Accueil Economie Les prix du gaz ont grimpé de 24 % en Europe après...

Les prix du gaz ont grimpé de 24 % en Europe après l’arrêt des livraisons de la Russie à la Pologne et à la Bulgarie.

713
0

Le gaz a augmenté de 24 % en Europe après que la Russie a interrompu ses livraisons à la Pologne et à la Bulgarie, rapporte Bloomberg, qui prévient que la Russie envisage d’interrompre ses livraisons de gaz à tous les pays européens qui ne paient pas en roubles.

Les prix du gaz en Europe ont augmenté après que la Russie a réduit ses approvisionnements en Pologne et en Bulgarie.

La décision de la Russie crée une demande supplémentaire, car la Pologne et la Bulgarie devront acheter du gaz pour remplacer les flux de gaz russe, selon le Jefferies Group LLC. Les commandes de gaz circulant de l’Allemagne vers la Pologne via le gazoduc Yamal-Europe ont augmenté mercredi, selon les données du gestionnaire de réseau Gascade.

L’arrêt des flux russes vers ces deux pays devrait avoir « un impact physique modeste » sur l’équilibre gazier en Europe du Nord-Ouest, selon les analystes de Goldman Sachs Group Inc. dirigés par Samantha Dart.

Toutefois, l’UE se trouve confrontée à un problème si le nouveau système de paiement du gaz enfreint les sanctions et risque donc de maintenir la volatilité du marché à un niveau élevé. Un arrêt complet des flux russes vers l’Allemagne pourrait faire grimper les prix européens du gaz à plus de 200 euros cet été, bien que ce scénario soit « hautement improbable », ajoute la banque.

Lire aussi :  Les plans de la Russie pour réduire les émissions de carbone nécessitent des investissements annuels de 13,4 à 53,6 milliards de dollars par an - banque centrale

Focus européen

L’attention se tourne désormais vers d’autres pays de l’UE, qui s’efforcent de réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Les paiements pour les livraisons de gaz de ce mois-ci – qui sont affectées par la demande de Poutine – sont dus à la fin des mois d’avril et de mai.

Le transit du gaz vers la Hongrie se déroule comme prévu, et le pays a trouvé un moyen de payer Gazprom pour cela, a déclaré le ministre des affaires étrangères Peter Szijjarto dans un message vidéo sur les médias sociaux. La compagnie pétrolière et gazière autrichienne OMV AG a déclaré que les importations n’ont pas été perturbées par la fermeture en Pologne et en Bulgarie.

Les commandes de gaz russe transitant par l’Ukraine ont de nouveau été interrompues, bien que Gazprom ait déclaré que les flux étaient conformes aux demandes des clients.

Lire aussi :  Auchan pourrait lancer une nouvelle offre publique d'achat sur son rival Carrefour. Pourquoi les négociations de l'année dernière ont-elles échoué ?

Le gouvernement polonais a déclaré mardi qu’il disposait de suffisamment de carburant en stock pour résister à la rupture d’approvisionnement. La Bulgarie a obtenu du gaz pour au moins un mois, selon le ministre de l’énergie.

La Pologne perdra 7 milliards de mètres cubes de gaz pour le reste de l’année et la Bulgarie 2 à 3 milliards, selon la société allemande Uniper SE. Il devrait être possible de remplacer ces flux par du gaz naturel liquéfié et d’autres sources sans grand impact, a déclaré le directeur commercial Niek den Hollander.

D’autre part, la capacité du champ gazier géant de Troll, en Norvège, devrait être plus faible début mai que prévu, selon le gestionnaire de réseau Gassco AS. Les flux dans le gazoduc Interconnector entre le Royaume-Uni et la Belgique sont interrompus depuis dimanche en raison des travaux.

La fin de la saison de chauffage en Europe ce mois-ci a également réduit le besoin d’approvisionnement immédiat, bien que les acheteurs commencent maintenant à remplir les stocks pour l’hiver prochain.

Article précédentPoutine en conversation avec Macron : « L’Occident pourrait aider à mettre fin à ces atrocités ».
Article suivantL’ex-femme de Tom Cruise est à nouveau amoureuse. Comment c’était Katie Holmes a été surprise dans la rue
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !