Accueil Internationales Les cas de variole du singe dans le monde dépassent la barre...

Les cas de variole du singe dans le monde dépassent la barre des 50 000 : OMS

326
0

Plus de 50 000 cas de ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s dans le cadre de la flambĂ©e mondiale, selon les chiffres de l’OMS publiĂ©s mercredi, bien que la transmission ralentisse dans les zones sensibles du en Europe et aux .

Le tableau de bord de l’Organisation mondiale de la santĂ© fait Ă©tat de 50 496 cas et de 16 dĂ©cès signalĂ©s cette annĂ©e Ă  l’agence des Nations Unies, qui a dĂ©clarĂ© l’Ă©pidĂ©mie urgence de santĂ© publique mondiale en juillet.

Lire aussi OMS : Les cas de du singe chutent de 21 %, inversant la tendance à la hausse observée depuis un mois

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dĂ©clarĂ© que la baisse des nouvelles infections prouvait que l’Ă©pidĂ©mie pouvait ĂŞtre arrĂŞtĂ©e.

Le chef de l’OMS sur la variole du singe

« Dans les AmĂ©riques, qui reprĂ©sentent plus de la moitiĂ© des cas signalĂ©s, plusieurs pays continuent de voir le nombre d’infections augmenter, mĂŞme s’il est encourageant de constater une tendance durable Ă  la baisse au  », a-t-il dĂ©clarĂ© lors d’une confĂ©rence de presse.

 » Certains pays europĂ©ens, dont l’ et les Pays-Bas, constatent Ă©galement un net ralentissement de l’Ă©pidĂ©mie, ce qui dĂ©montre l’efficacitĂ© des interventions de santĂ© publique et de l’engagement communautaire pour suivre les infections et prĂ©venir la transmission.

Lire aussi| Monkeypox | 15 laboratoires de virologie désignés pour la surveillance du virus

« Ces signes confirment ce que nous n’avons cessĂ© de dire depuis le dĂ©but : avec les bonnes mesures, il s’agit d’une Ă©pidĂ©mie qui peut ĂŞtre arrĂŞtĂ©e. »

Une recrudescence des infections par le virus de la variole du singe a été signalée depuis le début du mois de mai chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, en dehors des pays africains où il est depuis longtemps endémique.

L’OMS a dĂ©clenchĂ© son plus haut niveau d’alerte le 24 juillet, en le classant comme une urgence de santĂ© publique de portĂ©e internationale, aux cĂ´tĂ©s du Covid-19.

« L’Ă©limination de la variole du singe nĂ©cessite trois choses : la preuve que c’est possible, ce que nous commençons maintenant Ă  voir, la volontĂ© et l’engagement politiques, et la mise en Ĺ“uvre de mesures de santĂ© publique dans les communautĂ©s qui en ont le plus besoin », a dĂ©clarĂ© M. Tedros.

« Nous n’avons pas Ă  vivre avec la variole du singe ».

Des cas dans 101 territoires

Des cas ont Ă©tĂ© signalĂ©s dans 101 territoires, bien que seuls 52 aient signalĂ© de nouveaux cas au cours des sept derniers jours – dont 27 avec des chiffres Ă  un seul chiffre.

Les pays qui ont signalĂ© plus de mille cas Ă  l’OMS au total sont les États-Unis (17 994), l’Espagne (6 543), le (4 693), la France (3 547), l’Allemagne (3 467), la (3 413), le PĂ©rou (1 463), le Canada (1 228) et les Pays-Bas (1 160).

Le nombre de nouvelles infections aux Etats-Unis semble avoir récemment ralenti légèrement, selon les données des autorités sanitaires.

Entre-temps, le chef de l’OMS pour l’Europe a dĂ©clarĂ© mardi qu’il voyait des signes « encourageants » indiquant que l’Ă©pidĂ©mie ralentissait sur le continent et allait « dans la bonne direction ».

La maladie provoque de la fièvre, des douleurs musculaires et de grandes lésions cutanées ressemblant à des furoncles.

Le Nigeria a signalĂ© quatre dĂ©cès Ă  l’OMS, le Ghana trois, l’Espagne et la RĂ©publique centrafricaine deux chacun, tandis que le BrĂ©sil, la Belgique, l’Équateur, l’ et Cuba ont chacun signalĂ© un dĂ©cès.

Comment le virus de la variole du singe se propage-t-il ?

Rosamund Lewis, responsable technique de l’OMS pour le virus de la variole du singe, a dĂ©clarĂ© que tout contact physique, quel qu’il soit, avec une personne atteinte du virus, lui fait courir le risque de l’attraper Ă©galement.

« Aujourd’hui, la grande majoritĂ© des cas se trouvent encore parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, qu’ils soient homosexuels, bisexuels ou qu’ils aient des contacts avec d’autres hommes atteints du monkeypox », a-t-elle dĂ©clarĂ© lors de la confĂ©rence de presse de mercredi.

Lewis a soulignĂ© qu’aucun cas de transmission du monkeypox par transfusion sanguine n’avait Ă©tĂ© signalĂ©.

« Il y a bien eu des rapports sur la dĂ©tection de l’ADN du virus de la variole du singe dans le sperme. Une Ă©tude a montrĂ© qu’il Ă©tait possible d’isoler le virus Ă  partir de ce spĂ©cimen », a-t-elle dĂ©clarĂ©, tout en prĂ©cisant que d’autres Ă©tudes Ă©taient encore en cours.

Article précédentRafael Nadal adresse un message spécial à Serena Williams, qui prend sa retraite.
Article suivantLes fans d’Arsenal ont repĂ©rĂ© la rĂ©action du quatrième officiel au but d’Antony