Accueil Derni√®res minutes ! Economie Les co√Ľts du transport par conteneurs alimenteront l’inflation d’ici 2023

Les co√Ľts du transport par conteneurs alimenteront l’inflation d’ici 2023

48
0

La crise mondiale du transport maritime semble devoir continuer √† retarder le trafic de marchandises et l’inflation des carburants jusqu’en 2023. Les co√Ľts d’exp√©dition ont jusqu’√† pr√©sent √©t√© plut√īt ignor√©s par les √©conomistes, qui se pr√©occupaient surtout du co√Ľt des mati√®res premi√®res et de la main-d’Ňďuvre, mais la situation est peut-√™tre en train de changer.

Le co√Ľt d’exp√©dition d’un conteneur de 12 pieds a baiss√© d’environ 15 % par rapport aux records de plus de 11 000 dollars atteints en septembre, selon l’indice Freightos FBX. Toutefois, avant la pand√©mie, le m√™me conteneur ne co√Ľtait que 1 300 dollars/ Avec 90 % des marchandises transport√©es par voie maritime, il existe un risque d’acc√©l√©ration de l’inflation mondiale, selon une analyse de l’Agence europ√©enne pour la s√©curit√© maritime. Reuters.

Peter Sand, analyste en chef de la plateforme d’analyse des tarifs de transport Xeneta, ne s’attend pas √† ce que les co√Ľts de transport des conteneurs se normalisent avant 2023.

¬ę¬†Cela signifie que le co√Ľt plus √©lev√© des transports n’est pas un ph√©nom√®ne transitoire¬†¬Ľ, a d√©clar√© M. Sand.

¬ę¬†Pour l’inflation, c’est un probl√®me… La part du transport maritime, dans les prix globaux, aussi petite soit-elle, est beaucoup plus √©lev√©e que jamais et il pourrait y avoir une augmentation permanente des prix √† l’avenir¬†¬Ľ, a-t-il d√©clar√©.

Lire aussi :  Pourquoi externaliser la comptabilit√© de votre entreprise ?

La chute des prix √† laquelle nous avons assist√© fin septembre n’a aucun fondement r√©el, d√©clare un √©conomiste de RBC Capital Markets, qui estime que les donn√©es montrent que la situation ne s’am√©liore pas de mani√®re significative.

Ainsi, d√©but novembre, 11 % des conteneurs utilis√©s pour le transport de marchandises √©taient bloqu√©s en raison de l’encombrement des ports, ce qui repr√©sente une baisse par rapport au pic atteint en ao√Ľt, mais qui est bien sup√©rieur au niveau de 7 % observ√© avant la pand√©mie, estiment les analystes de Berenberg.

Fin octobre, √† Los Angeles/Long Beach, l’un des plus grands ports √† conteneurs du monde, les navires attendaient deux fois plus longtemps pour √™tre d√©charg√©s que le temps qu’ils perdaient √† le faire avant la pand√©mie.

Selon un rapport des Nations unies publi√© le mois dernier, les tarifs √©lev√©s des transports menacent la reprise mondiale et entra√ģneront une hausse des prix √† la consommation de 1,5 % d’ici 2023.

Mais l’impact est plus large. Ainsi, une augmentation des taux de fret de dix pour cent r√©duira la production industrielle aux √Čtats-Unis et en Europe de plus d’un pour cent.

Le rapport montre également que les prix des produits bon marché augmenteront davantage que ceux des produits chers en pourcentage, et que les nations pauvres, qui produisent des articles à faible valeur ajoutée, verront leur compétitivité décliner.

Lire aussi :  Les prix mondiaux des denr√©es alimentaires continuent d'augmenter. Les produits qui ont le plus augment√© au cours du mois dernier

Le prix d’un r√©frig√©rateur dans la gamme des prix bas augmentera de 24 %, contre 6,5 % pour une marque plus ch√®re, indique le responsable de la recherche macro√©conomique √† Oxford Economics, pr√©cisant que ¬ę¬†les entreprises pourraient cesser de fournir des r√©frig√©rateurs tr√®s bon march√© parce que ce n’est plus rentable, cela n’en vaut pas la peine¬†¬Ľ.

On s’attendait √† ce que la pression sur les transports maritimes s’att√©nue, la r√©ouverture des √©conomies permettant aux gens de voyager et de sortir et de ne pas d√©penser autant en v√™tements ou en appareils √©lectrom√©nagers.

Mais cette th√©orie est remise en question par de nouvelles variantes du coronavirus, de sorte que les √©conomies r√©alis√©es pendant la pand√©mie pourraient maintenant √™tre consacr√©es √† d’autres biens de consommation import√©s.

Le probl√®me ne pourra vraiment √™tre r√©solu que si davantage de conteneurs portuaires sont mis en service. Les commandes de nouveaux navires ont consid√©rablement augment√© cette ann√©e, mais il faut trois ans pour construire et livrer un navire, estime Rico Luman, √©conomiste en chef d’ING. Et cela all√®ge la pression sur les navires de transport, ce qui signifie une baisse des prix.

Article précédentKevin Durant condamné à une amende de 25 000 dollars après avoir insulté un fan
Article suivantCFR Cluj – Jablonec : 2 – 0. Le CFR Cluj quitte l’Europe la t√™te haute. Les champions roumains remportent une victoire √©clatante dans la Conference League
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vid√©os, et de la p√Ętisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualit√©s que je juge importantes de relayer !