Accueil Finance Lettre ouverte : Les PDG de 40 entreprises européennes de métallurgie mettent...

Lettre ouverte : Les PDG de 40 entreprises européennes de métallurgie mettent en garde contre une « menace existentielle » pour l’industrie.

238
0

Les chefs d’entreprise du secteur européen des métaux non ferreux ont envoyé une lettre ouverte rédigée avant le sommet d’urgence prévu le vendredi 9 septembre, au cours duquel les ministres de l’énergie de l’ensemble du bloc doivent se rencontrer.

Quarante-sept PDG d’entreprises européennes du secteur des métaux ont écrit à la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, à la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, et au président du Conseil européen, Charles Michel, pour tirer la sonnette d’alarme sur la « menace existentielle » que représente pour l’industrie l’escalade de la crise énergétique en Europe.

La Commission européenne, selon un commentaire antérieur de Charles Michel, ne peut pas attendre le discours sur l’état de l’Union d’Ursula von der Leyen le 14 septembre pour proposer des réponses au coût du problème énergétique.

Les PDG soulignent notamment que l’industrie a déjà été contrainte de procéder à d’énormes réductions de production au cours de l’année dernière.

« Nous sommes profondément préoccupés par le fait que l’hiver à venir pourrait porter un coup décisif à nombre de nos activités, et nous appelons les dirigeants de l’UE et des États membres à prendre des mesures d’urgence pour préserver leurs industries stratégiques à forte intensité d’électricité et éviter des pertes d’emplois permanentes. »

La lettre souligne notamment que 50 % de la capacité de production d’aluminium et de zinc de l’UE a été arrêtée en raison de la crise de l’électricité, que des coupes sévères ont été effectuées dans la production de silicium et de ferro-alliages et que les industries du cuivre et du nickel ont subi des répercussions.

Plusieurs entreprises ont également annoncé des fermetures prolongées au cours du mois dernier, et beaucoup d’autres sont sur le qui-vive à l’approche de l’hiver. Pendant ce temps, les dépenses en électricité et en gaz sont dix fois plus élevées que l’année dernière, dépassant les prix des marchandises.

La lettre exhorte également les gouvernements européens et nationaux à envisager toutes les alternatives pour protéger les entreprises et leur avenir. Le problème nécessite un ensemble complet de solutions et souligne qu' »aucune option ne doit être écartée dans cette situation sans précédent ».

Plus précisément, les PDG souhaitent que le Conseil européen prenne des mesures temporaires pour remédier au prix excessif des générateurs d’électricité à base de combustibles fossiles, minimise l’impact des coûts supplémentaires liés au carbone dans le cadre du système d’échange de quotas d’émission et apporte un soutien supplémentaire aux entreprises, entre autres demandes.

Il est crucial que la Commission européenne évite d’imposer de nouvelles charges réglementaires aux entreprises qui souffrent en ce moment critique, qu’elle diversifie les sources d’approvisionnement en gaz et qu’elle évalue les possibilités de mesures de solidarité temporaires pour égaliser les gains exceptionnels dans d’autres secteurs spécialisés pendant cette crise.

« Les discussions à venir sur le marché de l’électricité et l’approvisionnement énergétique à long terme sont importantes pour l’industrie européenne des métaux non ferreux et nous avons l’intention de jouer un rôle actif », indique la lettre.

Lors de la réunion d’urgence de vendredi et au-delà, l’entreprise appelle le Conseil européen à prendre des mesures rapides et complètes pour résoudre la crise.

Article précédentMatteo Berrettini réagit à sa qualification en quart de finale de l’US Open
Article suivantFabriqué par Google : Nous avons enfin une date de révélation pour les Pixel 7, Pro et Watch.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !