Accueil Divertissements Célébrités L’ancien pape Benoît XVI accusé d’inaction dans quatre affaires de pédophilie

L’ancien pape Benoît XVI accusé d’inaction dans quatre affaires de pédophilie

105
0

Le pape émérite Benoît XVI est durement visé par un rapport indépendant présenté jeudi en Allemagne sur les abus sexuels sur mineurs dans l’archidiocèse de Munich qu’il a dirigé dans les années 1980, et le Vatican a indiqué qu’il examinerait le texte « dans les prochains jours », rapporte l’AFP.

Le cardinal Joseph Ratzinger, avant de devenir pape, n’a pas agi pour mettre fin aux abus commis par des clercs dans quatre cas, ont accusé les auteurs du rapport, commandé par l’Église catholique, lors d’une conférence de presse.

Le pape émérite nie « strictement » toute responsabilité, dans une déclaration envoyée à des avocats, une position que les auteurs du rapport jugent « incroyable », a annoncé l’avocat Martin Pusch.

Dans deux cas, il s’agit de membres du clergé ayant commis plusieurs agressions, – attestées même par les tribunaux, précise-t-il.

Les deux prêtres sont restés dans l’Église et rien n’a été fait, a-t-il accusé.

Lire aussi :  Charles ne peut pas rester éloigné de Harry plus longtemps. Le Prince peut accepter la condition importante de son fils.

Ces experts se disent convaincus que Monseigneur Ratzinger était au courant du passé pédophile du prêtre Peter Hullermann, arrivé en 1980 de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Bavière, où il a poursuivi ses abus pendant des décennies sans incident.

En 1986, un tribunal l’a condamné à une peine de prison avec sursis.

Mais le prêtre a été transféré dans une autre ville de Bavière, où il aurait récidivé.

Le prêtre Peter Hullermann a été contraint de prendre sa retraite en 2010.

Joseph Ratzinger a nié connaître le passé de ce prêtre, dont le cas a fait la une des journaux en 2010, sous le pontificat de Benoît XVI.

Les auteurs du rapport visent également le cardinal Reinhard Marx, l’actuel archevêque de Munich et Freising, pour négligence dans deux cas de prêtres soupçonnés d’avoir agressé sexuellement des enfants.

Ils dénoncent dans le rapport, dans son ensemble, la dissimulation systématique des cas de violences sexuelles sur mineurs entre 1945 et 2019, dans le but, disent-ils, de « protéger l’institution de l’Église ».

Lire aussi :  Quand le Prince Charles deviendra Roi, Kate Middleton ne sera pas...n'est plus la Duchesse de Cambridge. Quel titre royal recevra la superbe épouse du prince William ?

« La prise en compte » des victimes « reste insuffisante à de nombreux égards, même après 2010 », date à laquelle les premiers scandales de pédophilie dans l’Église catholique allemande ont été révélés, indique le rapport.

Le Vatican a réitéré son « sentiment de honte et de remords » face aux violences sexuelles commises par des membres du clergé à l’encontre de mineurs.

« Réitérant son sentiment de honte et de remords face aux violences contre les mineurs commises par des membres du clergé, le Saint-Siège assure toutes les victimes qu’il est proche d’elles (…) », a déclaré à la presse Matteo Bruni, directeur de la salle de presse du Vatican.

Le Saint-Siège « examinera dans les prochains jours » le contenu du rapport allemand, a-t-il annoncé.

Article précédentLes forces américaines équipent une raffinerie de pétrole en Syrie
Article suivantPlus de 2 000 organisations industrielles ont été subornées et utilisées par les pirates pour diffuser de nouvelles attaques.