Accueil Internationales L’Allemagne est « ouverte » à l’idée de confisquer le capital de la Banque...

L’Allemagne est « ouverte » à l’idée de confisquer le capital de la Banque centrale de Russie pour la reconstruction de l’Ukraine

117
0

Le ministre allemand des Finances, Christian Lindner, se dit « ouvert » à l’idée d’utiliser les capitaux de la Banque centrale de Russie, bloqués dans le cadre des sanctions occidentales imposées à Moscou, pour aider à la reconstruction de l’Ukraine, rapporte l’AFP.

« Je suis ouvert à une discussion internationale sur la confiscation du capital de la Banque centrale russe », a déclaré Christian Lindner lors d’une conférence de presse.
Il répondait à une question sur l’opportunité d’utiliser les actifs concernés par les sanctions imposées à la Russie dans la reconstruction de l’Ukraine.
« Je peux l’imaginer d’un point de vue politique, si cela est souhaité », a-t-il déclaré.
Quant aux avoirs bloqués des particuliers et des entreprises, la situation est plus compliquée car les expropriations sont soumises à « des règles de droit que nous ne pouvons pas prendre en compte au niveau politique », a-t-il souligné.
Le président du Conseil européen, Charles Michel, a plaidé la semaine dernière en faveur d’une saisie des avoirs russes bloqués dans l’UE dans le but de les rendre « disponibles » pour la reconstruction de l’Ukraine.
« Personnellement, je suis absolument convaincu qu’il est extrêmement important non seulement de geler les avoirs, mais de rendre possible leur confiscation afin de les mettre à la disposition du pays qui se reconstruit », a déclaré Charles Michel à l’agence de presse ukrainienne Interfax.
Fin avril, le président américain Joe Biden a demandé au Congrès de rendre possible la confiscation des avoirs des oligarques russes bloqués en Europe, dans le but de les utiliser au profit de l’Ukraine.
Le Canada est sur la même ligne.
Un avis a été demandé au service juridique du Conseil européen sur la faisabilité d’une telle mesure, car « il y a 27 systèmes juridiques dans l’UE, et dans de nombreux États membres de l’UE, une décision de justice est nécessaire », annonce Charles Michel.
« C’est un processus difficile et long », a reconnu le président du Conseil européen.

Article précédentOnePlus annonce deux nouveaux smartphones, les OnePlus Nord Buds et la date de sortie.
Article suivantIstvan Kovacs, délégué à la finale de la Ligue des conférences ! Quelle performance !
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !