Accueil Dernières minutes ! Internationales Le rédacteur en chef de Sputnik est décédé à Moscou après être...

Le rédacteur en chef de Sputnik est décédé à Moscou après être tombé du quatrième étage d’un immeuble.

35
0

Selon les forces de l’ordre, Posvirnin était sous l’influence de drogues au moment de sa mort. Le défunt avait loué un appartement avec sa famille.

Yegor Prosvirnin, rédacteur en chef de Sputnik et de Pogrom, est mort après être tombé d’une fenêtre au quatrième étage d’un immeuble du boulevard Tverskoï, dans le centre de Moscou, selon l’agence de presse russe TASS, qui cite des sources au sein des organes d’enquête. Le journaliste était en état d’ébriété et sous l’influence de drogues au moment de l’incident, selon les mêmes sources.

« Yegor Prosvirnin, 38 ans, et sa famille ont loué un appartement au quatrième étage d’un immeuble du centre de Moscou. Selon les données préliminaires, il était sous l’influence de drogues au moment de l’incident. »
De plus, selon la source citée, avant sa mort, Yegor Prosvirnin avait un comportement inapproprié, et une ambulance a été appelée pour lui.
« Avant sa mort, Yegor Prosvirnin avait un comportement inapproprié, selon les données préliminaires, étant sous l’influence de drogues et d’une intoxication alcoolique. Selon la source, après s’être enfermé dans sa chambre, Prosvirnin a jeté des objets sur le sol et cassé des meubles. Pour y accéder, les agents des forces de l’ordre ont dû passer par le balcon attenant.
Plus tôt, les premières informations sur l’incident faisaient état de la mort d’un homme nu après être tombé par la fenêtre d’une maison de l’avenue Tverskoy. Il s’est avéré être le rédacteur en chef du journal Sputnik et Pogrom, Yegor Prosvirnin. Une bonbonne de gaz et un couteau ont été trouvés dans les mains de l’homme. Un examen médico-légal sera effectué pour établir les circonstances de la mort de Prosvirnin.
Prosvirnin a été rédacteur en chef des magazines Sputnik et Pogrom, lancés en 2012. Son objectif était de proclamer la Russie comme l’État-nation du peuple russe et de passer aux normes et principes européens fondamentaux – démocratie, égalité de tous devant la loi, séparation des pouvoirs et principe selon lequel « l’État est pour les Russes, et non les Russes pour l’État ».
En 2017, ses publications ont été incluses par Roskomnadzor dans la liste des personnes interdites et bloquées dans la Fédération de Russie.

Article précédentUne « lentille » gravitationnelle a permis aux scientifiques d’observer l’une des premières galaxies de l’univers.
Article suivantDrame pour Valentin Mihaila. Terrible nouvelle reçue par le joueur de Parme il y a peu.
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !