Accueil Internationales Le prince Andrew a conclu un accord à l’amiable dans un procès...

Le prince Andrew a conclu un accord à l’amiable dans un procès où il était accusé d’abus sexuels.

102
0

Un procès dans lequel le prince Andrew de Grande-Bretagne était accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune fille mineure alors qu’elle était sous le contrôle des délinquants sexuels Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell a été réglé à l’amiable, selon un document publié mardi, rapporte CNBC.

Le montant qu’Andrew a accepté de verser à son accusatrice Virginia Giuffre n’a pas été révélé dans le document, qui note que le prince fera également « un don substantiel à l’association caritative de Mme Giuffre pour soutenir les droits des victimes. »

Le règlement a eu lieu devant le tribunal fédéral de Manhattan, où Andrew n’a pas réussi à faire rejeter l’action en justice intentée par Giuffre, et après qu’il ait été déchu de ses titres militaires et autres titres honorifiques et associations liés à son appartenance à la famille royale de Grande-Bretagne.

Le règlement provisoire signifie que l’affaire sera bientôt rejetée par le juge chargé de l’affaire.

Andrew a nié les allégations de Giuffre selon lesquelles il aurait abusé sexuellement d’elle il y a vingt ans à New York, à Londres et dans les îles Vierges américaines.

Le document déposé mardi au tribunal n’indique pas que le fils de la Reine Elizabeth ait changé d’avis sur ce point. Mais le règlement épargnera à Andrew l’humiliation supplémentaire d’être obligé de répondre à des questions sous serment lors de dépositions dans l’affaire et d’affronter un procès public à New York qui aurait attiré l’attention des médias.

Lire aussi :  Panasonic introduit la semaine de quatre jours de travail

L’accord intervient moins de deux mois après que Maxwell a été reconnu coupable par le même tribunal d’avoir procuré d’autres jeunes filles mineures pour qu’elles soient abusées sexuellement par Epstein, un gestionnaire d’investissement qui s’est suicidé dans une prison fédérale en 2019 alors qu’il attendait son procès pour des accusations fédérales de trafic sexuel d’enfants.

Giuffre a allégué dans la plainte qu’il a eu des relations sexuelles avec Andrew à la demande d’Epstein et de Maxwell.

Dans une lettre au juge Lewis Kaplan, l’avocat de Giuffre, David Boies, a écrit : « Nous écrivons avec le conseil du défendeur pour informer la Cour que les parties sont parvenues à un accord de principe sur l’action susmentionnée. Les parties prévoient de déposer une stipulation de rejet de l’affaire dans les trente (30) jours. Dans l’intervalle, les parties demandent à la Cour de suspendre tous les délais et de suspendre l’action », a écrit M. Boies.

Un document mentionné dans la lettre, qui était joint au dossier, indique que « Virginia Giuffre et Prince Andrew ont conclu un accord à l’amiable ».

Le Prince Andrew a l’intention de faire un don substantiel à l’association caritative de Mme Giuffre pour soutenir les droits des victimes.

Lire aussi :  La guerre en Ukraine. Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale nucléaire de Zaporozhye.

« Le prince Andrew n’a jamais eu l’intention de dénigrer Mme Giuffre et reconnaît qu’elle a souffert en tant que victime avérée d’abus et à la suite d’attaques publiques injustes. Jeffrey Epstein est connu pour avoir trafiqué d’innombrables jeunes filles pendant de nombreuses années », indique le communiqué.

Selon le document, « le prince Andrew regrette son association avec Epstein et salue le courage de Mme Giuffre et d’autres survivants pour se défendre et défendre les autres. Il s’engage à montrer qu’il regrette son association avec Epstein en soutenant la lutte contre les méfaits de la traite sexuelle et en aidant ses victimes. »

Andrew était l’un des nombreux amis riches, puissants et connus d’Epstein au fil des ans. M. Epstein a également entretenu des liens d’amitié de longue date avec les anciens présidents Donald Trump et Bill Clinton avant de plaider coupable en 2009 à des accusations portées en Floride, notamment pour avoir payé une jeune fille mineure pour des services sexuels.

La plainte de Giuffre allègue qu’elle « était régulièrement abusée par Epstein et prêtée par Epstein à d’autres hommes puissants à des fins sexuelles ». Elle a également été « forcée d’avoir des relations sexuelles avec l’accusé, le prince Andrew, duc d’York, à sa demande ». [Epstein] et Maxwell ».

Article précédentLa belle-mère Camilla n’apprécie pas sa belle-fille Meghan. Markle. Pourquoi la future reine traite l’élue d’Harry de « vilaine fille » ?
Article suivantReilly Opelka : Seul Rafael Nadal peut battre Daniil Medvedev
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !