Accueil Dernières minutes ! L’administration de Vladimir Poutine accuse l’Ukraine de mobiliser des armes sur le...

L’administration de Vladimir Poutine accuse l’Ukraine de mobiliser des armes sur le front sĂ©paratiste

59
0

L’Ukraine mobilise d’importantes capacitĂ©s militaires dans les rĂ©gions sĂ©paratistes de Donetsk et de Lougansk, a accusĂ© jeudi l’administration de Vladimir Poutine, critiquant les dĂ©cisions des États-Unis et de l’Union europĂ©enne d’offrir une assistance Ă  Kiev.

« La fourniture d’hĂ©licoptères, de drones et d’avions Ă  l’Ukraine pousse les autoritĂ©s ukrainiennes vers des actions dangereuses. Kiev ne respecte pas les accords de Minsk. L’armĂ©e ukrainienne se vante d’avoir installĂ© dans le Donbas des systèmes de missiles antichars Javelin fournis par les États-Unis et utilise mĂŞme des drones de reconnaissance et d’attaque provenant de Turquie. En consĂ©quence, la situation dĂ©jĂ  tendue dans l’est du pays se dĂ©tĂ©riore », a dĂ©clarĂ© jeudi le gĂ©nĂ©ral Valeri Gherasimov, chef de l’Ă©tat-major de l’armĂ©e russe, citĂ© par l’agence Tass.

« Toute tentative des autorités ukrainiennes de résoudre les difficultés dans le Donbas par des moyens militaires sera stoppée », a prévenu le responsable militaire russe.

Pour sa part, Maria Zaharova, porte-parole du ministère des Affaires Ă©trangères de Moscou, a critiquĂ© la dĂ©cision de l’Union europĂ©enne de fournir une assistance militaire Ă  l’Ukraine. « Le 2 dĂ©cembre, le Conseil de l’UE a dĂ©cidĂ© d’allouer 31 millions d’euros pour une assistance militaro-technique Ă  l’armĂ©e de l’air ukrainienne. L’assistance militaro-technique ne contribue pas Ă  la rĂ©solution du conflit Ă  Donbas. Dans la pratique, les nĂ©gociations sont bloquĂ©es », a dĂ©clarĂ© Maria Zaharova, citĂ©e par l’agence RIA Novosti jeudi.

Lire aussi :  Peter Szijjarto, chef de la diplomatie hongroise : "La politique Ă©trangère de l'UE doit ĂŞtre basĂ©e sur le dialogue, pas seulement sur les sanctions".

Les États-Unis fournissent Ă©galement une assistance militaire Ă  l’Ukraine. Le Pentagone a annoncĂ© jeudi qu’il allait envoyer Ă  l’Ukraine des systèmes d’armes d’une valeur de 60 millions de dollars.

Au cours de la vidĂ©oconfĂ©rence de mardi, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a demandĂ© Ă  son homologue amĂ©ricain Joseph Biden des garanties que l’OTAN ne poursuivra pas son expansion vers l’est et n’installera pas d’Ă©quipements militaires près des frontières de la Russie. « La Russie est sĂ©rieusement intĂ©ressĂ©e par l’obtention de garanties juridiques crĂ©dibles excluant l’expansion de l’OTAN vers l’est et l’installation d’Ă©quipements militaires offensifs dans les pays voisins de la Russie », a dĂ©clarĂ© le Kremlin, selon Mediafax.ro.

Joseph Biden s’est dit prĂ©occupĂ© par la pression militaire exercĂ©e par la Russie sur l’Ukraine. « Le prĂ©sident Joseph R. Biden a tenu aujourd’hui une conversation par vidĂ©oconfĂ©rence avec le prĂ©sident russe Vladimir Poutine pour discuter d’un certain nombre de questions Ă  l’ordre du jour des États-Unis et de la Russie. Le prĂ©sident Biden a fait part des profondes prĂ©occupations des États-Unis et de nos alliĂ©s europĂ©ens concernant le dĂ©ploiement de forces militaires près de l’Ukraine et a clairement indiquĂ© que les États-Unis et nos alliĂ©s rĂ©pondront par des mesures Ă©conomiques et autres fortes en cas d’escalade militaire. Le prĂ©sident Biden a rĂ©itĂ©rĂ© son soutien Ă  la souverainetĂ© de l’Ukraine et Ă  l’intĂ©gritĂ© territoriale du pays et a appelĂ© Ă  une rĂ©duction des tensions et Ă  un retour Ă  la diplomatie. Les deux prĂ©sidents ont demandĂ© aux Ă©quipes de poursuivre leurs actions après cette conversation, et les États-Unis coopĂ©reront Ă©troitement avec leurs alliĂ©s et partenaires », a annoncĂ© mardi soir la prĂ©sidence amĂ©ricaine.

Lire aussi :  TikTok dĂ©passe Google pour devenir la destination la plus populaire sur internet

Mercredi soir, Joseph Biden a dĂ©clarĂ© avoir averti son homologue russe Vladimir Poutine qu’une attaque contre l’Ukraine entraĂ®nerait de « graves consĂ©quences » et que l’armĂ©e amĂ©ricaine pourrait complĂ©ter les troupes dans les pays d’Europe de l’Est, mais il a soulignĂ© qu’aucune troupe ne serait envoyĂ©e sur le territoire ukrainien.

« J’ai Ă©tĂ© très direct lors de la rencontre avec Vladimir Poutine. Il n’y avait pas de mots faciles. J’ai Ă©tĂ© poli, mais j’ai dit très clairement que s’ils envahissent effectivement l’Ukraine, il y aura de graves consĂ©quences, y compris des consĂ©quences Ă©conomiques, comme on n’en a jamais vu auparavant. Il sait. Sa rĂ©ponse immĂ©diate a Ă©tĂ© qu’il comprenait cela. (…) Au-delĂ , je pense que nous devrions probablement complĂ©ter notre prĂ©sence dans les pays de l’OTAN pour rassurer ceux qui sont sur le front oriental », a dĂ©clarĂ© Joseph Biden.

Article prĂ©cĂ©dentLe PDG d’Oracle, Larry Ellison, est devenu plus riche que les cofondateurs de Google et se rapproche de Bill Gates.
Article suivantMISE Ă€ JOUR Vague de tornades aux États-Unis. Au moins 70 morts et plus de 55 millions d’AmĂ©ricains en danger |FOTO VIDEO
Digital Nomad depuis 5 ans, en charge de la rédaction du site média The Inquirer, nous sélectionnons pour vous les dernières actualités économiques et internationales de manière indépendante et transparente !