Accueil High Tech Le département d’État s’inquiète de la fuite de données classifiées de la...

Le département d’État s’inquiète de la fuite de données classifiées de la Croix-Rouge après une récente cyberattaque

183
0

L’incident a affecté la capacité du réseau humanitaire mondial à retrouver les personnes disparues et à réunir les familles, a déclaré Ned Price, un porte-parole du ministère.

Des responsables américains ont exprimé leur inquiétude face à la fuite de données confidentielles du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), survenue à la suite d’une cyberattaque en janvier. C’est ce qu’a déclaré mercredi le chef du service de presse du département d’État, Ned Price, la déclaration correspondante ayant été publiée sur le site web du ministère.

« Nous sommes alarmés par la fuite de données sensibles stockées dans les bases de données du Comité international de la Croix-Rouge », a déclaré M. Price. « Ce cyberincident a affecté la capacité du réseau humanitaire mondial à retrouver les personnes disparues et à réunir les familles. »

Lire aussi :  Augmentation de 588 % des campagnes utilisant des fichiers Microsoft Excel compromis pour infecter des systèmes - rapport HP

Le chef du service de presse du département d’État a également souligné l’importance d’utiliser ces données uniquement aux fins prévues – les informations que le CICR « reçoit et utilise jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de ses fonctions de fourniture de services médicaux et de protection humanitaire. »

Le 19 janvier, le siège de la Croix-Rouge à Genève a fait état d’une cyberattaque contre sa base d’informations. La cible était une société suisse avec laquelle le CICR a un contrat de stockage de données. Selon le CICR, ces actions ont compromis l’identité de plus de 515 000 personnes extrêmement vulnérables, notamment celles qui ont été séparées de leur famille en raison de conflits, de migrations et de catastrophes, ainsi que les personnes disparues, leurs familles et les personnes incarcérées. Ces informations provenaient auparavant d’au moins 60 sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Lire aussi :  Huawei s'est lancé dans le segment des jeux vidéo avec deux moniteurs sous la marque MateView GT.

Le CICR s’est dit préoccupé par le risque potentiel de divulgation publique des personnes que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge s’efforcent de protéger et d’aider, ainsi que de leurs familles. La direction de l’organisation a exhorté les auteurs de la cyberattaque à ne pas publier les données auxquelles ils ont pu accéder et à ne pas les vendre ou les utiliser d’une autre manière. Le directeur général de l’organisation, Robert Mardini, a annoncé qu’il était prêt à parler aux pirates, à la fois directement et anonymement.

Article précédentLe drame de Mihaela Cernea. Problèmes dans son mariage qui l’a conduite à obtenir une ordonnance restrictive contre son mari.
Article suivantDes installations portuaires en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas visées par une cyberattaque massive