Accueil Dernières minutes ! Internationales Le nouveau ministre allemand de la défense est favorable à des sanctions...

Le nouveau ministre allemand de la défense est favorable à des sanctions plus sévères à l’encontre de la Russie, visant Poutine.

39
0

Lors d’une visite en Lituanie, la nouvelle ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, a déclaré qu’elle était favorable à des sanctions plus sévères à l’encontre de la Russie, qui viseraient plus étroitement Poutine et ses alliés. Elle a souligné que, parallèlement aux solutions diplomatiques, il faudrait « renforcer la dissuasion crédible ».

Christine Lambrecht a déclaré à Bild am Sonntag que les responsables d’une agression doivent en assumer les « conséquences personnelles », rapporte Agerpres, qui rapporte l’AFP et Reuters.

« Pour l’instant, nous devons cibler Poutine et ceux qui l’entourent. Les responsables de l’agression doivent en subir les conséquences personnelles, par exemple qu’ils ne peuvent plus aller à Paris faire du shopping sur les Champs Élysées.

Nous devons épuiser toutes les possibilités de sanctions diplomatiques et économiques. Chaque nouvelle étape doit être franchie en accord avec nos alliés », a déclaré le ministre allemand de la Défense.

Lire aussi :  FEU VERT pour l'utilisation du comprimé covid-19 de Merck dans l'UE : décision de l'EMA

« Nous devons résoudre les tensions actuelles au niveau diplomatique, mais aussi en augmentant la dissuasion crédible », a insisté Christine Lambrecht.

La Russie a récemment demandé aux États-Unis et à l’OTAN des garanties de sécurité écrites selon lesquelles ils renonceront aux infrastructures militaires dans les anciennes républiques soviétiques et en Europe de l’Est et l’Ukraine ne sera pas autorisée à rejoindre l’OTAN. Et ce, bien qu’elle ait massé des troupes près de sa frontière avec l’Ukraine et qu’elle sache que certaines de ses conditions sont considérées comme inacceptables par les autres parties, selon un haut fonctionnaire américain qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

La Russie souhaite négocier le plus rapidement possible, tandis que les États-Unis ont fait savoir qu’un format de négociation ne pouvait être convenu qu’après consultation des partenaires européens.

Lire aussi :  La route des adolescents albanais vers l'Occident, semée d'embûches. Père : L'Ouest n'est pas le paradis, mais c'est quand même un "petit paradis".

La nouvelle ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, effectue dimanche sa première visite à l’étranger en Lituanie, une ancienne république soviétique devenue depuis membre de l’UE, où elle inspectera des unités militaires.

Outre l’inspection des unités militaires, Christine Lambrecht doit rencontrer son homologue lituanien Arvydas Anusauskas pour discuter de la situation sécuritaire dans la région et des relations bilatérales.

Environ 550 soldats allemands sont déployés sur la base militaire de Rukla en Lituanie. En fait, l’Allemagne dirige le bataillon multinational dans ce pays balte.

Des unités militaires similaires ont également été déployées en 2017 en Estonie, en Lettonie et en Pologne pour dissuader une éventuelle agression russe après l’annexion de la péninsule de Crimée et le déclenchement de la guerre dans l’est de l’Ukraine en 2014.

Article précédentCompromis à la table de Noël. Comment réunir tout le monde avec les recettes uniques de Prăjiturela
Article suivantDes scènes incroyables de Ace of Pawnbrokers. La vidéo est devenue virale
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !