Accueil Internationales Le Bangladesh demande au Myanmar de faire preuve de retenue alors que...

Le Bangladesh demande au Myanmar de faire preuve de retenue alors que les affrontements frontaliers s’intensifient.

118
0

Le Bangladesh a demandĂ© samedi au Myanmar de faire preuve de retenue alors que les tensions s’intensifient aux frontières suite Ă  l’utilisation par ses forces de canons d’artillerie le long des frontières, qui a tuĂ© un enfant Rohingya et en a blessĂ© plusieurs autres ces derniers jours.

« Le Bangladesh ne veut pas la  », a dĂ©clarĂ© le ministre de l’IntĂ©rieur, Asaduzzaman Khan Kamal, aux journalistes qui l’interrogeaient sur les actions des forces de sĂ©curitĂ© du Myanmar Ă  la frontière, effrayant Ă  la fois les Bangladais et les Rohingyas qui se sont rĂ©fugiĂ©s dans des camps de fortune dans les environs.

Kamal a dĂ©clarĂ© que le Bangladesh informerait les Nations Unies si le Myanmar ne mettait pas fin aux tirs près de la frontière du Bangladesh car « nous avons Ă  plusieurs reprises averti le Myanmar par le biais du ministère des Affaires Ă©trangères, mais ils n’ont pas tenu compte des avertissements ».

Lire aussi : Le CM du Mizoram demande à New Delhi de jouer un rôle proactif dans le rétablissement de la paix au Myanmar.

Il a dĂ©clarĂ© que le Bangladesh souhaitait rĂ©soudre les problèmes avec le Myanmar de manière pacifique et attendait de ses voisins qu’ils rĂ©alisent leur erreur et s’abstiennent Ă  l’avenir de toute action susceptible d’entraver les relations bilatĂ©rales.

« Comme nous ne voulons pas de conflit, nos efforts sont en cours pour trouver une solution pacifique avec le Myanmar. Nous ferons tout », a dĂ©clarĂ© M. Kamal, attribuant les actions du Myanmar Ă  ses conflits internes avec des groupes rebelles comme l’ArmĂ©e de libĂ©ration de l’Arakan.

« Parfois, une bonne relation a Ă©tĂ© observĂ©e entre le Myanmar et l’ArmĂ©e Arakan, parfois elle s’est transformĂ©e en guerre, pour des raisons qui nous sont inconnues. Mais il est certain que leur guerre doit rester Ă  l’intĂ©rieur de leurs frontières », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Kamal a dĂ©clarĂ© que Dacca observait que les forces du Myanmar Ă©taient engagĂ©es dans des conflits presque identiques avec leurs propres groupes rebelles Ă  la frontière indienne du Mizoram et aux frontières avec la ThaĂŻlande et la , mais « les conflits dans leur pays (Myanmar) devraient rester Ă  l’intĂ©rieur de leurs frontières ».

Il a dĂ©clarĂ© que le Border Guard Bangladesh (BGB) surveillait de près la situation Ă  la frontière avec le Myanmar afin d’empĂŞcher l’afflux de personnes en provenance du pays voisin.

« Notre Premier ministre (Sheikh Hasina) ne veut jamais la guerre, nous voulons une solution pacifique. Que leur conflit interne reste Ă  l’intĂ©rieur de leurs frontières. Nous protestons toujours contre ce qui se passe sur notre sol depuis l’extĂ©rieur », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Les commentaires du ministre sont intervenus un jour après la mort d’un adolescent rohingya et les blessures graves subies par six personnes, dont un enfant rohingya, lors de tirs et de tirs de mortier provenant de la frontière du Myanmar dans la rĂ©gion de Gumdhum, dans le district de Bandarban, au sud-est du Bangladesh, vendredi.

Le mĂŞme jour, un jeune Bangladais a Ă©tĂ© blessĂ© et a perdu une de ses jambes dans l’explosion d’une mine terrestre dans la zone frontalière de Headmanpara.

Des rapports provenant des frontières indiquent que les Bangladais et les Rohingyas, qui ont fui leur patrie dans l’État de Rakhine de l’autre cĂ´tĂ© de la frontière pour se rĂ©fugier au Bangladesh, passent des jours dans la peur en raison des tirs aveugles, tandis que les balles et les obus de mortier continuent souvent d’atterrir au Bangladesh.

Lire aussi : Le BSF saisit des tĂ©lĂ©phones portables d’une valeur de â‚ą39 lakh le long de la frontière -Bangladesh

Des responsables ont déclaré que le BGB a intensifié ses patrouilles et sa surveillance depuis que deux obus de mortier non explosés provenant du Myanmar ont atterri sur le territoire du Bangladesh le 28 août.

Le ministère des Affaires Ă©trangères a dĂ©jĂ  convoquĂ© trois fois l’envoyĂ© du Myanmar Ă  Dhaka sur cette question.

Le Bangladesh offre actuellement un refuge Ă  plus de 1,1 million de Rohingyas, une impitoyable campagne de nettoyage menĂ©e par l’armĂ©e du Myanmar en aoĂ»t 2017 ayant forcĂ© leur afflux dans le pays.

Dacca avait auparavant dĂ©clarĂ© qu’elle espĂ©rait que le rapatriement des Rohingyas commencerait plus tard cette annĂ©e, mais les experts ont dĂ©clarĂ© que les affrontements entre les militaires et les rebelles du Myanmar indiquaient que les conditions n’Ă©taient pas rĂ©unies pour que les Rohingyas acceptent de retourner dans leur pays.

Article prĂ©cĂ©dentL’Ă©tagère des jeux s’aventure dans l’Ouest hantĂ© avec Dread Revolver
Article suivantLes mĂ©dicaments pour le cĹ“ur peuvent Ă©galement ĂŞtre efficaces pour traiter les troubles liĂ©s Ă  la consommation d’alcool.