ 90 % » dans la réduction des cas symptomatiques de covd-19.

Article précédentLe couple princier Nicolae et Alina a passé un bon moment au montagne avec la petite Maria Alexandra
Article suivantÉtude israélienne : les mères qui utilisent intensivement les smartphones peuvent affecter le développement des enfants
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !