Accueil High Tech Le télescope Gaia a fourni de nouvelles données sur des milliards d’étoiles...

Le télescope Gaia a fourni de nouvelles données sur des milliards d’étoiles de la Voie lactée et a observé des « tremblements » stellaires.

64
0

Le télescope spatial Gaia a fourni de nouvelles données sur près de deux milliards d’étoiles dans la Voie lactée avec une précision sans précédent qui lui permet de cartographier notre galaxie, bouillonnante de vie, rapporte l’AFP.

 »C’est un jour fantastique pour l’astronomie, qui ouvre la porte à de nouvelles découvertes sur l’Univers et notre galaxie », a déclaré Josef Aschbacher, directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), lors de la présentation des résultats de Gaia, l’une des principales missions scientifiques de l’agence lancée en 2013, selon . Agerpres.

L’observatoire spatial, stationné à 1,5 million de kilomètres de la Terre en opposition au Soleil, en est à sa troisième collecte de données, visant à cartographier notre galaxie dans toutes ses dimensions et à comprendre ainsi son origine, sa structure et sa dynamique.

Équipé de deux télescopes et d’un capteur photo d’un milliard de pixels, le télescope Gaia balaie une toute petite fraction (à peine 1 %) des étoiles de notre galaxie, qui mesure 100 000 années-lumière de diamètre.

Les chiffres révélés lundi dépassent l’entendement : en analysant les 700 millions de données envoyées au sol chaque jour pendant 34 mois, Gaia a pu fournir des informations sur plus de 1,8 milliard d’étoiles.

Un certain nombre de nouveaux détails sont fournis, comme ces 220 millions de spectres photométriques, qui permettront d’estimer pour la première fois la masse, la couleur, la température et l’âge des étoiles. Et 2,5 millions de nouvelles compositions chimiques, cet « ADN » indiquant où les étoiles sont nées et leur parcours dans la galaxie.

Lire aussi :  La "hutte mystérieuse" découverte sur la Lune par le rover chinois Yutu 2 est en réalité un rocher en forme de lapin.

Soit 35 millions de vitesses radiales, qui mesurent le déplacement des étoiles et apportent une nouvelle compréhension des mouvements de la Voie lactée.

Surprise pour les scientifiques : Gaia a observé pour la première fois des « tremblements » stellaires, c’est-à-dire de minuscules mouvements à la surface d’une étoile qui changent de forme. Cette découverte ouvre  » une mine d’or pour l’astérosismologie des étoiles massives « , à savoir leur fonctionnement interne, a expliqué Conny Aerts de l’Université de Louvain (Belgique), membre de la collaboration avec le télescope Gaia.

 »Notre système solaire ne se contente pas de tourner dans un plan perpendiculaire, il monte et descend, au-dessus et au-dessous », a déclaré François Mignard, responsable scientifique de Gaia pour la France.

La galaxie abrite également une population très hétérogène d’étoiles, dont certaines n’étaient pas présentes à l’origine mais ont pu être « avalées » en cours de route par des interactions avec la petite galaxie voisine Sagittarius.

Le niveau de précision de Gaia est tel qu' »il nous permettra de retracer le passé de la Voie lactée sur plus de 10 milliards d’années », a ajouté Anthony Brown, président du consortium international DPAC, la chaîne de traitement au sol du flux de données renvoyé par Gaia.

Les étoiles ont cette particularité de vivre des milliards d’années : les analyser équivaut à étudier un fossile, pour connaître l’état de la galaxie lors de sa formation, soulignent les astronomes.

Avec le deuxième catalogue, livré en 2018, les astronomes ont pu montrer que notre galaxie a  »fusionné » avec une autre il y a dix milliards d’années.

Le nouveau catalogue fournit également des mesures d’une précision inégalée pour 156 000 astéroïdes de notre système solaire, en décomposant la composition de 60 000 d’entre eux.

Il faudra cinq ans pour livrer ce troisième catalogue d’observations pour l’intervalle 2014-2017 et il faudra attendre 2030 pour la version finale, alors que Gaia aura fini de balayer l’espace en 2025.

Lire aussi :  KonicaMinolta Roumanie lance un service d'infrastructureInfrastructure informatique

Article précédentOù le seul arrière-petit-enfant de sexe masculin de de feu le roi Michel Ier. Nicolae de Roumanie a révélé
Article suivantLa Bulgarie s’oppose à l’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE : elle n’a pas satisfait aux exigences en matière de droits des minorités.