Accueil High Tech L’authentification en deux étapes devient obligatoire pour les comptes Facebook considérés comme...

L’authentification en deux étapes devient obligatoire pour les comptes Facebook considérés comme à haut risque

108
0

Environ 1,5 million d’utilisateurs de Facebook devront activer et utiliser la connexion en deux étapes d’ici la fin de l’année pour sécuriser leur compte.

Facebook a décidé d’étendre son programme Facebook Protect, qui vise à protéger les comptes qu’il juge à haut risque d’être pris pour cible par des pirates ou certains gouvernements, comme ceux des activistes, des journalistes et des politiciens.

L’extension du programme lancé avant les élections américaines de l’année dernière signifie que plus de 1,5 million de comptes dans 50 pays doivent commencer à utiliser l’authentification à deux facteurs (2FA), si ce n’est déjà fait.

Lire aussi :  Le naturaliste américain Edward O. Wilson, surnommé le "Darwin des temps modernes", est décédé à 92 ans.

Selon Facebook, environ 950 000 de ses 1,5 million de comptes ont déjà activé l’authentification 2FA.

L’authentification 2FA ajoute une couche supplémentaire de sécurité en exigeant, en plus du nom d’utilisateur et du mot de passe, un code temporaire, soit reçu sur le téléphone, soit généré à l’aide d’une application spécialisée telle que 1Password ou Authy.

Les utilisateurs de comptes Facebook Protect qui n’auront pas activé leur authentification 2FA d’ici la fin de l’année n’y auront plus accès. L’accès ne peut être rétabli que lorsque l’authentification 2FA a été activée.

Lisez aussi :

Gazprom se lance dans les réseaux sociaux. Elle est devenue propriétaire de VKontakte, considéré comme le « Facebook de la Russie ».

Lire aussi :  TikTok augmente la durée maximale des clips

Facebook va permettre aux utilisateurs de créer des clés de sécurité physiques afin de vérifier leur identité.

Article précédentMonica Davidescu : « Je n’ai jamais rien reçu de tout préparé ».
Article suivantLe Botswana affirme que les diplomates infectés par Omicron venaient d’Europe : les restrictions de voyage sont « inacceptables, inhumaines et dégradantes ».