Accueil Economie Le tourisme décolle en Europe alors que Poutine exhorte les Russes à...

Le tourisme décolle en Europe alors que Poutine exhorte les Russes à cesser de passer leurs vacances en Europe

94
0

Les autorités russes ont dit aux gens d’arrêter de voyager en Europe et d’aller plutôt en Turquie, en Inde, au Sri Lanka, note Claudiu Cazacu, analyste chez XTB, en examinant les citations des principales entreprises touristiques comme Booking et Airbnb.

La fréquentation des concerts, événements sportifs, pièces de théâtre et autres spectacles a dépassé les attentes en Australie

Comment les investisseurs ont-ils perçu les signaux récents concernant la saison touristique ?

Pour Hilton Worldwide, les bénéfices sont de retour, et les attentes sont à la hausse : après des pertes de 0,72 milliard de dollars l’année du lancement de la pandémie, la société a réalisé un bénéfice de 0,41 milliard de dollars l’année dernière, et pour le deuxième trimestre, elle prévoit (source : Refinitiv) un gain de 1,04 dollar par action contre 0,71 dollar au premier trimestre. Les actions ont perdu 7,8 % cette année et 15,2 % depuis leur sommet d’avril, mais ont gagné 23 % depuis leur sommet pré-pandémique et 28 % depuis janvier 2021, selon les calculs effectués à la clôture du vendredi 3 juin.

Marriott a également atteint un pic en avril à 195,9 dollars par action. Il a baissé de 10,8 % depuis lors jusqu’à vendredi, mais il est en hausse de 6,4 % cette année et dépasse d’environ 14,1 % son pic pré-pandémique. De 1,25 $/action au premier trimestre, le bénéfice devrait passer à 1,54 $/action au deuxième trimestre.
Une situation intéressante est celle des actions Airbnb. Coté à une valorisation bien différente de celle de sa première cotation, au plus fort des difficultés du secteur il y a un an et demi, Airbnb a tout de même réussi à progresser significativement, de plus d’un tiers, dans la première partie de son parcours boursier. L’espoir d’une réouverture rapide s’est traduit pour les investisseurs par la possibilité que l’acteur agile et compétitif de la nouvelle économie du partage récolte la crème de la réouverture. Si les choses ont ressemblé à cela pendant quelques trimestres, des changements majeurs sont néanmoins intervenus. Les actions d’Airbnb ont atteint un sommet à 212,58 dollars par action, mais le cours depuis lors est en forte baisse. L’incertitude induite par le conflit en , ainsi que la décision de se retirer du marché chinois, ont tiré vers le bas les cours des actions, qui sont actuellement (à la clôture de vendredi) 33,2 % en dessous de leur niveau du 5 avril, et 43,7 % en dessous de leur sommet de novembre.
Pour Booking Holdings, le pic local a été atteint en février, et les baisses constantes : d’un pic de 2 715 $ par action en février, elle a atteint un plus bas de 1 796 $ le 8 mars. Les actions se négocient maintenant à 2 335 $/action, en net rebond, mais toujours à moins de 14 % du sommet.

Dans certaines régions, le tourisme a été victime de la en Ukraine, affecté à la fois par la réduction de la disponibilité ou même de la possibilité de voyager et par la hausse des coûts.

Lire aussi :  Près de 18 000 millionnaires vont quitter la Russie et l'Ukraine cette année. Où vont-ils migrer ?
Les autorités russes ont dit à la population de ne pas se rendre en Europe, mais plutôt d’aller en , en Inde, au Sri Lanka.

Selon les données de Grècemais seulement 1,1 % de ses revenus en provenaient. Cependant, Chypre et même la Turquie pourraient être affectées par une réduction du nombre de touristes dans le contexte géopolitique actuel. De 4 millions de touristes russes, une association de voyagistes turcs estime à 2 millions le nombre de touristes cette année, soit une perte de revenus de 3 à 4 milliards de dollars. Chypre pourrait perdre près de 290 millions d’euros, soit un cinquième de ses recettes touristiques.

Lire aussi :  La première nationalisation forcée d'une entreprise britannique depuis la crise bancaire de 2008. Le fournisseur d'énergie dessert 1,7 million de clients
D’autre part, l’Asie souffre lourdement des restrictions imposées par la au tourisme international.

Les jeunes Chinois de la classe moyenne et des hauts revenus, en particulier, ressentent la pression des limitations imposées par les politiques anti-cohabitation. Pour les pays habitués à un torrent de touristes chinois, la situation est grave. À l’échelle mondiale, les voyageurs en provenance de Chine ont pris la tête du palmarès mondial en 2019, avec 154 millions de vacances à l’étranger, contre un peu moins de 100 millions par les Américains.

Sur Cambodge Des tentatives ont été faites pour stimuler le tourisme intérieur afin de sauver le secteur : 4,6 millions de voyageurs nationaux avaient utilisé les services en avril, soit 10 fois plus que les touristes étrangers.

Sur ThaïlandeLes limitations, le coût d’un permis d’accès et le risque d’être mis en quarantaine ont sérieusement entravé le retour. Il y a des espoirs de retour, certaines mesures étant supprimées et d’autres devant disparaître, mais la pente est raide : le nombre de visiteurs est de 25 % en 2019, contre 72 % à Singapour et 65 % aux Philippines.

Dans l’ensemble, les actions du segment de l’hôtellerie et des services de réservation étaient prêtes à « décoller » avant les chocs géopolitiques, inflationnistes ou de type restriction chinoise. La tendance au rebond, soutenue par des désirs de voyage refoulés, devrait se poursuivre, mais avec d’énormes différences régionales.

Article précédentLa princesse Martha Louise de Norvège fiancée au chaman américain Durek Verrett
Article suivantPrédiction arrogante de l’entraîneur de la Bosnie-Herzégovine avant le match contre la Roumanie : « J’espère que nous marquerons 3 buts ».
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !