Accueil Dernières minutes ! Internationales Le Royaume-Uni s’aligne sur les positions des États-Unis et de l’UE :...

Le Royaume-Uni s’aligne sur les positions des États-Unis et de l’UE : le groupe palestinien Hamas est déclaré terroriste

87
0

La ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel a déclaré vendredi qu’elle avait interdit le groupe militant palestinien Hamas, une mesure qui aligne la position de la Grande-Bretagne à l’égard des dirigeants de Gaza sur celle des États-Unis et de l’Union européenne, rapporte Reuters, selon Agerpres.

Le Hamas dispose d’importantes capacités terroristes, y compris l’accès à des armes étendues et sophistiquées et à des installations d’entraînement terroriste », a déclaré M. Patel dans un communiqué, cité par l’agence de presse britannique.

L’organisation sera interdite en vertu de la loi sur le terrorisme et toute personne exprimant son soutien au Hamas, arborant son drapeau ou organisant des réunions pour l’organisation sera en infraction avec la loi, a confirmé le ministère de l’Intérieur. M. Patel devrait présenter l’amendement au Parlement la semaine prochaine. Si la mesure entre en vigueur après le débat au Parlement, sa violation sera passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison, rapporte l’AFP.

Lire aussi :  La Grèce administrera la quatrième dose du vaccin COVID. Quelles catégories de personnes sont visées

Le mouvement Hamas – dont le nom complet est « Mouvement de résistance islamique » – possède une aile politique et une aile militaire. Fondé en 1987, il s’oppose à l’existence de l’État d’Israël et aux négociations de paix, prônant plutôt la « résistance armée » contre l’occupation des territoires palestiniens par Israël.

Jusqu’à présent, seule la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, était interdite au Royaume-Uni, alors que le mouvement islamiste figurait déjà sur la liste noire des organisations terroristes aux États-Unis et dans l’Union européenne (UE), dont le Royaume-Uni est sorti depuis 2020.

Dans des extraits d’un discours prévu pour vendredi lors d’un voyage à Washington, le ministre britannique de l’intérieur a également accusé le Hamas d’être « fondamentalement et violemment antisémite », affirmant que son interdiction était nécessaire pour protéger la communauté juive, rapporte l’AFP.

Lire aussi :  UniMARU, le musée d'art où les visiteurs portent des gilets pare-balles

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a salué la décision sur Twitter, qualifiant le Hamas de « groupe islamiste radical qui vise des Israéliens innocents et cherche à détruire Israël. »

Selon le chef de la diplomatie israélienne, Yair Lapid, il s’agit d’une « décision importante qui donne aux forces de sécurité britanniques des outils supplémentaires pour empêcher un renforcement continu de l’organisation terroriste Hamas, y compris au Royaume-Uni. »

En 2005, l’armée israélienne s’est retirée unilatéralement de la bande de Gaza, avant d’imposer un blocus au territoire en 2007, lorsque le Hamas a pris le pouvoir à la suite de combats fratricides avec le mouvement Fatah de Mahmoud Abbas.

Depuis lors, le Hamas et Israël se sont affrontés dans quatre guerres (2008, 2012, 2014 et 2021).

Article précédentLa situation dégénère à la frontière avec le Belarus : la Grande-Bretagne et l’Estonie envoient des troupes en Pologne
Article suivantLe maire de Miami va distribuer gratuitement aux habitants des bitcoins provenant des bénéfices des devises de la ville
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !