Accueil Economie Cryptomonnaies L’Estonie s’apprête à restreindre le secteur des crypto-monnaies en introduisant des changements...

L’Estonie s’apprête à restreindre le secteur des crypto-monnaies en introduisant des changements radicaux dans la définition des fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP).

50
0

À partir de février, l’Estonie va introduire des changements radicaux dans la définition des fournisseurs de services d’actifs virtuels, ou VASP, afin d’inclure davantage de services liés aux crypto-monnaies – une décision qui pourrait affecter la propriété de Bitcoin ( BTC ) dans le pays – selon un spécialiste européen de la conformité. Sumsub.

Le 21 septembre, le ministère estonien des finances a publié un projet de loi visant à mettre à jour la loi sur la prévention du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme (AML Act), dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour prévenir le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Comme le rapporte Sumsub, la législation est maintenant dans le processus d’examen interagences, avec une mise en œuvre prévue pour février 2022. Les sociétés de crypto-monnaies réglementées ont jusqu’au 18 mars 2022 pour mettre leurs opérations et leurs documents en conformité.

Selon le PDG de New DeFi, Mikko Ohtamaa, la loi actualisée interdit effectivement les portefeuilles logiciels non surveillés, ainsi que les produits financiers décentralisés, dans le pays. En effet, les dispositions du projet de loi visent les VASP, qui comprennent les bourses et les portefeuilles de crypto-monnaie, en Estonie. Lorsque le projet de loi sera prêt, le VASP sera étendu aux plateformes décentralisées, aux offres initiales de pièces de monnaie et à d’autres services. Les violations peuvent entraîner une pénalité allant jusqu’à 452 000 dollars ou 400 000 euros.

Lire aussi :  MSI dévoile ses derniers ordinateurs portables de jeu prêts pour le Metaverse et sa nouvelle technologie de refroidissement.

Selon l’interprétation d’Ohtamaa, la nouvelle loi a l’effet suivant : « Vous n’êtes autorisé à stocker votre bitcoin que dans un fournisseur de services d’actifs virtuels (VASP). VASP peut geler votre compte. Donc ce n’est plus effectivement votre bitcoin. »

L’Estonie a été l’un des premiers pays de l’Union européenne à autoriser le commerce des crypto-monnaies, mais elle a dû prendre des mesures restrictives après la découverte de centaines de milliards de dollars d’argent sale à la Danske Bank, plaçant l’Estonie au centre de la plus grande catastrophe européenne en matière de blanchiment d’argent.

Comme l’a rapporté Cointelegraph, Matis Mäeker, chef de la cellule de renseignement financier (CRF) de l’Estonie, a exhorté le gouvernement en octobre à « réduire les règles à zéro et à recommencer à octroyer des licences. » Selon lui, le grand public n’est pas conscient des risques inhérents aux crypto-monnaies, notamment de leur rôle présumé dans le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et de la vulnérabilité du secteur face aux cybercriminels.

Lire aussi :  Qui est Alessandro Mucea, le gagnant du grand prix de SuperStar. Abandonné par sa mère et orphelin de son père, il a impressionné le pays tout entier.

Article précédentLa police néerlandaise a mis fin à une fête illégale réunissant des centaines de personnes
Article suivantLe 4 janvier, la Terre sera à sa distance la plus proche du Soleil depuis 2022.
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !