Accueil Dernières minutes ! Le premier SMS de l’histoire, vendu à vente aux enchères

Le premier SMS de l’histoire, vendu à vente aux enchères

41
0

Premier SMS de l’histoire, transmis le 3
décembre 1992, via l’opérateur britannique Vodafone, a été vendue
aux enchères à la salle des ventes des Aguttes en France.

Selon la publication française « Le Monde », le premier SMS de l’histoire a été acheté pour 107 000 euros. L’identité du propriétaire n’a pas été révélée par la maison des Aguttes.

Il est entré en possession d’une réplique numérique unique du protocole de communication original qui a transmis le premier SMS au monde, un format connu sous le nom de NFT.

Le premier SMS de l’histoire est composé de 15 caractères et contient la salutation « Joyeux Noël ». Il a été envoyé par Neil Papworth, programmeur chez Vodafone, à son collègue Richard Jarvis lors de la fête de Noël de l’entreprise.

Lire aussi :  La division de réalité virtuelle Oculus de Facebook fait l'objet d'une enquête aux États-Unis pour de possibles malversations

Vodafone fera don du produit de la vente au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Presque inconnus il y a un an, les NFT sont la nouvelle sensation sur le marché de l’art contemporain. Ils sont considérés comme les stars des grandes maisons de vente aux enchères, atteignant des prix de plusieurs millions de dollars. Le record appartient à une œuvre numérique de l’artiste américain Beeple, qui s’est vendue 69,3 millions de dollars en mars dernier chez Christie’s.

Le NFT est un certificat d’authenticité pour un objet, virtuel ou réel, basé sur la technologie blockchain, un système inviolable qui garantit également les transactions d’échange de crypto-monnaies. Un NFT est unique et ne peut être échangé contre un équivalent.

Article précédentTom Hardy, acteur rebelle mais homme d’une seule femme depuis plus d’une décennie. Quelle belle relation il entretient avec sa femme Charlotte Riley.
Article suivantLe Danemark introduit de nouvelles mesures anti-COVID-19 face à la propagation rapide de la variante Omicron