Accueil Internationales L’Australie n’interdira pas les touristes russes dans le cadre des sanctions :...

L’Australie n’interdira pas les touristes russes dans le cadre des sanctions : Ministre

125
0

L’ n’interdira pas aux touristes russes d’entrer dans le pays dans le cadre des sanctions imposĂ©es Ă  la en raison de la en , a dĂ©clarĂ© dimanche le ministre de la DĂ©fense Richard Marles.

Depuis le dĂ©but du conflit, l’Australie a sanctionnĂ© des centaines de personnes et d’entitĂ©s russes, dont la majeure partie du secteur bancaire russe et toutes les organisations responsables de la dette souveraine du pays.

Elle a Ă©galement fourni du matĂ©riel de dĂ©fense et des fournitures humanitaires Ă  l’Ukraine, tout en interdisant les exportations d’alumine et de minerais d’aluminium, y compris la bauxite, vers la Russie.

A la question de savoir si l’Australie allait Ă©galement interdire les touristes russes, M. Marles a rĂ©pondu que les sanctions visaient le gouvernement russe, « pas le peuple russe lui-mĂŞme ».

« Ce n’est pas quelque chose que nous envisageons pour le moment », a-t-il dĂ©clarĂ© Ă  la tĂ©lĂ©vision ABC.

M. Marles a refusĂ© de prĂ©ciser si l’Australie fournirait davantage de Bushmasters et d’autres vĂ©hicules protĂ©gĂ©s Ă  l’Ukraine après une demande rĂ©cente de l’ambassadeur ukrainien en Australie.

Lire la suite : Le super typhon Nanmadol se dirige vers le comme jamais auparavant : 8 points

« Nous allons examiner comment nous pouvons fournir ce soutien continu », a dĂ©clarĂ© M. Marles, qualifiant l’Australie de « l’un des plus importants soutiens militaires de l’Ukraine non membres de l’OTAN ».

Dimanche Ă©galement, M. Marles a dĂ©clarĂ© que l’accord de l’Australie avec les et la pour construire des sous-marins Ă  propulsion nuclĂ©aire dans le cadre d’une alliance baptisĂ©e AUKUS restait « sur la bonne voie ».

En juin, l’Australie a conclu un accord de 555 millions d’euros avec le chantier naval militaire français Naval Group concernant l’abandon en 2021 d’un contrat de plusieurs milliards de dollars portant sur des sous-marins conventionnels en faveur de sous-marins Ă  propulsion nuclĂ©aire dans le cadre d’AUKUS.

« Nous sommes convaincus que nous serons en mesure de faire une annonce sur le choix du sous-marin au cours de la première partie de l’annĂ©e prochaine », a dĂ©clarĂ© M. Marles, ajoutant qu’il Ă©tait important de ne pas considĂ©rer le processus d’acquisition de sous-marins comme « une sorte de compĂ©tition entre les États-Unis et le  ».

« Les deux pays travaillent en étroite collaboration avec nous pour nous aider à acquérir cette capacité », a-t-il déclaré.

Article prĂ©cĂ©dentLa sortie de Tom Brady sur la Microsoft Surface n’est pas sa première fois
Article suivantApple finance discrètement un « groupe de pression astroturf » prĂ©tendant reprĂ©senter les dĂ©veloppeurs d’applications.