Accueil Economie Le quatrième constructeur automobile mondial suspend la production dans son usine russe.

Le quatrième constructeur automobile mondial suspend la production dans son usine russe.

643
0

Le quatrième plus grand constructeur automobile du monde a annoncĂ© qu’il suspendait la production de son usine en Russie en raison de difficultĂ©s logistiques et des sanctions imposĂ©es Ă  Moscou, rapporte Reuters.

Le constructeur automobile Stellantis, qui a produit et vendu les marques Peugeot, Citroёn, Opel, Jeep et Fiat en , ne détient que 1% du marché automobile du pays. Il possède une usine de production de fourgonnettes à Kaluga, à environ 201 km au sud-est de Moscou, détenue conjointement avec le constructeur automobile japonais Mitsubishi, qui y a arrêté la production au début du mois.

« Compte tenu de l’augmentation quotidienne rapide des sanctions croisĂ©es et des difficultĂ©s logistiques, Stellantis a suspendu ses opĂ©rations de production Ă  Kaluga afin de garantir le respect total de toutes les sanctions croisĂ©es et de protĂ©ger ses employĂ©s », a dĂ©clarĂ© Stellantis dans un communiquĂ©.

Lire aussi :  Ernst & Young va payer 100 millions de dollars dans le cadre d'un règlement amĂ©ricain de l'enquĂŞte sur la fraude aux examens comptables des auditeurs

L’usine emploie 2 700 personnes. L’entreprise continuera Ă  payer les salaires par le biais d’un système de pause locale et en utilisant les pĂ©riodes de vacances anticipĂ©es, a dĂ©clarĂ© Stellantis Ă  Reuters.

Stellantis ne sait pas combien de temps durera la fermeture, ajoutant que sa prioritĂ© est le personnel et le retour de la paix. Le groupe avait dĂ©jĂ  suspendu toutes les exportations et importations de vĂ©hicules avec la Russie Ă  la suite de l’invasion de l’ par la Russie, dĂ©plaçant la production en Europe occidentale.

Le constructeur automobile a Ă©galement dĂ©clarĂ© qu’il gelait ses projets d’investissements supplĂ©mentaires dans le pays.

La production de fourgonnettes Ă  Kaluga n’Ă©tait destinĂ©e qu’au marchĂ© local.

Des dizaines d’entreprises Ă©trangères ont annoncĂ© la fermeture temporaire de leurs magasins et usines en Russie ou ont dĂ©clarĂ© qu’elles quittaient dĂ©finitivement le pays depuis que la Russie a lancĂ© ce qu’elle appelle une « opĂ©ration militaire spĂ©ciale » en Ukraine le 24 fĂ©vrier.

Lire aussi :  Citigroup va licencier ses employĂ©s non vaccinĂ©s. Quelles autres entreprises ont pris des mesures similaires

Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, a dĂ©clarĂ© Ă  la fin du mois de mars que le groupe devrait fermer l’usine de Kaluga sous peu, car elle manquait de pièces.

Par ailleurs, mardi, General Motors a dĂ©clarĂ© qu’elle prolongeait la suspension de ses activitĂ©s en Russie en raison du conflit et des sanctions internationales. Le constructeur automobile amĂ©ricain, qui avait initialement suspendu ses importations vers la Russie et son activitĂ© commerciale le 28 fĂ©vrier, a dĂ©clarĂ© qu’il licenciait la plupart de ses 66 employĂ©s et leur offrait des indemnitĂ©s de dĂ©part. GM ne possède aucune usine en Russie et n’y vendait qu’environ 3 000 vĂ©hicules par an avant la suspension.

Article prĂ©cĂ©dentCe que les gens recherchent sur Google en matière de protection l’environnement au dĂ©but de 2022
Article suivantRafael Nadal travaille dur pour son retour. Cela se passera-t-il Ă  Madrid ?
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !