Accueil Dernières minutes ! Le secrétaire général de l’OTAN accuse la Russie d’avoir une  » attitude...

Le secrétaire général de l’OTAN accuse la Russie d’avoir une  » attitude cynique  » dans la crise des migrants au Bélarus

79
0

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a dénoncé vendredi à Berlin ce qu’il a appelé « l’attitude cynique » de la Russie face à la pression migratoire aux frontières de la Pologne et d’autres États membres de l’Alliance de l’Atlantique Nord, rapporte EFE, selon Agerpres.

M. Stoltenberg a souligné que la situation à la frontière avec la Biélorussie, qu’il a qualifiée de « grave », était la preuve des « tactiques hybrides » de Moscou et a déclaré que l’attitude de soutien à la Pologne et aux républiques baltes souffrant de cette pression migratoire était « un message clair indiquant que nous sommes prêts à défendre tous nos alliés ».

Le secrétaire général de l’OTAN s’exprimait à l’ouverture d’un forum à Berlin sur les relations transatlantiques et a notamment évoqué la situation aux frontières de la Pologne, de la Lettonie et de la Lituanie avec le Bélarus, où des milliers de migrants, principalement originaires d’Irak, de Syrie et d’Afghanistan, tentent d’entrer dans l’Union européenne.

Lire aussi :  Devin Ratray, l'acteur qui jouait le frère de Kevin dans Home Alone, a été arrêté.

« La chose la plus importante est de résoudre la situation à la frontière » et « il y a des consultations constantes » avec les pays d’où viennent les migrants, comme l’Irak, a déclaré Stoltenberg, ajoutant que malgré la gravité de la situation, il y a des signes d’une certaine détente, comme l’arrêt des vols aériens transportant des personnes du Moyen-Orient vers Minsk.

M. Stoltenberg a également évoqué le fait que certains migrants retournent dans leur pays d’origine, mais a prévenu que la situation des migrants illégaux aux frontières biélorusses nécessite « une solution politique ». La Russie – a expliqué le secrétaire général de l’OTAN – tente d' »influencer les affaires intérieures » d’autres pays et, dans ce contexte, il a mentionné l’augmentation des capacités militaires russes, notamment dans le domaine des nouvelles technologies.

Enfin, M. Stoltenberg a assuré que le défi posé par l’attitude des autorités russes appelle une conclusion claire : « le meilleur moyen (de le contrer) est l’unité entre les États-Unis et l’Europe au sein de l’OTAN ».

Lire aussi :  40 % des habitants de la planète sont en surpoids et la moitié de la population souffre de malnutrition REPORTAGE

Par ailleurs, évoquant l’Ukraine, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a déclaré vendredi dans une interview au quotidien français Le Monde qu’il existe un « doute sérieux » sur les intentions de Moscou à l’égard du pays, alors que la présence militaire russe s’intensifie aux frontières orientales de l’Ukraine et que le processus de paix sur le conflit ukrainien est au point mort.

« Le maintien de forces offensives très importantes nous pose des questions. C’est un doute sérieux », a déclaré M. Le Drian, selon l’AFP.

Le ministre français des Affaires étrangères a réaffirmé que « toute atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine aura nécessairement des conséquences graves et massives ».

Article précédentPremier pays d’Europe à réintroduire une quarantaine complète, y compris pour les personnes vaccinées. La vaccination devient obligatoire
Article suivantLe ministre ukrainien de l’intérieur veut construire une clôture à la frontière avec la Russie et le Belarus
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !