Accueil Dernières minutes ! Economie Le FMI et un groupe de dix pays ont simulé une cyberattaque...

Le FMI et un groupe de dix pays ont simulé une cyberattaque contre le système financier mondial. Une série de fake news et de données sensibles ont fait surface sur le Dark Web

213
0

Jeudi, Israël a pris la tête d’un groupe de dix pays pour simuler une cyberattaque majeure contre le système financier mondial afin de renforcer la coopération internationale, rapporte Reuters.

Selon la source citée, la cyberattaque simulée s’est déroulée sur 10 jours, au cours desquels des données sensibles sont apparues sur le Dark Web, accompagnées de fausses nouvelles qui ont fini par provoquer le chaos sur les marchés mondiaux et une ruée sur les guichets des banques.

La simulation comprenait plusieurs types d’attaques qui ont affecté les marchés mondiaux des devises et des obligations, la liquidité, l’intégrité des données et les transactions entre les importateurs et les exportateurs. Agerpres.

Les responsables du gouvernement israélien affirment que de telles menaces sont possibles et que le seul moyen de limiter les dégâts est la coopération mondiale, étant donné que le niveau actuel de cybersécurité n’est pas toujours assez fort.

Lire aussi :  Intel et l'Italie intensifient leurs discussions sur la construction d'une usine de fabrication de semi-conducteurs d'une valeur de 8 milliards d'euros.

« Les attaquants ont 10 pas d’avance sur le défenseur », souligne Micha Weis, responsable de la cybersécurité financière au ministère israélien des Finances.

Parmi les participants à cette initiative, baptisée « Collective Strength », figuraient des responsables du département du Trésor d’Israël, des États-Unis, du Royaume-Uni, des Émirats arabes unis, d’Autriche, de Suisse, d’Allemagne, d’Italie, des Pays-Bas et de Thaïlande, ainsi que des représentants du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de la Banque des règlements internationaux.

Article précédentLe CDC recommande la vaccination avec Pfizer et Moderna en raison du risque de thrombose associé au sérum de Johnson & Johnson
Article suivantLe cadeau inhabituel de Meghan Markle à la Reine Elizabeth II lors de leur premier Noël ensemble. Il reste un cadeau inoubliable
Nouvelle journaliste chez The Inquirer, adepte des jeux vidéos, et de la pâtisserie dans la vie de tous les jours, je vous partage ici mes actualités que je juge importantes de relayer !